X (CLAMP) - Reviews - Manganimation.net, Manga Anime, news & reviews
Network
     

↓

19/04/2003 | Fenril-Anoma

X (CLAMP)


Titre VO :  エックス
Auteur : CLAMP
Date de création :  1992
Genre : Shôjo apocalyptique
Prépublié chez : Monthly Asuka
Editeur Français :  Tonkam
Nombres de tomes lus : 18/18 (publication stoppée)
Autres : un film X 1999 par Rintarô, une série TV de 26 épisodes


X de Clamp

" Vis jusqu'au jour de la promesse... Le futur n'est pas encore décidé... "

La nuit est tombée sur Tôkyô en cette année 1999. Un jour important s'achève. L'heure du retour de Kamui Shirô a sonné. Il revient dans la capitale nippone pour décider de l'avenir du monde. En effet, cette ville va bientôt être le siège d'une lutte sans merci pour l'avenir de l'humanité... D'un côté, les Dragons du Ciel (ou Sceaux), voulant sauvegarder la civilisation des Hommes et de l'autre, les Dragons de la Terre (ou Anges), qui ont décidé de l'anéantir pour sauver la planète qui dépérit chaque jour davantage...

Kamui est la pièce manquante du puzzle. Il peut se joindre à l'une ou l'autre de ces deux factions. Le roue du destin est en marche... Le futur n'est pas encore écrit mais il n'en existe qu'un seul...

 

X... Un titre singulier pour une oeuvre qui l'est tout autant. Si bien des gens considèrent que des séries comme RG Veda ou Tôkyô Babylon marquent l'apogée des 4 jeunes femmes constituant Clamp, je pense pour ma part que X est leur travail le plus abouti, que ce soit au niveau scénaristique ou artistique. La quintessence de leur art... Mais rentrons plus en avant dans cet univers, aussi lyrique que dramatique...

Une partie des 7 Sceaux, regroupée autour de la Princesse Hinoto... Les protecteurs de l'espèce humaine, prêts à s'engager dans l'ultime bataille pour la sauvegarde de notre civilisation...

 

Un scénario plus complexe qu'il n'y paraît...

A première vue, le scénario semble devoir se résumer à une simple lutte entre le Bien et le Mal avec quelques subtilités néanmoins avec Kamui, pouvant choisir l'un ou l'autre des camps. La complexité du scénario intervient dans le fait qu'il n'y a pas réellement de bons et de mauvais. Chaque action des Dragons de la Terre, comme la destruction des bâtiments recelant les kekkai naturels, peut sembler un acte criminel pour le lecteur qui vient de se plonger dans l'histoire. Mais, en progressant dans l'intrigue, on se rend compte que du point de vue de ces mêmes Dragons, c'est un acte nécessaire pour aboutir à leur but : sauver la Terre.

Je suis conscient que ce paragraphe peut sembler un peu confus mais c'est la nature de X qui veut cela. Ce qu'il faut comprendre, c'est que chaque personnage a des motivations propres, et que, malgré le fait que certains protagonistes soient dans le même camp, ils ont des intentions et des buts bien différents.

Pour prendre un exemple :

- Subaru Sumeragi se joint aux Dragons du Ciel parce qu'il a été désigné comme étant l'un d'eux certes, mais c'est pour lui la seule façon de rencontrer Seishirô Sakurazuka, le meurtrier de sa sœur et son ancien meilleur ami, et de se venger (tout deux proviennent de Tôkyô Babylon, qui est en réalité, le prequel de X).

- A la différence de Sorata Arisugawa qui lui n'a d'autres fonctions que de protéger Kamui (et la femme qu'il aimera mais c'est une autre histoire).

 

Les Dragons du Ciel... Pour les Hommes...
Les Dragons de la Terre... Pour la planète...

 

Voilà donc un des meilleurs ressorts de X : il n'y a pas vraiment de personnages principaux bien que Kamui et Fûma soient mis un peu plus en avant. Outre d'être très charismatiques, ils ont chacun leurs propres histoires, convictions, envies, ennemis, destins... Cette foule de protagonistes développés est un véritable bonheur pour le lecteur et lui permet de s'immerger complètement dans l'aventure car, vu les multiples personnalités présentes, tout le monde peut trouver dans cet univers créé par Clamp un personnage à aduler ou auquel s'identifier.

Globalement, si l'on veut retracer le plus simplement possible le scénario, la fin du monde tourne autour des kekkai... Ces derniers sont des protections, des barrières, qui maintiennent l'équilibre du monde, tel que nous le connaissons. Il y a de nombreux kekkai artificiels à Tôkyô, ce qui fait de cette ville le kekkai de la planète. Si Tôkyô est détruite, cela signifiera que tout ces garde-fous auront disparu et la Terre sera détruite, du moins la civilisation des Hommes.

Cette dernière lutte relève donc d'un combat pour protéger les kekkai ou les détruire. Les Dragons du Ciel ont la possibilité de tendre des kekkai, en puisant au fond d'eux-mêmes, en pensant aux personnes qu'ils aiment. Cette aptitude permet de sauvegarder les kekkai artificiels, lorsque les affrontements feront rage entre Sceaux et Anges dans les rues de Tôkyô...

En résumé, les Dragons du Ciel existent pour se mettre en travers de la route des Dragons de la Terre souhaitant détruire les kekkai et en ériger de nouveaux, si besoin est. Malheureusement, si une personne en tend un (créant ainsi une dimension parallèle et évitant que les lieux soient réduits en cendres) et qu'elle vient à mourir, sa barrière disparaît, mais le décor réel est également détruit.

Ainsi, si les Dragons de la Terre abattent leurs opposants les uns après les autres, les kekkai artificiels seront détruits et il n'y aura plus personne pour les refaire...

Mais, le fait que les deux factions aient des raisons valables de se battre entraîne un problème : il n'y a pas de véritables méchants dans X. C'est à la fois une force et une faiblesse. Ou plutôt une originalité qui apparaît assez souvent dans les œuvres de Clamp, dans Magic Knight Rayearth notamment. On peut expliquer cela par la limite assez ambiguë entre le Bien et le Mal. Car, après tout, qu'est-ce qui détermine ce qui est bon ou mauvais ? Ce sont les lois des hommes. Mais qu'en était-il avant que les civilisations ne soient instaurées et mises en place ? C'est la question que pose Clamp dans son œuvre. Qu'est-ce qui prédomine, la volonté de la Terre en tant qu'entité vivante ou celle des êtres humains qui n'ont fait qu'usurper l'autorité de la planète pour s'installer ? Clamp semble vouloir faire un constat de cette société qu'elles méprisent et sans doute que le manga est un moyen pour les auteurs de régler leurs comptes.

Bien des thèmes sont abordés dans X comme l'amour, la nature, les notions de justice et de vérité ainsi que le principe de la destiné. La différence entre le fait qu'il n'y ait qu'un seul futur, mais que pourtant il ne soit pas encore établi. Savoir quelle est l'incidence des actions des hommes sur leur avenir. Est-ce que les humains peuvent modifier leur destin par leurs actes ou bien, quoi qu'ils fassent, est-ce que tout est déjà décidé d'avance par des entités supérieures. Cela relève d'une question ésotérique principale : jusqu'à quel point avons-nous le contrôle de notre existence ?

De là, on peut déterminer la signification du titre. X comme l'inconnu des équations scientifiques, X comme la croix de la crucifixion du Christ (qui apparaît de nombreuses fois dans le manga), qui détermina l'avenir de l'humanité dans la religion éponyme. Mais en allant un peu plus loin, on peut refaire un rapprochement. Généralement, dans les équations simples, X ne désigne qu'une seule solution que l'on ne connaît pas au départ. D'où le fait d'un seul futur qui reste flou pour les mortels.

A noter que X s'écrit en katakana selon la prononciation anglaise de X soit Eks ce qui, avec l'accent si cher à nos amis nippons, donne quelque chose comme Ekusu. C'était juste une aparté.

Kamui... L'un des deux personnages centraux de X... De son choix dépend l'orientation de votre destiné...
Dans le sang et dans les larmes, appréciez son immense pouvoir et le poids de sa responsabilité...

 

Un graphisme fabuleux...

Autant le dire tout de suite, le style de Clamp (sur X principalement) est très controversé. Il se caractérise par des personnages très longilignes, des jambes souvent assez gigantesques, de grands yeux avec des pupilles importantes. Cela donne une impression de fragilité relative, même chez les hommes, qui contraste totalement avec leur puissance, et le déluge d'énergie qu'ils dégagent dans les combats. Un autre point qui peut choquer, c'est la beauté des personnages. Pas la peine de chercher les défauts, physiquement, les protagonistes de X sont, pour ainsi dire, parfaits mais contrairement à des œuvres comme Angel Sanctuary par exemple, les héros masculins ne sont pas du tout efféminés mais pourtant, ils sont tellement subjuguants qu'ils émeuveraient le plus fervent hétérosexuel de la planète. Les filles, n'en parlons même pas, elles sont superbes (surtout Satsuki *-*... Oui, je suis un véritable fanboyZ du personnage féminin le plus intéressant (et le plus beau, cela va de soit) de X).

Au niveau des décors, le constat est un peu moins enjôleur. En effet, même s'ils sont bien dessinés, ils n'ont rien d'exceptionnels. Cela est peut-être dû au fait que l'intrigue se déroule dans une ville moderne de fin de XXe siècle, donc autorisant peu d'originalités et de petits délires de la part des auteurs. Au contraire d'œuvres comme Blame! ou encore Akira, où ce sont les décors qui supplantent les personnages, dans X, ce sont ces derniers qui surclassent aisément le cadre.

La création d'un Kekkai, barrière protectrice conduisant les combattants dans un autre espace temps...

 

Pour ce qui est de la trame (comprenez les nuances de couleurs entre le noir et le blanc), c'est splendide, les contrastes sont magnifiques et mettent en valeur les personnages et ce n'est pas anodin si la plupart des vêtements des héros sont soit très noir soit d'un blanc immaculé, afin de faire ressortir l'action. De plus, les vagues d'énergies sont dantesques grâce à ce travail minutieux. La maîtrise est totale, et les affrontements sont vraiment agréables à suivre, c'est un délice pour les yeux.

 

Un autre point peut surprendre, c'est la surcharge de certaines planches. En effet, Clamp aime bien accentuer les scènes avec un déluge de plumes, d'eau, et je trouve cela fort joli. De plus le traitement des rêves, qui ont une grande importance dans le scénario, est savamment orchestré, et les passages de la réalité au monde des songes, et inversement, sont un pur régal tant ils paraissent fluides et naturels.

Une atmosphère particulière...

Primordiale dans la majorité des animes, elle est parfois moins évidente en ce qui concerne les manga. Celle de X est vraiment exceptionnelle. Dans cet univers post-apocalyptique (d'ailleurs, on trouve de nombreuses références à ce chapitre de la Bible, " L'Apocalypse " dans X), elle est très pesante mais en même temps jouissive. L'impression de puissance, de grandeur de l'événement est omniprésente, et on se surprend à relire les passages plusieurs fois pour s'imprégner de l'ambiance et essayer de mettre une musique sur les actions, les scènes, d'imaginer le tout en mouvement.

Pour moi, personnellement, le summum est atteint lorsque dans une scène de combat très intense et très violente, un air violent de guitare électrique mélangé à des cœurs d'églises féminins vient m'envahir la tête. En définitive, je qualifierais donc l'atmosphère de baroque voire de gothique à certains moments.

Cette dernière doit aussi grandement au rythme de progression très particulier de X. En effet ici, point de grandes batailles tout au long de la série. Les 3/4 du manga sont axés sur l'attente du jour fatidique où il faudra affronter son opposant. Pendant 15 volumes, Clamp nous dépeint toutes les personnalités, les motivations, les histoires des protagonistes. Et plus l'on se rapproche de la fin, plus la tension se fait présente, pesante, étouffante.

Le premier véritable combat se déroule au tome 16, avec enfin, un mort dans une des deux factions. A partir de là, tout va s'accélérer jusqu'au dénouement final. X devient alors un manga avant tout psychologique,où chacun s'interroge sur son avenir à court terme. Tous sont prêts à donner leurs vies pour l'idéal qu'ils représentent car chacun sait qu'il a peu de chance de sortir vivant de cette guerre.

En clair, X est un manga qui s'apprécie sur la durée. Il ne faut pas se décourager au bout de quelques volumes, en se disant que le scénario n'avance pas. La relative lenteur de l'action n'est là que pour nous permettre de jubiler devant l'incroyable qualité des caractères en présence. Et si la mèche est longue à se consumer, l'explosion n'en sera forcément que plus belle...

Fûma, ou le côté obscur de Kamui... Son penchant maléfique... Violent, sadique, beau à en mourir...
Du Clamp tout simplement...

Outre le manga, X de Clamp a également été adapté sous forme de film réalisé par Rintarô (venant tout juste d'être édité par Kaze en DVD collector), superbe techniquement, mais prenant le parti de relater tout le scénario en 1h30 (pari raté à mon sens, tout s'enchaîne trop vite, les combats sont sans émotion aucune... Rien à voir avec l'attente implacable des affrontements dans le manga)... Certains aimeront, d'autres moins.

Mais également, chose beaucoup plus réjouissante en une série TV de 25 épisodes (24 + un épisode 0 relatant l'histoire de Kakyo et Hokuto), réalisée par Madhouse, et sortie en coffret DVD chez Déclic Images. A se procurer absolument, rien que pour la fidélité du chara-design, la magnificence de la bande-son, l'ambiance parfaitement retranscrite et la prouesse de terminer une grande saga, alors que la véritable conclusion n'a pas encore été décidé par Clamp pour le manga. Si c'est une fin alternative, elle est cohérente et émouvante. Cette série doit avoir une place dans votre ludothèque.

Satsuki, dans toute sa splendeur... Admirée par le monde des Hommes, mais éloignée de leur affection, elle se réfugie dans le monde cybernétique... Evolution de l'âme... Découverte des sentiments... Tout un parcours... Un chemin de croix...

En conclusion, pour peu que l'on ne soit pas rebuté par le chara-design très shôjo et par certains passages assez " fleur bleue ", notamment avec Kotori qui, je trouve, fait un peu tâche au niveau de la psychologie (trop lisse, trop gentille, trop altruiste), et bien on ne peut qu'apprécier X qui est, à mon sens, l'œuvre la plus aboutie de Clamp au niveau du scénario, qui suit son cours, sûrement, avec de nombreux rebondissements. De plus, étant donné la classe incroyable que dégage chaque personnage, c'est un pur bonheur.

Il faut quand même préciser que X n'est pas un manga à mettre entre toutes les mains. En effet, certains scènes sont d'une rare violence, le sang coule à gros bouillons et quelques planches pourraient choquer les personnes sensibles de par leur aspect malsain (même moi, cela m'arrive d'avoir une envie de vomir lorsque je les vois, serrant dans leur bras, les têtes décapitées de leurs compagnons...) mais, il n'en est pas moins que c'est un grand plaisir pour qui sait apprécier à sa juste valeur, l'aura unique qui se dégage de X...

X © CLAMP / Kadokawa Shoten


Sur le forum : http://www.forum-manga.net/showthread.php?91-X-de-CLAMP

Commentaires

Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Que signifie la lettre T dans GTO ? Il s'agit d'une profession et en français ce mot se traduit par professeur.



Se connecter

Pôle Emploi

recrutement
Tout le monde en parle

Please RT