Jiraishin - Reviews - Manganimation.net, Manga Anime, news & reviews
Network
     

↓

14/10/2004 | killy-kun

Jiraishin


Titre VO : 地雷震
Auteur :  Tsutomu Takahashi
Date de publication : de 1993 à 2000
Genre : Policier
Prépublié chez :  Afternoon
Editeur Français : Génération Comics
Nombres de tomes lus : 19/19

 

Jiraishin

 

Je ne me souviens pas l'avoir dignement présenté, juste cité lors de discussions concernant Takahashi Tsutomu, c'est donc l'occasion de vous en faire une brêve présentation.

Pourquoi maintenant ? Et bien à ce que j'ai pu lire sur le net, le premier volume sortira en France chez Génération Comics. Enfin ... quand on pense que le premier volume est sorti il y a déjà 11 ans au japon !

Jiraishin est donc le premier manga de Takahashi Tsutomu - qui fût à l'époque assisté par Nihei Tsutomu (Blame!, NOiSE) - dont la saga atteindra à son terme 19 volumes, avec la fin de sa publication en 2000.


Le manga s'articule autour de Iida Kyôya, un detective au coeur aussi froid que la glace, ne montrant que très peu d'émotions hormis ce petit côté insolent que dénote le sourire qu'il arbore de temps en temps face à des criminels de mauvais poil ...
Malgré le fait qu'il soit l'un des meilleurs enquêteurs de sa division il n'est pas toujours très bien vu par ses supérieurs à cause de son caractère. Pour l'enfoncer encore plus dans ce fameux stéréotype du flic au coeur de glace, notre fameux personnage principal est un loup solitaire: famille, amis et femme sont inconnus au bataillon. Son travail passe avant la vie sentimentale, ce qui est certainement la raison expliquant son mental inébranlable quelque soit la situation à laquelle il est confronté.
Son seul lien social réside en la personne de Yamaki Tsuyoshi, son unique partenaire detective, seule personne envers qui il semble éprouver de la sympathie - Narita, son chef, aussi .

Je suis rien sans mon flingueAinsi, Kyôya est amené à enquêter sur différentes affaires se déroulant tantôt au Japon, tantôt à l'étranger comme par exemple en Allemagne à Hambourg et en Chine à Shanghai, ceci s'accompagnant de l'utilisation des langues respectives dans quelques répliques pour accentuer un peu plus le dépaysement.
Les affaires sur lesquelles il enquête sont très souvent des meurtres - normal pour quelqu'un affecté à la brigade criminelle - et l'issue de chaque enquête semble assez prévisible. Mais ce qui est intéressant est le cheminement de l'action avec ses quelques rebondissements ainsi que les relations entre les personnages.
Ce qui pourrait paraître au premier abord ennuyant au bout de 19 volumes bénéficie d'un tel contraste entre chaque affaire, lieux et protagonistes, que l'effet de déjà vu est quasi inexistant tout au long de l'histoire, et l'arrivée d'une nouvelle partenaire à mi-chemin donne un bon coup de souffle au manga!

Pour en finir sur l'aspect scénaristique j'ajouterais qu'à ce qui se limitait au début à une simple histoire de flic s'ajoute par la suite une ambiance sombre propre à Takahashi Tsutomu et c'est surtout cela qui est intéressant, au même titre que dans Sky High où l'univers du manga est un point majeur dans l'interrêt que je lui porte.
A noter que certaines scènes peuvent être choquantes pour les plus sensibles d'entre vous, aussi c'est un manga à ne pas à mettre entre les mains d'un public trop jeune.

 

D'un point de vue graphique, je dois dire qu'au premier abord son chara-design n'est pas trop à mon goût pour ce qui concerne les femmes dans les premiers volumes (surtout à cause des cheveux) mais je dois dire que je renoue les liens avec ces dernières avec l'arrivée de la fameuse Aizawa Eriko - partenaire detective de Kyôya - au milieu de l'histoire, qui est vraiment très réussie ;)
Ainsi, le principal défaut de son dessin réside à mon avis dans les yeux dans les premiers volumes: sa façon de les dessiner donne souvent une impression qui ne correspond certainement pas à la situation, genre on dirait souvent que les personnes ont les yeux vraiment grands ouverts pour rien, ou ont des têtes de débiles mentaux ... d'ailleurs les plans ou les personnages ont des expressions étonnées - à bon escient - sont vraiment surexploités ce qui est un peu lassant à la longue.

Eriko Ensuite, je ne sais pas si cela est dû au papier glacé qui a été utilisé pour la nouvelle édition japonaise qui me fait dire ça, mais il y a un fort contraste entre le noir et le blanc dans le dessin des personnages. Les fonds souvent très clairs accentuent d'autant plus ce contraste: on sent une grande différence quand on compare à Sky High et Blue Heaven et leur atmosphère toujours très sombre ...
Sur l'aspect graphique, on ressent dans Jiraishin une relation très froide (sens propre comme figuré) et "vide" avec la mort et le crime. Cela me fait d'ailleurs penser au monologue de Fox Mulder dans l'episode 11 de la saison 7 de X-File, Closure.
C'est encore une différence avec la façon d'aborder le thème dans Sky High, où malgré un univers assez non-chalant on peut ressentir une certaine chaleur apportée par l'utilisation de scènes et décors très sombres ainsi que le personnage Izuko dans le monde post-mortem.
Et là encore je dirais que tout ceci change peu à peu au fur et à mesure que l'histoire avance : comparez le 1er tome au 9ème et la différence sera flagrante !

Les décors et arrière-plans sont pour la plupart assez travaillés et même très détaillés lorsqu'il s'agit de présenter les lieux étrangers, tandis qu'ils peuvent devenir de simples traits non ombragés lors de certaines scènes d'action: méthode assez judicieuse pour le genre il faut avouer.

Jiraishin parraît en tout point vraiment très étranger aux autres travaux de Takahashi Tsutomu tant par la façon d'appréhender ses thèmes de prédilections, que par sa manière de les scénariser ou de les mettre en image. Il m'a l'air très interessant - et même utile - de s'attarder un petit moment sur ce manga afin de pouvoir mieux apprécier les autres oeuvres de Takahashi Tsutomu à leur juste valeur et signification, tout comme il me semble indispensable pour apprécier Blue Heaven d'avoir lu tous ses mangas précédents mais surtout les plus proches chronologiquement parlant (pour les fans de Nihei Tsutomu prenez l'exemple de Blame! et NOiSE pour mieux comprendre ...). Vous comprendriez ainsi mieux l'évolution qui paraît si brusque lorsque l'on confronte par exemple 69 et Blue Heaven, tous deux regroupés dans le 3ème volet de ce dernier titre.

En mettant de côté toutes ces remarques surtout destinées aux fans de l'auteur, Jiraishin n'en reste pas moins un manga très accessible au grand public pas particulièrement dingue de dark et saura se faire apprécier auprès de ceux qui ne connaissent pas spécialement Takahashi Tsutomu ou même auprès des novices du manga.

Jiraishin Life


Sur le forum : http://www.forum-manga.net/showthread.php?55-Jiraishin-de-Tsutomu-Takahashi

Commentaires

Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Dans Saint Seiya, quel est le nom du chevalier d'Andromède, celui avec une armure rose, les cheveux verts et est le petit frère d'Ikki ?



Se connecter

Pôle Emploi

recrutement
Tout le monde en parle

Please RT