Tengen Toppa Gurren-Lagann - Reviews - Manganimation.net, Manga Anime, news & reviews
Network
     

↓

01/10/2007 | Rukawa

Tengen Toppa Gurren-Lagann


Titre VO : 天元突破グレンラガン
Studio : Gainax
Réalisateur : Hiroyuki Imaishi
Character-Design : Atsushi Nishigori
Mecha-Design : You Yoshinari
Compositeur : Taku Iwasaki
Diffusion au Japon :  du 1er avril au 30 septembre 2007
Genre : Super Robot
Licence Française : /
Nombres d'épisodes vus :  27/27

 

Tengen Toppa Gurren-Lagann

 

C'est l'histoire d'un homme qui ne va cesser de devoir affronter son destin ...

Pour une raison encore inconnue, l'humanité vit sous terre ...
Dans le village souterrain de Jiha, Simon un jeune garçon travaille en tant que foreur. Mais un jour, en creusant la terre, il découvre une sorte de visage géant. Quand il décide de le montrer à son frère d'âme Kamina, un monstre géant tombe du plafond ... Ils sont alors sauvés par une jeune fille rousse, à fort argument mammaire. Tant bien que mal, ils s'en sortiront finalement grâce un petit mecha en forme de visage, la chose que Simon voulait montrer à Kamina. Simon réussira à le piloter, et notre trio parviendront à monter à la surface.

Là haut, on y apprend alors que l'humanité est opprimée par des hommes-bêtes pilotant des Gunmen, et que certains humains organisent une résistance pour survivre, parmi eux, Yoko, la fille qui les avait secourus plus tôt.
Folie des grandeurs oblige, Kamina réussira également à s'approprier un Gunmen, qu'il baptisera Gurren, pour former un duo avec le petit mecha de Simon, le Lagann. Après avoir repoussé plusieurs attaques des hommes-bêtes, grâce à la combinaison du Gurren et du Lagann, en un super robot appelé logiquement Gurren-Lagann, l'humanité a repris confiance et suit leur nouveau leader Kamina ...

L'heure de la rébellion a sonné ...

 

 

Space wo Nerae ! Gurren Lagann !
Le gurren-dan
La troupe du Gurren au grand complet
 
Tengen Toppa Gurren Lagann, ou comment recevoir une claque avec 10 ans d'élan. Dix ans d'attentes. Dix ans que le studio Gainax n'avait rien foutu d'exceptionnel. Et quand un potentiel latant se réveille, cela fait très mal. Il ne reste que 4 mois avant la fin de l'année 2007 mais cet anime a tellement placé la barre haute, qu'il va être extrêmement difficile de lui arriver à la cheville. Je ne me rappelle même plus quand j'ai apprécié autant un anime. L'animation est d'un excellent rendu, on le ressent, particulièrement quand Gainax nous annonça fièrement : "on a mis presque la moitié du budget du second arc dans l'épisode 15" ou encore "les épisodes 24, 25, 26, & 27 nous ont presque bouffé la moitié du budget du dernier arc". En effet, oui merde, il y a de quoi se la péter.
Et dire qu'originalement la série avait été pensée pour faire une cinquantaine épisodes, mais le studio s'est ravisé. On peut les comprendre vu la qualité produite sur 26 épisodes (en ne comptant pas l'épisode 16 car épisode souvenir placé pour permettre aux animateurs de se reposer), ils seraient morts avant la fin. L'animation est un régale, on sent que les gars se sont défoncés, et qu'ils ont eu plaisir à travailler sur ce projet.
 
YokoDayakka, Rossiu, LeeronKittanNia
De gauche à droite, Yoko, Dayakka, Rossiu, Leeron, Kittan et Nia

 

Les Anime, c'était mieux avant ...

La langue française a beau être particulièrement riche, il lui manque cependant un terme pour décrire Tengen Toppa Gurren-Lagann. Ce mot est nekketsu, que l'on pourrait traduire par "Sang bouillonnant". Vous savez, ce genre d'anime où la victoire importe tellement que le gars est prêt à mourir pour voir accomplir la survie des autres. Un anime qu'on en voit de moins en moins de nos jours. Le dernier anime avec autant de nekketsu devait être Yuusha Ou GaoGaiGar, il y a déjà dix ans, mais Gurren-Lagann va encore plus loin dans l'impossible : Kamina ne suggère pas un simple "quand on veut on peut", il fait bien mieux encore, il recommande de péter la gueule à toute forme de logique !

Tengen Toppa Gurren-Lagann n'a rien révolutionné, non c'est surtout un show qu'on apprécie comme les anime d'il y a 20-30 ans. Oui, voilà, Tengen Toppa Gurren-Lagann est moulé dans un style anime comme on en fait plus depuis le XXème siècle. La Gainax a tout basé sur cette rétrospective. Le studio nous avait promis que la série est un hommage aux années 70, aux 80 et au 90 et bien nous ne sommes pas déçus. L'anime peut bien sûr s'apprécier en tant que néophyte, mais si le spectateur connait un peu ses classiques, il verra carrément des scènes pompé de Ashita no Joe, Kidou Senshi Gundam 0079, Uchuu Senkan Yamato pour le premier arc.
Ainsi, par exemple, dans l'épisode 3, nous avons droit au Cross Counter de Ashita no Joe. La ruée des cochons dans le premier épisode rappelle également une scène de cette série ô combien mythique, dans l'épisode 9 Simon vomira également comme Joe.

GIGA DRILL BREAKER !
Simon, Fly High !
Gurren-Lagann Gun
Le Giga Drill Break,
inspiré de Combattler V
Simon, qui prend la même pose que Noriko, de Top wo Nerae GUNBUSTER
L'Ideon Gun ?
Non ! Le Gurren-Lagann Gun !

Evidemment, la Gainax étant fan avoué de séries de mecha, on aura droit aussi à de nombreuses références, rien que pour le Giga Drill Breaker, par exemple est inspiré de Combattler V, son exécution est totalement similaire au Choudenji Tatsumaki qui étire les membres puis au Choudenji Spin. L'une des attaques du Chou Ginga Gurren-Lagann ressemble pas mal à l'Ideon Gun. Egalement, la tête du Gurren-Lagann a un petit air de Zambot 3, pour la corne. Plus on avancera dans l'anime, plus on aura droit à des animes récents. Ainsi, Simon en version adulte aura un air de Captain Harlock, notre cher Albator, corsaire de l'espace.
A propos de ce trip sur les perceuses, en sachant que le drill serait un genre de tir vrillé au base-ball, nous avons aussi la catch phrase "Ton drill percera les cieux" qui proviendrait de Kyojin no Hoshi, sauf qu'ici elle a été adaptée au sens propre du terme ! Et mieux ... il y a 25 ans, le vaisseau dans le Daicon 4 avait déjà une tête... en forme de perceuse...

Viral, 7 ans après
Viral, le 1567e retour, un méchant qui a de la classe... mais un mauvais goût vestimentaire...

N'oublions pas non plus que le studio a toujours eu un trip, c'est prendre des titres de chansons ou des de livres de sciences fictions pour nommer leurs épisodes. Ainsi le dernier épisode se nomme Ten no Hikari wa subete Hoshi ... est un livre de Fredric Brown nommé ... The Lights in the Sky are Stars (parut en France sous le nom de "La piste des étoiles").
Ne vous inquiétez pas, inutile de le lire. Il n'y a sûrement pas de référence dans le bouquin lui-même.La Gainax a choisit ce titre car elle le trouvait classe, autant que "La bête qui criait amour au centre de l'univers" de Harlan Ellison. Et je ne vous parle pas de Abayo Dachikou, film mythique des années 70's avec le légendaire Yusaku Matsuda, qui donne son titre à l'épisode 8.

Voilà entre autre ce qui fait de Tengen Toppa Gurren-Lagann un anime exceptionnel. C'est beaucoup plus recherché que les parodies de Hayate no Gotoku! ou de Lucky Star voire de Pani Poni DASH!. C'est manoeuvré avec classe et intéressera surtout les wotaku, public chéri de la Gainax, alors que le public lambda peut également apprécier tant ces références sont secondaire et non explicite.

 

Tamashii no Brother ! Soul no Kyodai !
LordGenome
LordGenome, l'enemi du second arc.

Mais le studio Gainax sait aussi surfer sur la vague du temps : Ils ont choisit de donner une chance à la jolie Shôko Nagakawa dans la chanson. Qui-est-ce ? Shokotan, c'est tout simplement une idole de toute une génération de wotaku, c'est une classique pin-up tout dans les boobs, rien dans la tête et qui entre autre, bouffe des chats. Mais pourquoi elle ? Car c'est une wotaku et fière de l'être comme elle le montre sur son blog. Bonne pioche.
Certes, l'opening, ainsi que les ending themes sont de qualité correct, cependant l'un atout de la série, est qu'ils savent placer les insert songs au bon moment. Il s'agit là de Happily ever after, chanté par Shokotan, qui servira d'ending à l'épisode souvenir le 16, mais surtout une seule chanson avec 3 instru différents "Rap wa Otoko no Tamashii da!', Le rap est l'âme de l'homme, avec ma petite préférence pour la dernière version, "Libera me from Hell" celle que les fans ont appelé version opéra. Simplement sublime. Taku Iwasaki, le compositeur des OST de Rurouni Kenshin et de R.O.D. nous a pondu ici l'une de ses oeuvres les plus entraînantes.

Gurren-LagannFaire passer les émotions. Voilà ce le but premier d'un anime. Tengen Toppa Gurren-Lagann y arrive sans peine. On pourra passer de moment d'excitation, fascination, joie, et ressentir également certaines douleurs face à l'adversité. L'anime n'a aucun temps mort, et joue sur le dynamisme. Et mieux. Elle monte en puissance d'épisode en épisode. Cela fait bien sûr penser à la spirale avec sa base vers le sommet. C'était d'ailleurs le but avoué du réalisateur Hiroyuki Imaishi : toujours aller plus haut : cette spirale progresse vers le sommet avec le héro, d'abord grand naïf, puis montera en confiance "je crois en toi qui crois en moi" et enfin montrera qui est le boss et qu'il ne faut pas le "prendre pour n'importe qui". Un héro qui aurait pu devenir comme Shinji Ikari, s'il n'avait pas eu de poing dans la gueule. En fait Amuro Ray aussi aurai pu devenir un Shinji s'il n'avait pas eu un Bright slap, cela a fait de lui un homme. Bref, tabassez vos enfants, il n'y a pas de petits gestes quand on est 60 millions à le faire.
Conclusion, Tengen Toppa Gurren-Lagann est un bel hommage aux vieilles série, sortant de cette crasse que sont les 2000's, avec un best of de 30 ans d'animation.
Après tout comme disait Konata dans Lucky Star, le drill, c'est une romance d'homme.

Tengen Toppa Gurren Lagann. Best Anime of the century. Any objection ?


Sur le forum : http://www.forum-manga.net/forumdisplay.php?14-Tengen-Toppa-Gurren-Lagann

Commentaires

Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Par quel quatuor est dessiné Card Captor Sakura ?



Se connecter

Pôle Emploi

recrutement
Please RT