Trigun - Reviews - Manganimation.net, Manga Anime, news & reviews
Network
     

↓

16/12/2002 | Rygel

Trigun


Titre VO : トライガン
Adapté du manga de Yasuhiro Nightow
Studio : Madhouse
Réalisateur : Satoshi Nishimura
Character-Design : Takahiro Yoshimatsu
Compositeur : Tsuneo Imahori
Diffusion au Japon : du 4 avril 1998 au 30 septembre 1998 sur TV Tôkyô.
Genre : Love and Peace
Licence Française : Dybex
Nombres d'épisodes vus : 26/26

Trigun

Cela fait déjà quelques mois que j'ai regardé Trigun, j'en ai même vu quelques épisodes cet été sur Game One, et pourtant, pas de review à l'horizon.
Cet affront est désormais réparé aujourd'hui.

Tout commence sur une planète hors de notre système solaire, avec deux soleils et huit lunes dans son environnement astronomique proche. Il s'agit d'une planète au climat globalement arride, peuplée de ses propres animaux, et aussi d'humains comme vous et moi.
Le contraste du mode de vie de ses habitants est saisissant : ils vivent à la manière des cowboys que l'on peut voir dans nos westerns, sans électroménager et avec leurs six-coups, mais ils disposent quand même d'une technologie -qu'ils ont un peu de mal à maîtriser- qui leur procure énergie et moyen de transport.
Dans ce monde, il n'est pas rare d'attribuer des récompenses à qui capture les criminels les plus recherchés de la planète. Vash the Stampede, surnommé "Humanoïd Typhoon", est l'un deux. Personne ne l'a vu, mais tout le monde le craint.
C'est ainsi que Meryl Stryfe et son associée Milly Thompson partent à sa recherche, envoyées par la société d'assurance pour laquelle elles travaillent, afin d'empêcher Vash de causer d'autres dégâts matériels.

Bienvenue dans Trigun, un anime qui vous fera passer des larmes de rire aux larmes de tristesse.

Voilà donc le scénario de départ qui occupera le début de la série, pour ensuite dévier vers le passé de Vash the Stampede, qui le rattrape peu à peu.
Dans sa construction, on peut un peu l'assimiler à Cowboy Bebop, car bon nombre d'épisodes sont indépendants, mais l'anime conserve quand même une trame globale liée au charismatique Vash the Stampede.

Je conviens qu'on ne fait pas forcément dans l'originalité, mais l'ensemble est très bien mené, et les mystères qui entourent Vash tombent subtilement les uns après les autres.
En parlant de Vash, c'est vraiment un des points forts de l'anime : il a vraiment une super classe, à mi-chemin entre Alucard (Hellsing), Ryô Saeba (City Hunter) et Kenshin. En effet, il manie les armes à feu à la perfection, n'est pas dénué d'humour, et surtout il a des principes auquel il ne renoncera jamais. Sa vie n'est qu'une succession de voyages car il est forcé de fuir les habitants qui veulent obtenir la prime qui lui a été attribuée (60 millons de doubles dollards) et il est en constante recherche du sens de sa vie.

Les autres ne sont pas non plus en reste, même si j'admet que les deux filles de l'agence sont assez stéréotypées. Une particularité de l'anime est ici à signaler : tous les personnages principaux ne sont pas introduits dès le départ, et il faudra attendre pas mal d'épisodes avant de rencontrer Nicholas D Wolfwood, un prêtre un peu... spécial.

Je disais plus haut que j'ai regardé quelques épisodes sur Game One, c'était donc du doublage. Là je vous encourage vivement à éradiquer le mot VF de votre langage. Le doublage fait plus que gacher cet anime : il le dénature. Seul le doubleur de Wolfwood s'en sort, et encore...
La VO changera absolument toute votre opinion sur cet anime, car c'est remarquablement doublé. Milly, avec sa voix de cruche dans la VF fait vraiment pitié, mais ce personnage est radicalement différent en VO. De même pour Vash. Onosaka Masaya est vraiment très doué et sait jouer dans tous les registres, ce qui rend Vash très crédible.
Il a souvent tendance à monter dans les aigus mais c'est voulu, et c'est plutôt réussi, ça correspond parfaitement à la psychologie du personnage et renforce l'effet comique des situations.

Côté graphique, le design fait certes un peu vieillot, mais ça reste parfaitement dans le ton des animes des années 90. L'animation est de très bonne facture. Il n'y a bien qu'une seule scène qui est ratée de ce point de vue là : celle où Vash se fait couper les cheveux. On a l'impression que le personnage marche sur place...
Vous l'aurez compris, il n'y a rien de véritablement sensationnel au niveau réal, mais l'ensemble reste quand même de très bonne qualité.

Mais cette série dispose réellement d'atouts majeurs.

Le générique ? ok il est pas terrible.
Mais je sais pas où des gens ont vu jouer que le générique était inaudible. Je le trouve plutôt réussi et entrainant. Il correspond en plus tout à fait à l'anime en contrastant la guitare électrique avec les percus. Maintenant c'est sûr que si on aime pas la disto avec la guitare...
Par contre la musique, sans dépasser Cowboy Bebop ou FLCL, est carrément bien (Blue Funk rulezzzzzz). Et ici, une grande place est donnée aux percussions. Il ne me semble pas que beaucoup d'animes fasse dans ce style.
En tout cas l'OST rivalise largement avec l'OST d'Evangelion. Les musiques collent parfaitement à l'ambiance des scènes, les CD s'écoutent facilement seuls, et au moins là c'est de l'inédit. J'ai rien contre le classique, au contraire même, mais bon... dans un anime je trouve ça plutôt moyen.

Si vous vous décidez à regarder Trigun (surtout EN VO §§§) il vous faudra garder un mot à l'esprit : émotion.
Et oui, l'anime est d'abord franchement comique, dans le plus pur style japonnais. Comprenez qu'il joue énormément sur les situations, le doublage et les sonorités, le chara-design de Vash qui est vraiment à se tordre de rire etc. Et le chat noir que l'on retrouve au moins une fois dans chaque épisode... Arf j'en ris encore !
Tout doucement ensuite, le ton change à mesure qu'on en apprend davantage sur Vash, l'apothéose arrivant vers les eps 19-20, quand Vash se retrouve seul sur un banc devant son paquet de Donuts !

Le "mystère Vash", que lui même recherche, est en effet un autre attrait de Trigun : pourquoi est-il poursuivi ? d'où vient cette technologie ?
Décidémment, ce personnage principal mérite à lui seul de regarder la série !

Enfin, en regardant Trigun, je ne peux m'empêcher de penser à un jeu vidéo extrêmement réussi, sorti sur Megadrive (R.I.P.) quelques années plus tôt : Phantasy Star IV.
On y retrouve l'ambiance générale de la planète arride avec ses vers de sable et des vestiges technologiques avancés provenant d'une civilisation ancienne et que les habitants ne savent pas contrôler (ils savent s'en servir mais ça s'arrête là) Le design de Phantasy Star IV fait également penser à Trigun.
L'histoire très bien ficelée et riche en rebondissment vous promet pas mal d'heures de jeu...

Pour conclure en ce qui concerne Trigun, je ne peux que vous conseiller de le regarder. Il a en effet beaucoup d'atouts à faire valoir.... mais en VO :p


Commentaires

Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Dans Fullmetal Alchemist, Ed et Al pratiquent une science en transmutant des objets à travers l'échange équivalent. Comment s'appelle cette science ?



Se connecter

Pôle Emploi

recrutement
Tout le monde en parle

Please RT