HUNTER x HUNTER - Reviews - Manganimation.net, Manga Anime, news & reviews
Network
     

↓

09/03/2014 | Rukawa

HUNTER x HUNTER


Titre VO : HUNTER×HUNTER
Auteur : Yoshihiro Togashi
Date de création : 1998
Genre :  shounen d'aventure
Prépublié chez :  Weekly Shônen Jump
Editeur Français : Kana
Nombres de tomes lus : 32
Autres : 2 séries TV, 3 séries d'OVA, 2 films.

Couverture du tome 10 de HUNTER x HUNTER

HUNTER x HUNTER (prononcez Hunter Hunter), c'est un appel du pied à l'aventure avec un grand A, comme le fut le début de Dragon Ball.

Ging
Yûsuke Ging, père indigne, de Gon, raison de l'appel à l'aventure.
Top5 des plus puissants utilisateurs de
nen.

Gon est élevé depuis sa naissance par sa tante Mito. Sa vie bascule le jour où il rencontre Kaito, un Hunter professionnel, qui lui apprend que Ging, son père, est également un Hunter pro et parmi les meilleurs du monde.
Beaucoup de prétendants mais peu d'élus, les Hunters sont attirés par l'inconnu et le danger : ils découvrent des trésors et des nouvelles espèces, traquent des criminels ou encore restaurent des ruines.

Fasciné par les histoires racontées par Kaito, Gon décide lui aussi de devenir Hunter professionnel afin de retrouver son père.

À l'examen, il rencontrera Leorio, qui souhaite devenir médecin, Kurapika, dernier survivant du clan Kurata qui souhaite se venger de la Brigade Fantôme, Killua, fils prodige des Zoldik une lignée d'assassins et Hisoka, un magicien un peu taré sur les bords.

Une fois l'examen en poche, Gon va découvrir un monde dangereux mais tellement fascinant.

Gon, Kurapika, Leorio, KilluaGon, Kurapika, Leorio et Killua, 4 Hunters amis pour la vie !

Le manga de Yoshihiro Togashi doit sa force à plusieurs choses.

Tout d'abord, le charisme de ses personnages, qu'ils soient principaux ou non.
Gon, le protagoniste principal de la série n'est pas réellement original et reste assez typique du héros de shounen, c'est-à-dire pur, naïf tel que le sont Gokû ou Luffy. Mais c'est ce qui fait son charme. À peine âgé de 12 ans, on découvre le monde et apprend en même temps que lui.
Si le personnage mûrit en tant que Hunter, il conserve cependant la façon de penser d'un gamin de son âge, là où d'autres héros de shounen raisonneront rapidement comme des adultes de façon accélérée par les divers combats auxquels ils prendront part et choix de vie qu’ils feront. Gon reste la tête brulée naïve, têtue et égoïste du début du manga.
Et heureusement pour lui, Killua restera à ses côtés pour réfléchir. Même s'ils partagent le même âge, les 2 gamins ont un passé différent, Killua a été conditionné pour tuer et s'est nourri du danger de sa profession depuis qu'il sait marcher. Là où dans certains manga, les jeunes surdoués tapent sur les nerfs du lectorat à cause d'un trop plein d'arrogance ou d'être trop parfait, l'auteur nous évite ce cliché avec Killua. Le jeune garçon est certes fort, mais est surtout là pour prendre du plaisir et s'amuser en apprenant, tout en ayant ce côté sombre et si attirant qu'il ne peut renier.

Togashi, en roi du fanservice intelligent, sait créer une multitude de personnages qu'on souhaiterait voir en action. Ainsi, des personnages supposés puissants, à peine mentionnés ou montrés, ont rapidement droit à une intervention de quelques pages peu de chapitres plus tard. C'est le cas de Netero président de l'Association Hunter, qui s'amusera avec Killua & Gon ou encore de Silva et Zeno Zoldik qui font leur boulot. Ces brefs passages ne sont là que pour nous montrer à quel point ils sont forts et que leur réputation n'est pas usurpée.

La Brigade Fantôme
La Brigade Fantôme, des adversaires redoutables et charismatiques.

HUNTER x HUNTER n'est cependant pas un shounen classique : ici, même le pouvoir de l'amitié ne peut pas faire grand-chose face à des adversaires surpuissants. HUNTER x HUNTER n'a pas ce profil de manga avec des adversaires dont la puissance augmente graduellement au fil des chapitres. Nos Hunters fraîchement diplômés entrent directement dans la cour des grands face à des adversaires déjà bien plus expérimentés et puissants qu'eux, et ce n'est pas la force ni la puissance du nen qui va leur permettre de ne pas se faire massacrer. Gon se prendra même plusieurs roustes face à des adversaires qu'il affronte cent ans trop tôt.

Néanmoins, Togashi n'hésite pas à mettre de côté la quasi-totalité du casting, aussi charismatique qu'il puisse être, alliés ou ennemis. Si le lecteur pense qu'au départ, le manga sera l'histoire d'un quatuor de héros composé de Gon, Killua, Leorio et Kurapika, le mangaka nous prend à revers pour se concentrer uniquement sur la quête initiatique du jeune duo Gon et Killua, en leur permettant de créer de nouvelles alliances avec d'autres Hunters tout aussi intéressants. 

De ce point de vu, HUNTER x HUNTER est une métaphore de la vie : une fois diplômé, on se perd de vue, mais on peut être amenés à se revoir dans le tourbillon de la vie.

 

Kaito Pariston Netero
De puissants Hunters que recontrera Gon : Kaito, Pariston et Netero.

Ging, quant à lui, rassemble à la fois la figure du père absent et du père indigne. Cependant HUNTER x HUNTER amène ici une autre dimension avec ce jeu d’attrape-moi si tu peux : Ging pourrait lui-même être un de ces héros de manga, parti à l'aventure et qui ne veut pas se ranger. Il avouera qu'il n'a pas spécialement envie de rencontrer son fils et que si ce Gon veut le rencontrer, il n'a qu'à devenir Hunter et le trouver. Une manière assez spéciale de lui dire grandis et deviens mon égal.

De plus, ici tout n'est pas noir ou blanc dans cet univers, il n'y a pas de manichéisme. York Shin City, le troisième arc du manga, le montre particulièrement. La Brigade Fantôme, bien que cruelle est sans pitié envers ses victimes, reste un équipe soudée dont les membres sont prêts à se sacrifier pour leurs camarades. Des ennemies qui restent humains dans l'adversité et pleurent leurs morts. Kurapika de son côté est justement tiraillé par son humanité, où une vendetta ne sied pas à son naturel pacifique.

Si la violence physique est particulièrement présente, avec des massacres d'innocents à la pelle que ce soit par les Chimera Ants ou les membres de la Brigade Fantôme, le côté amoral est encore plus important quand c'est Killua qui tue en avouant que pour lui c'est tout à fait anodin, ce n'est qu'un métier.
L'amoralité fusille encore plus le principe du méchant avec les Chimera Ants, cette race supérieure d'insectes mangeurs d'humains, avec une phrase cinglante du Roi des fourmis quand de jeunes filles demandent d'être épargnées : nous humains, prêtons-nous attention à la vie des animaux que nous abattons pour nous nourrir de leur viande ?

Le test du verre d'eau
Le test du verre d'eau permet de savoir à quel nen on est le plus adapté.

Le concept d'un pouvoir surnaturel existe dans tous les shounen les plus populaires : le ki de Dragon Ball, le cosmos de Saint Seiya, l'énergie spirituelle de YûYû Hakushô, l'esprit combatif de Dai no Daibouken, le chakra de Naruto, le fluide de One Piece, voire même l'alchimie de Fullmetal Alchemist.
Cependant dans HUNTER x HUNTER, avec le nen, cela prend une autre dimension. Ce manga est certainement l'un des shounen les plus bavards. Le lecteur est inondé d'informations compliquées sur le nen ; il y a beaucoup de détails sur ses spécificités et son utilisation. Le nen étant basé sur la personnalité, les préférences et le vécu de son utilisateur, les possibilités offertes par le nen sont quasi-infinies, avec des capacités utilisables en combat ou pas. La mythique partie de ballon prisonnier est justement un des exemples récréatifs d'utilisation du nen.

Le Pansy Gun de Hisoka
Hisoka est du nen de la transformation.
Son Pansy Gun a deux propriétés : élasticité et colle.

L'expérimenté Hunter Morau souligne notamment une chose importante : dans un combat opposant des utilisateurs confirmés de nen, ce n'est pas la quantité de nen déployée qui est primordiale, mais sa maîtrise. Le combat de Zeno durant l'arc de York Shin City, mentionné plus haut, en est une preuve : la part belle va à la réflexion, seule une technique est utilisée, nous sommes loin d'être face à un simple étalage de puissance.
Mais les conditions de victoires ne dépendent pas que de la force, il y a aussi ce facteur inconnu qu'est la contrainte. Ainsi, plus il y a de contraintes, plus une capacité est puissante. Un power-up ultra cheaté peut donc être totalement possible avec le nen, si on met sa vie en jeu.

Et rien de tel que beaucoup d'entraînement pour maîtriser ses pouvoirs. L'arc Greed Island, un jeu vidéo grandeur nature auquel participeront Gon et Killua, sera l'occasion idéale pour s'entraîner de façon ludique. Car en plus des règles du jeu, Togashi profitera de l'occasion pour continuer d'expliquer son concept du nen. Mais ce qu'il réussit d'exceptionnel dans cet arc est qu'il n'y a pratiquement aucun combat, si ce n'est à la fin. Le mangaka nous met en porte-à-faux et démontre que HUNTER x HUNTER n'est pas qu'un simple manga de baston : c'est, comme annoncé plus haut, avant tout une aventure avec un grand A.

Le peu de combat, c'est d'ailleurs quelque chose qui s'applique à pratiquement tout le manga, si on omet l'arc controversé des Chimera Ants, qui est un peu ce que Dragon Ball Z est à Dragon Ball : du combat, du combat et que du combat. Mais c'est surtout une application du concept du nen à son paroxysme, ainsi que les répercussions de sa mauvaise application.
Malgré toutes les critiques, l'arc va au-delà d'un vulgaire passage de multiplication de combats peu intéressant. Dans sa globalité, l'arc est bien plus réfléchi que cela, mettant en avant une recherche d'altérité de chacune des oppositions, où insectes, bien que plus puissants que des humains, sont méprisés par ces derniers, tandis que les Chimera Ants elles-mêmes ne considèrent les humains que comme de la nourriture. Plusieurs éléments se poseront de telle sorte que le lecteur finira par se demander lesquels sont les plus humains des deux...

Gon, Killua et Hisoka Gon team, Chimera Ants
De nouvelles alliances se font et se defont au fur et à mesure que le manga avance.

Concernant la narration, si le manga se permet d'être très bavard, notamment en focalisation interne, il est important de souligner que Togashi effectue une actualisation des anciens codes narratifs du shounen. En effet, dans les manga des années précédant Dragon Ball, il était courant d'utiliser des petites vignettes descriptives qui expliquaient tout : les mouvements, les actions des divers personnages et même l'évidence d'une scène. Mais le manga culte d'Akira Toriyama a dynamité tout cela : aujourd'hui les gestes racontent tout, la narration omniprésente est depuis devenue quasi-inexistante, et au pire, les informations importantes sont dévoilées via le dialogue de la même manière qu'un méchant expliquant tout son plan diabolique.
Togashi réemploie les vignettes en leur attribuant un narrateur omniscient, développant son univers lorsque le besoin s'en fait sentir. Si quelques explications peuvent toujours être données via le dialogue, HUNTER x HUNTER va plus loin dans le détail en commentant la psychologie du personnage, justifiant de simples gestes ou pensées, afin que le lecteur comprenne mieux certaines réactions. Il y a un plaisant souci du détail poussant ainsi le climax à son paroxysme et faisant monter encore plus la tension pendant les combats.

Toutes ces qualités font de HUNTER x HUNTER un shounen qui aurait pu être le meilleur de tous les temps, tant ce manga est excitant, fascinant et bien pensé. Mais l'irrégularité chronique de Yoshihiro Togashi a fait juste de ce manga, un excellent shounen dont le fan attend misérablement la fin avec impatience pour être en paix avec lui-même... Des pauses qui ne changent en rien la qualité intrinsèque de l'œuvre, l'attente jouant avec les émotions des lecteurs, ce qui les biaise et provoque l'aigreur et la frustration que l'on retrouve partout sur internet. Mais quasiment personne ne critique la qualité, preuve s'il en était de la solidité de HUNTER x HUNTER.


Commentaires

Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Shinji Ikari est le héros de quelle série ?



Se connecter

Pôle Emploi

recrutement
Tout le monde en parle

Please RT