Infinite Ryvius - Reviews - Manganimation.net, Manga Anime, news & reviews
Network
     

↓

25/06/2009 | Rukawa

Infinite Ryvius


Titre VO :  Mugen no Ryvius (無限のリヴァイアス)
Studio : Sunrise
Réalisateur : Gorô Taniguchi
Character-Design :
Compositeur :
Diffusion au Japon : du 6 octobre 1999 au 29 mars 2000 sur TV Tôkyô
Genre :
Licence Française :  Déclic Images
Nombres d'épisodes vus : 26/26
Autres : /

Petit chef d'œuvre au prix bradé par Déclic Images, voici un anime coûtant 10 € que vous pouvez acheter les yeux fermés. Toutefois, je vais tout de même tenter de vous convaincre que l'investissement sera parfaitement rentabilisé.

Lost in space

Dans un futur lointain, l'homme a colonisé le système solaire. Des écoles sont créées dans des stations orbitales, afin de mieux dompter l'espace, qui recèle encore de nombreux mystères.
Liebe Delta aurait pu être une station comme une autre, si le destin en avait décidé autrement. Malheureusement, à la suite d’une attaque par un vaisseau inconnu, l’ensemble des instructeurs périssent. Les enfants arrivent tout de même à se sauver grâce à un bâtiment de sauvetage, le Ryvius. Livrés à eux-mêmes, ils devront s'organiser afin de survivre et ramener le vaisseau à bon port. Mais l'aventure va se compliquer, car le Ryvius est inconnu des autorités et sera alors pourchassé car pris pour auteur de l’agression terroriste du Liebe Delta. Les jeunes protagonistes seront sauvés grâce à la découverte d'un robot à l'intérieur du Ryvius, le Vital Guarder, qu'ils utiliseront pour se défendre. Malheureusement, la médaille a un revers : la mise en route de ce robot attisera d'autres nouvelles attaques de ceux qui auraient dû les sauver. Pourchassés de toutes parts, nos héros devront alors trouver asile ailleurs, tandis qu’un ennemi ronge le vaisseau de l’intérieur... Amour, colère, tristesse, avarice et espoir animeront tour à tour le quotidien des naufragés du Ryvius...

Que se passe-t-il quand on laisse des enfants livrés à eux-mêmes au milieu de nulle part ? Une question similaire avait déjà été posée dans « Sa Majesté des Mouches » (Lord of the Flies), livre de William Goldring, daté de 1954. Alors que dans cette histoire, le cadre était une île déserte, le réalisateur Goro Taniguchi adapte assez librement ce concept, de manière bien plus soft que dans le matériau d’origine, propulsant les héros dans l’espace, le tout mâtiné de science-fiction et bien sûr de combats de mecha, pour attirer ainsi le chaland. Pourtant l'intérêt de la série repose sur tout autre chose : ce qui se déroule à l'intérieur même du Ryvius...

 

Les naufragés du Ryvius

La richesse des divers personnages participe grandement au succès de l'anime.
Les rapports fraternels entre Kouji et Yuuki est un des moteurs de l'histoire. Ainsi, comme dans toute famille, les conflits existent. Bien que n'ayant qu'une seule année d'écart, leurs caractères sont en contradiction bien qu'assez clichés : Kouji, l'ainé, trop attentionné, traitera un peu son frère comme un gosse au début, tandis que Yuuki, à cause de ce paternalisme hésitant, traitera son frère comme un incapable, manquant de leadership. Dépendant néanmoins l’un de l’autre, leur coopération sera nécessaire pour le bien et la survie de toute la troupe. En effet, chacun se verra attribué un poste clef dans le bon fonctionnement du Ryvius.
Le meilleur ami de Kouji, Ikumi, aura également son rôle à jouer. Etant un des pilotes du Vital Guarder, il est un des personnages qui évoluera le plus au gré des tensions régnant à bord, sombrant mentalement au fur et à mesure.
Juli est également un personnage intéressant. Si elle est rapidement designée premier commandant du Ryvius car étant la plus expérimentée de tous les enfants, à vouloir trop bien faire, elle succombera peu à peu à la pression par son manque d’autorité, l’amenant à abandonner la direction des opérations à Blue et sa bande. Entre expérience et leadership, il y a bien plus qu'un seul pas.

On pourrait aussi analyser la formation des divers couples à l'intérieur du vaisseau.
Si Aoi, l'amie d'enfance de Kouji et Yuuki, ne se contentera que d’un rôle d'arbitre afin de réconcilier les deux frères, il n'en sera pas de même pour ses deux amies, Izumi qui sera le moteur du changement de comportement de Ikumi, tandis que Faina de son côté sera la petite amie attitrée de Kouji, le poussant à prendre parfois de mauvaises décisions.

Bref, pas de quoi s’ennuyer : avec plus de 400 naufragés, il y a de quoi faire au niveau des relations humaines. Grâce à cette richesse de casting, il est amusant de constater que certains personnes qui n'apparaissaient qu'en arrière plan pendant une partie de l'anime, en tant que de figurant, auront finalement un rôle !

Avec eux, le Ryvius va devenir un véritable laboratoire, au sein duquel de nombreux systèmes politiques vont se développer. Pour un enfant, la perte des adultes semble, au premier abord, paradisiaque, supprimant toutes les contraintes habituelles. Mais les enfants vont rapidement déchanter, s’apercevant que si aucune limite n’est posée, c’est tout simplement l’anarchie qui s’installe.

 

Anarchy in the space

Le premier système adopté sera une sorte d’oligarchie. Les privilégiés seront les plus gradés, ceux qui ont le plus d'expérience pour mener à bon port le vaisseaux : les Zwei. Jalousie, oisiveté vont s’en suivre, surtout qu’aucune information ne filtre sur le devenir du vaisseau, principalement quand les problèmes s’enchaînent.
Un putsch aura finalement raison de tout cela, imposant une dictature afin de restaurer l’ordre. Un système au mérite est imposé afin de remettre l’ensemble de l’équipage au travail : chacun devra faire sa part afin de pouvoir manger et survivre.
Malheureusement, dans cette méritocratie, demeure une élite obtenant de nouveaux privilèges et il ne reste que peu de liberté aux prolétaires, si ce n'est travailler. Ainsi, l'anarchie suivra pour renverser ce régime, puis naîtra un système tyrannique basé sur les castes avec séparation dans divers blocs allant des habitants utiles aux plus faibles qui seront délaissés.

Les enfants se rendront alors finalement compte que chaque système avait ses propres avantages, toujours mieux mis en valeur quand survient le pire.
Par exemple le second système, il n'y avait certes pas de liberté, mais au moins personne ne crevait de faim, contrairement au troisième.
Quant au premier, le plus libre, entraîna un phénomène de free riding collectif : si un seul individu profite du système, ce n'est pas problématique, mais lorsque chacun s’y met à son tour, la petite société file droit dans le mur. C'est pour cette raison que chacun doit coopérer, concept difficile à appréhender pour de jeunes adolescents, en mal de maturité.

Cependant, l'intrigue sur les origines du Ryvius demeure au final un pétard mouillé, on serrait passé au travers sans difficulté car cela n'apporte rien à l'anime. Je parle ici du personnage de Neeya, cette fille en rose mauve spectatrice des différentes tranches de vie, amour ou querelle qui alimentent le vaisseau au quotidien.

C'est sans doute l'un des seuls points négatifs d'un anime qui mérite d'avantage de gloire.
Car avec un scénario efficace narrant des situations réalistes et développant des psychologies profondes, Infinite Ryvius est une série à ne pas manquer.


Commentaires

Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Dans Saint Seiya, quel est le nom du chevalier d'Andromède, celui avec une armure rose, les cheveux verts et est le petit frère d'Ikki ?



Se connecter

Pôle Emploi

recrutement
Please RT