Haibane Renmei - Reviews - Manganimation.net, Manga Anime, news & reviews
Network
     

↓

04/03/2003 | Rygel

Haibane Renmei


Titre VO : 灰羽連盟
Studio : Radix
Idée originale : Yoshitoshi ABe
Réalisateur : Tomokazu Tokoro
Character Designer : Akira Takada
Compositeur : Kô Ôtani
Diffusion au Japon : 9 octobre au 18 décembre 2002 sur Fuji TV
Genre : Conte fantastique
Licence Française : /
Nombres d'épisodes vus : 13/13
Autres : des doujin par Yoshitoshi ABe

 

Haibane Renmei, la fille qui a des ailes grises

Une fille tombe du ciel, un corbeau tente de la retenir, en vain ...
Qu'arrive-t-il à cette fille ? Qui est-elle ? Est-ce la réalité ? N'était-ce qu'un rêve ? Ou un cauchemar ?

Alors que Reki, une Aile Grise fais du rangement dans l'Ancienne Demeure (Old Home), elle découvre un cocon dans une pièce désaffectée, duquel naîtra une future Aile Grise qui s'avère être la fille qui tombait du ciel. Les "Ailes Grises", l'accueilleront et lui attribueront le nom de "Rakka", signifiant "chute" ... Les Ailes Grises sont en fait des personnes à l'apparence humaine, mais ressemblant à des anges du fait qu'ils portent tous un halo au dessus de la tête et aussi car elles ont de petites ailes dans le dos, ce qui est bien imagé par leur nom, Haibane, qui peut se traduire par "Ailes Cendrées".

"Personne ne sait qui tu étais avant ... Bien sûr, tu ne le sais pas non plus."

Malgré ces interrogations par rapport à leur identité, les Ailes Grises vivent une vie normale, et qu'il leur suffit de profiter de l'instant présent sans se soucier du passé.
C'est ainsi que va le monde dans lequel vivent les Ailes Grises, recluses dans l'Ancienne Demeure, à l'écart de la ville et du monde extérieur, coupé par un mur qu'elles sont interdites de franchir ...
Dans ce monde aux moeurs étranges, Rakka tentera de s'épanouir, voulant malgré tout trouver des réponses à ses questions : "qui suis-je ?", "quel est cet endroit ?".

 

Haibane Renmei est à l'origine un doujin non hentai dessiné par Yoshitoshi ABe. La série nous raconte l'histoire d'une jeune fille, Rakka : comment évolueront ses rapports avec les différents personnages dans ce monde peuplé de mystères ? découvrirat-elle un jour qui elle est réellement ?
Ceci n'est pas sans rappeler un autre anime sur lequel a travaillé Yoshitoshi ABe : Serial Experiments Lain. Malgré tout, Haibane Renmei se place dans un décor rural, au contraire de Lain, le tout rythmé par des musiques d'un genre médiéval, ainsi qu'une atmosphère assez bon enfant.

 

Un monde merveilleux

Les Ailes Grises Il y a une chose qui frappe, ne serait-ce qu'en voyant le trailer, c'est la qualité graphique et sonore.
C'est beau...

Même si on n'accroche pas trop au character design de Yoshitoshi ABe (Lain, Niea_7) on ne peut nier le travail fourni sur ces personnages.
Mais s'il n'y avait que ça... Les décors sont eux aussi admirablement réussis. On dirait que la ville et l'Ancienne Demeure des Ailes Grises ont été traitées comme s'il s'agissait d'un personnage à part entière, et je n'aurais pas forcément pas tort.

Regardez comment c'est détaillé, comment sont traités les décors, comment les personnages y sont intégrés. Les images parlent d'elles-mêmes...
Bref, on est ici largement au dessus de n'importe quelle série télé, ça ressemble d'ailleurs plus à des OAV qu'à une série.

Au niveau sonore, chapeau bas ! L'OST est MA-GNI-FI-QUE. A la fois reposant, serein et dynamique, les BGM contribuent énormément à l'ambiance féérique, mystérieuse et angoissante qui se dégage de cet anime.

Rien que pour sa réalisation parfaite, il faut regarder cette série.

 

Un monde mystérieux

Nous voilà donc plongés au coeur de l'histoire, dans un univers que nous ne connaissons absolument pas. Exactement comme Rakka. Haibane Renmei nous raconte donc une histoire à travers le parcours initiatique de ce personnage principal. Peu à peu, on repoussera les limites de ce monde, sans pour autant franchir les limites physiques imposées par ce gigantesque mur qui entoure la ville.
Au fil de ses découvertes, on apprendra les règles et modes de vie de ce microcosme, sans pour autant toujours les comprendre. Plus on en apprend, moins on a l'impression d'en savoir ... C'est à la fois déroutant, frustrant, mais surtout puissant : même si tout n'est pas dit clairement, il y a suffisamment de pistes pour se faire sa propre opinion. Qu'importe qu'elle soit vraie ou fausse, puisqu'il s'agira de la nôtre.

 

Un monde aux personnages attachants

En effet, tout tourne autour de ces fameuses "Ailes Grises". Leur psychologie est extrêmement fouillée pour un anime ne comportant que 13 épisodes, et surtout vu le nombre de personnages principaux et secondaires. Certains épisodes se focaliseront d'avantage sur un personnage secondaire, en particulier lorsque Rakka, cherchant du travail, passera ses journées successivement avec chaque Aile Grise ; mais les autres ne seront jamais délaissés.
Bien sûr on s'attardera beaucoup plus sur Rakka, mais quoi de plus normal pour un personnage principal.

Au risque de me faire écho, la ville elle-même constitue un personnage. On a vraiment l'impression qu'il y a une âme qui se dégage à l'intérieur de l'enceinte.

 

Un scénario élaboré

L'idée de départ est déjà originale : faire évoluer des personnages à l'allure d'anges dans un monde mystérieux. Mais ici le mythe des anges est totalement revisité : les ailes n'apparaissent pas comme par enchantement et leur mise en place est terriblement douloureuse ; à l'origine les Ailes Grises n'ont pas de halo, il faut le construire et l'appliquer au dessus de la tête ; la ville est peuplée d'humains tout ce qu'il y a de plus humains avec lesquels les Ailes Grises cohabitent ...

Ensuite, on ne voit pas trop où l'auteur veut nous emmener, mais on le suit bien volontiers tellement l'ambiance est immergeante et prenante.

Enfin, le final est grandiose ! On n'est vraiment pas déçu d'avoir attendu tout ce temps pour ça. On voit que le scénario a été mûrement réfléchi. Certains iront dire qu'il n'y a pas de fin à proprement parler. Effectivement, les tribulations de Rakka ne sont pas finies mais l'essentiel a été dit. Il faut savoir arrêter une série quand il le faut, et il ne fait absolument aucun doute qu'il s'agissait du bon moment.


Un conte ...

Pour moi, Haibane Renmei nous raconte une histoire, une très belle histoire ... On pourrait presque parler de fable.
L'ensemble est servi par une réalisation hors du commun et sublime.
N'espérez pas y trouver la moindre once d'action dans cette série. Ce qui fait son charme, c'est bien sûr l'atmosphère qui s'en dégage, les personnages, et les mystères qui les entourent.

Les épisodes sont très bien construits et réussissent le pari de nous plonger intégralement dans l'univers des "Ailes Grises".
Regardez au moins l'épisode 1 : la sortie des ailes de Rakka est un moment intense, contrebalancé quelques minutes plus tard par un passage au ton beaucoup plus léger.
Si après avoir vu cet épisode, vous ne tombez pas amoureux d'Haibane Renmei, je ne peux plus rien pour vous ...

 

Haibane Renmei est © Yoshitoshi ABe, Aureole Secret Factory


Commentaires

Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Quel est le nom du héros de Hellsing ? Indice : c'est Dracula à l'envers



Se connecter

Pôle Emploi

recrutement
Tout le monde en parle

Please RT