Tetsuwan Birdy DECODE - Reviews - Manganimation.net, Manga Anime, news & reviews
Network
     

↓

29/04/2010 | Rukawa

Tetsuwan Birdy DECODE


Titre VO :  鉄腕バーディー DECODE
D'après le manga de Masami Yuuki
Studio : A-1 Pictures
Réalisateur : Kazuki Akane
Character-Design : Ryôchimo
Compositeur : Yuugo Kanno
Diffusion au Japon :  4 juillet au 26 septembre 2008 puis 9 janvier au 27 mars 2009
Genre :  Action, Science-Fiction
Licence Française : /
Nombres d'épisodes vus : 13+12
Autres : 4 OVAs par Yoshiaki Kawajiri
Tetsuwan Birdy DECODE, Review

2 Hearts in 1 Body

Tsutomu Senkawa, un jeune lycéen fait parti d'un club assez spécial dont le hobby est d'explorer des lieux délabrés. Malheureusement, ce soir là, ce qui aurait du être une promenade revigorante, va le conduire sur le chemin d'un criminel intergalactique poursuivi par une charmante agente de la Fédération Galactique appelée Birdy Cephon Altera. Dans le feu de l'action, notre pauvre lycéen perd la vie.
Birdy, responsable de cet accident, possède une solution pour le sauver : partager son corps avec l'esprit du jeune homme. Voilà donc Tsutomu contraint, bien malgré lui, de la suivre dans des aventures qui mêleront action et science-fiction au coeur de Tôkyô. Cette rencontre va bouleverser leurs vies.

Double Trouble

Même si le plot de départ de Tetsuwan Birdy n'est guère original, l'exploration des personnalités qui cohabitent en ce même corps n'en reste pas moins passionnant. A force de vivre au jour le jour, ces deux êtres finiront par établir une symbiose, comme étant un couple mieux que fusionnel : ils deviennent complémentaires l'un envers l'autre. Ainsi, bien que Birdy ait de plus grande responsabilité, Tsumotu montre plus de signe de maturité. Malgré cela, il montre quelques faiblesses mentale lié à sa jeunesse, que Birdy aidera à surmonter.

Même si la série a été découpée en 2 séries distinctes par rapport aux thèmes abordée, je vais vous faire part de mes impressions comme s'il n'y en avait qu'une seule. En effet, cette nouvelle adaptation se divise en 2 séries pour des raisons de budget.
La première, nommée Tetsuwan Birdy DECODE se concentre principalement sur Tsutomu et raconte en gros ce qui s'est passé dans les OVAs réalisés dans les années 90 par Yoshiaki Kawajiri, mais en plus développé : ici nos deux héros se familliarisont petit à petit, jusqu'à réussir la symbiose évoquée plus haut. On nous explique également quel est la mission principale de Birdy : enquêter sur la "Ryunka".
De même, l'incipit de départ change : Alors que dans les OVAs, Tsutomu, sous la pression des révisions, s'est accordé un petit moment de répit afin de se rafraichir les idées, ici il fait simplement partie d'un club lycéen qui s'amuse à photographier les lieux un peu vieillost. Qui dit club, dit bien sûr de nouveaux personnages, et parmi eux, la jolie Sayaka Nakasugi, qui aura un rôle clef et est, comme par hasard, très proche de Tsutomu.
Cependant, l'essentiel est là, et la problématique reste la même : celle de la condition de Tsutomu qui vit à travers Birdy.

Evidemment, à l'inverse, la seconde série Tetsuwan Birdy DECODE:02 se concentre d'avantage sur le personnage de Birdy, et nous lève le voile sur quelques éléments troubles de son passé. Tsutomu est un peu mis de côté, pendant que Natale, l'ami d'enfance de Birdy s'interpose entre eux. Un retour sur ce passé tragique nous permettant ainsi de mieux comprendre Birdy et encore plus de s'attacher à elle.
Moins joviale que la première série, la thématique abordée ici est le racisme et la vengeance. Tsutomu bien que second rôle fera tout son possible pour aider Birdy.

Triangle Trial

A l'origine, Tetsuwan Birdy était un manga de Masami Yuuki, le mangaka de Patlabor. Etant justement assez occupé sur cet oeuvre, Yuuki n'a pu prépublier Birdy que de façon irrégulière de 1986 à 1997 dans le Shounen Sunday Super avec au total 10 chapitres. Une première adaptation assez fidèle fut réalisée en 1996, par Yoshiaki Kawajiri sous la forme de 4 OVAs.
Il faut attendre 2003 pour que le mangaka redonne une chance à Tetsuwan Birdy pour enfin nous narrer les points non développés dans l'oeuvre d'origine.
En effet, on nous introduit les personnages de Gomez et de Levy en étant des entités vivant sur terre avec un plan diabolique très secret. Malheureusement en 10 chapitres, on ne saura pas grand chose, et le tout fut laissé en suspens. Il faudra attendre les années 2000 pour lire un manga 18 tomes, qui après changement de magazine pour cause de faillite, laisse place à une suite nommé Tetsuwan Birdy Evolution. Le manga de 18 tomes est d'ailleurs disponible chez nous aux éditions PIKA, avec 9 volumes sortis pour le moment.

Dans cette nouvelle adaptation en anime, le style graphique d'origine de Masami Yuuki est totalement changé. Comme ce fut le cas de Patlabor, le dessin rigide du mangaka a été adouci afin de plaire à un public plus large. Bonne chose, Birdy est bien plus sexy ainsi.
Si les OVA sont fidèles au manga, format TV oblige, l'histoire du manga a également été simplifié et tend vers une direction moins sombre. Pour cela, le personnage de Shion Arita a été intégré à l'histoire sur une idée de Yutaka Izubuchi, qui avait déjà participé aux OVA réalisés par Yoshiaki Kawajiri en tant que creature designer. Véritable coup de génie, tant cette identité secrète de Birdy s'avère un vecteur comique efficace.
Entre les expérimentations sur des humains du manga et une idiote à gros seins de l'anime, mon choix est vite fait.

Final Force

Les deux openings sont très dynamiques, nous entraînant à regarder l'anime avec la pêche.
J'avoue avoir une préférence personnelle pour Sora chanté par Heart Grows même si Kiseki par Nirgilis n'est pas en reste.
Au niveau de la bande son, cela alterne entre du dynamisme electrique et mélancolie. Deux thème sont à sortir du lot, celle qu'on entend le plus souvent, le "Main Theme" utilisé dès que Birdy entre en action, et le second se nomme "Sayaka", avec toute la tristesse que dégage ce personnage.
L'OST nous fait ressentir parfaitement ce que représente l'anime : de l'action avec Birdy en premier plan, alterné de phases à rythme moins élevés personnifié par Tsutomu.
Etant donné que c'est un anime d'action, plus c'est bien réalisé, plus le spectateur en prendra plaisir, n'en déplaise aux idiots de chez 2chan et de Sankaku Complex qui pensèrent que c'est moche.

Pour conclure cette review, il est donc important de parler de son élément le plus vendeur. L'animation très fluide donne une touche spéciale à la série. Quand on sait que le réalisateur derrière Birdy Decode se nomme Kazuki Akane et qu'il est celui qui a réalisé la claque graphique qu'est NOEIN, il n'y a pas de quoi à être étonné. Les scènes d'actions sont ainsi traitées de façon spectaculaire allant bien au delà de la soupe d'image fixe que nous sert d'autres studios d'animation depuis quelques années.
C'est avec plaisir qu'on retrouve de grands noms comme Ryôchimo et Norio Matsumoto qui étaient déjà présents sur Noein.
Des images étant meilleurs que des mots, je leur laisse le soin de vous laisser charmer.


Commentaires

Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Que signifie la lettre T dans GTO ? Il s'agit d'une profession et en français ce mot se traduit par professeur.



Se connecter

Pôle Emploi

recrutement
Please RT