Rough - Reviews - Manganimation.net, Manga Anime, news & reviews
Network
     

↓

17/02/2009 | Rukawa

Rough


Titre VO : ラフ
Auteur : Mitsuru Adachi
Date de création : 1987-1989
Genre : Comédie Sportive
Prépublié chez : Shônen Sunday
Editeur Français : Glénat
Nombres de tomes lus : 12/12
Autres : un Drama

Rough, review

Rough veut dire 'approximatif', 'grossier', 'inachevé'. En somme, c'est l'adolescence !! Le but de Keisuke, adolescent fraîchement inscrit au lycée Eisen, c'est de devenir champion en brasse. Quant à sa relation avec Ami Ninomiya, un autre membre du club de natation, elle n'en est encore qu'au 'rough' !!

Préface de Mitsuru Adachi

Rough est, encore à ce jour, l'un des rares manga de plus de 5 tomes de Mitsuru Adachi à ne pas encore avoir eu d'adaptation anime sur le petit écran. Assez étonnant, pour un manga faisant parti de ses meilleurs œuvres.
Rough a su répondre aux attentes du lectorat, surtout que ce manga suit chronologiquement le best-seller Touch. Après ce succès, on aurait pu se demander comment Adachi pouvait se renouveler. Surtout avec un sujet aussi peu passionnant qu'est la natation, ajoutez à cela que le phénomène fan-service n'était encore qu'à ses balbutiements -souvenez-vous, nous ne sommes qu'en 1987-, le mangaka réussit tout de même à nous offrir une histoire passionnante toujours avec les mêmes ingrédients une histoire d'amour sur fond sportif au lycée et sans pour autant faire un copier/coller de ses manga antérieurs.

Water Boy

Des histoires différentes, certes, mais évidemment, graphiquement les mêmes têtes familières, ou plutôt les mêmes "acteurs" comme leur dessinateur aime à le souligner. Ainsi, ici le héros classique d'Adachi s'appelle ici Keisuke Yamato et son équivalent féminin se nomme Ami Ninomiya, quand à notre troisième larron du triangle c'est Hiroki Nakanishi. Ici la scène prend place au lycée de Eisen, et le sport est donc la natation. Introduction du cadre fait, voici quelques détails supplémentaires :
Lui, Keisuke est un grand espoir national de la natation. Elle, Ami est plongeuse dans le même lycée. Cependant Ami déteste Keisuke depuis sa tendre enfance, simplement à cause de son arbre généalogique. En effet, la pâtisserie Ninomiya a perdu la guerre économique face à la pâtisserie Yamato.

Avons-nous donc là une sorte de Romeo et Juliette ? Pas forcement.

Comme dit plus haut, on aura bien sûr droit à l'inévitable triangle amoureux si récurrent. Là encore, on sent que Adachi maîtrise son sujet, il s'est forgé une bonne expérience avec ses œuvres antérieurs dont Touch, mais surtout Miyuki.
Certes Ninomiya déteste Yamato au début de l'histoire, haine fondée par le contexte familliale, mais une fois éloigné d'eux, Ami s'émancipera, et sera prise de curiosité par l'ennemi juré de la famille, puis petit à petit s'y attachera, pour -vous le devinez- en tomber amoureuse à la fin. Ou pas. En fait, ici le triangle amoureux est bien plus ambigü que chez les autres œuvres de l'auteur justement. C'est donc là qu'intervient Hiroki, ami d'enfance d'Ami mais aussi fiancé de celle-ci, via un mariage arrangé, chose très courante encore au Japon, celui hier mais c'est bel et bien encore le cas aujourd'hui.
Si ce n'était que çà, ce serait trop facile. Pour rajouter un peu de piment, il se trouve que Hiroki soit également un nageur. Mieux, il est même l'idole de Keisuke, car là où notre bout-en-train n'est qu'une simple promesse, le nom de Nakanishi résonne dans tout le Japon comme un futur probable champion olympique. Rival en amour certes, mais avant tout rival en tant qu'homme. Car au début de l'histoire, souvenez vous, Ami et Keisuke sont tout sauf intime. Mais Ninomiya fille descendra progressivement de son échelle d'hostilité, pour se rapproche de Yamato fils, qui n'a jamais été insensible au charme de la demoiselle. Et l'un des moteur du manga est justement comment évolue ces différentes relations.

Mizudamari Sketch

Nous avons donc ici une comédie classique sur l'adolescence comme sait si bien les faire Mitsuru Adachi, mais ici les personnages secondaires sont bien plus présents que dans Touch par exemple, où tour à tour, Kyotarô Kitano, Kazuaki Seki, Takeshi Ogata et Masaru Kume auront, au cours de la série, leur minute de gloire, ce qui permet au lecteur de mieux les connaître, le temps d'un chapitre voire plusieurs. De plus, même s'ils sont quelques peu clichés, nous avons ici une fourchette plus variée qu'habituellement. Mais surtout chaques moments d'absence de ceux-ci permettront d'affirmer l'intimité du couple Ami x Keisuke. Certains ont également l'utilité outre de faire progresser leur histoire, arrive également à les faire progresser en tant que sportif. Comme si la natation était une métaphore comparative où se situerai deux nageurs, un représentant la relation amoureuse d'un coté, et de l'autre l'aspect shounen sportif, et où chacun rattrape l'autre à tour de rôle, sans se laisser vouloir se laisser distancer. Adachi se permet ainsi de se poser la question, quel est le plus important des deux, l'amour ou la victoire ? Ou qu'est-ce que la victoire finale, si on ne peut pas la partager avec l'être aimé ?

A travers Rough , on sent tout de même finalement un air de Touch, mais plutôt ce qui aurai pu être une esquisse, car bien qu'officiellement Rough est une œuvre postérieur, on a plus l'impression d'un brouillon de Touch, ou plutôt ce qui aurait pu être une idée primitive, avant que l'auteur ne change d'avis. En on a l'impression que beaucoup de points relient ces deux manga, sauf que les personnalités sont différentes et de même pour les événements. Ce qui au final donne un manga à la fois différent mais si proche. Mais qui nous saura nous toucher également.

A noter, comme c'est souvent le cas pour du Adachi, il existe egalement une version drama de Rough. Il semblerait qu'il soit plus facile d'adapter cet auteur en live, qu'en anime, vu les relations qu'il décrit dans ses manga, le public des drama semble bien approprié.


Commentaires

Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Dans quel pays de déroule l'histoire de Versailles no Bara (Lady Oscar en VF) ?



Se connecter

Pôle Emploi

recrutement
Please RT