Wolf's Rain - Reviews - Manganimation.net, Manga Anime, news & reviews
Network
     

↓

27/01/2007 | Rukawa

Wolf's Rain


Titre VO :  WOLF'S RAIN
Studio :  Bones
Réalisateur : Tensai Okamura
Character-Design : Toshihiro Kawamoto
Compositeur :  Yoko Kanno
Diffusion au Japon :  du 6 janvier au 29 juillet 2003
Genre :  Ballade canine
Licence Française : Beez
Nombres d'épisodes vus :  26/26 + 4 OVA

Wolf's Rain

Promenons nous dans les bois ...

Il y a déjà deux siècles que tous les loups ont été exterminés par l'homme. Tous ? Non ! Pour continuer à survivre le loup a dû prendre une apparence humaine pour se fondre dans le paysage urbain. Pourtant une légende subsiste à propos d'eux, seuls les loups ont la clé pour accéder au vrai paradis, le légendaire "Rakuen"... Parmi eux, Kiba, un loup solitaire erre dans une ville, attiré par l’odeur de la Fleur de la Lune qui est supposée être cette clé, justement... à lui se joindra 3 autres loups, Tsume, Hige et Toboe, en route vers le Rakuen.

Qui suis-je ? Où suis-je ? Où vais-je ?

Wolf's Rain se pose des questions métaphysiques dont Kiba et sa meute connaissent déjà la réponse.

Qui sont-ils ? Des loups, conscients de leur origine.
Le loup, cet animal si caractériel des contes de fée ... souvent attribué dans le rôle typique de celui qui veut du mal aux jeunes et innocentes petites filles. Dans l’histoire de Wolf’s Rain, la métaphore prend forme sous la "Jeune Fille-Fleur" Cheza. Sauf que, ici, il n'est point histoire de grand méchant loup. Quoique, chassez le naturel, il revient en courant. Le loup reste un animal sauvage et certaines scènes ne seraient pas très conseillées au tout jeune publique. Surtout que nos loups sont également la cible de chasseurs ...

Où sont-ils ? Dans un monde post-apocalyptique, où bien sûr, officiellement, le loup est une race éteinte. Un monde froid et gris.
Fait amusant, on pourrait faire un petit parallèle avec le Japon contemporain où le fameux canis lupus n'est plus présent dans cet archipel depuis justement ... 200 ans ...

Où vont-ils ? Kiba ne cessera de le répéter tout au long de la série : Trouver le Rakuen.
"Rakuen" signifiant paradis aussi, au Japon les mœurs anciennes ne situe pas le Paradis aux cieux, d'où l'amalgame possible avec "Tengoku" qui est un "Paradis Céleste" assimilé, entre autre à celui des 3 religions monothéistes. Cependant, on pourrait aussi dire que le Rakuen peut être le paradis originel c'est-à-dire le Jardin d'Eden, là où vivaient Adam et Eve. Celui là même où ils ont cueillit le fruit de l'Arbre de la Connaissance. Cheza serait alors assimilable à cet Arbre. Tout tendrait donc à croire que les loups sont là pour ramener ce fruit que la femme a malencontreusement cueillit, pour recommencer à zéro.

Mais... définissons aussi le titre : Wolf's Rain. Soit, "Pluie du Loup" pour les anglophobes.
Drôle de titre n'est-il pas ? Nous avons déjà la connaissance du loup dans l'anime. Mais pourquoi pluie ? Il ne pleut pas de tout l'anime, excepté dans le générique. Tromperie sur marchandise comme dans Mobile Suit Gundam ZZ ? Titre choisi au hasard ? Non, sûrement pas. Demandez-vous, quel est le rôle de la pluie ? La pluie lave les péchés des hommes et purifie la Terre. Tout comme l'époque du déluge, rappelez-vous l'arche de Noé. Serait-ce donc le rôle des loups de purifier cette terre gangrenée ?

RRRrrrr !!!

Arrivé à l'épisode 15... grosse fausse note... On nous fout 4 épisodes souvenirs inutiles. Il est récurrent dans les animes, que l'on nous refourgue un épisode souvenir pour boucher les trous du scénario mais là, c'est de l'arnaque.
D'abord, on les place en plein milieu de ce qui est un tournant de l'histoire et cassant ainsi le rythme. Ok, ce ne serai pas si dur à encaisser, s'il n'y en avait qu'un seul. Mais pourquoi y avoir consacré les épisodes 15, 16, 17, 18. Un seul, je peux encore comprendre, mais quatre c'est trop. Surtout que l'histoire n'est pas si  incompréhensible que cela. Plus, par la suite de l'histoire, on se rend bien compte qu'il a été inutile de nous forcer cette remémoration pour aider à comprendre l'intrigue avec un "ah! mais bien sûr". Et enfin, quand on saura quelques mois plus tard que la production a décidé de créer une série d'OVA pour créer une fin à la série, il y a de quoi avoir la rage d'avoir perdu du temps. Je ne pense pas qu'il y ait eu besoin de meubler la série avec ces épisodes... enfin bref passons.

Snowin' on the rain

Tout de même, un petit mot sur les OST signés par Yoko Kanno. Wolf's Rain se voulant être un anime dépaysant, et où le thème du voyage est constant, les genres se mélangent dans ces albums et apportent un peu de couleur dans le monde merveilleux des OST.
On trouve ainsi de nombreuses pistes chantées, en plus de l'opening "Strain" où Steve Conte possède un très bon grain de voix, et l'ending de la série "Gravity" où Maaya Sakamoto nous livre ici une jolie chanson mélancolique dans un anglais parfait.

Au final, Wolf's Rain est un très bon anime à voir au moins une fois, tant par son ambiance que par sa morale finale. En effet, on pourrai même qualifier cette série de conte de fée des temps moderne vu sa fin dénonciatrice d'une société japonaise en plein déclin.


Commentaires

Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Comment se nomme l'attaque fétiche de Gokû dans Dragon Ball ? Cela ressemble au Hadôken de Street Fighter II. C'est aussi le nom des 5 premiers rois de Hawaii.



Se connecter

Pôle Emploi

recrutement
Please RT