Code Geass - Hangyaku no Lelouch - Reviews - Manganimation.net, Manga Anime, news & reviews
Network
     

↓

20/08/2007 | Rukawa

Code Geass - Hangyaku no Lelouch


Titre VO :  コードギアス 反逆のルルーシュ
Titre : Code Geass - Lelouch of the rebellion
Studio :
Sunrise
Réalisateur : Gorô Taniguchi (Infinite Ryvius, sCRYed, Planetes ...)
Character-Design : CLAMP et Takahiro Kimura
Compositeur : Kotaro Nakakawa et HItomi Kuroishi
Diffusion au Japon : ep 01-23 du 1 octobre 2006 au 29 mars 2007 ; ep 24-25 28 juillet 2007
Genre : Mecha, Guerre psychologique et Pizza Hut
Licence Française :  /
Nombres d'épisodes vus : 25/25
Autres :  Deux manga, une seconde série ; Pizzas...

 

Code Geass, Pizza Hut of the rebellion

THIS IS MADNESS ! NO ! THIS IS BRITANNIA !

Août 2010. Le Saint Empire de Britannia déclare la guerre au Japon.
Malgré ses efforts, l'archipel est très rapidement conquis grâce à une nouvelle arme expérimentée pour l'occasion : ce sont des Knightmare Frame des robots invincibles, qui anéantiront facilement les forces de défenses japonaises. Le Japon devient alors un territoire de l'Empire de Britannia et se voit renommer en Area 11 et ses habitants sont rebaptisés les Elevens... Mais sept ans plus tard, subsiste encore une rébellion, rêvant d'un futur où le Japon retrouvera sa liberté...

Un jeune Britannian, Lelouch Lamperouge, au hasard d'un détour se retrouve impliqué dans un attentat terroriste des Elevens rebelles. Ces derniers ont en effet dérobé ce que l'on dit être une arme chimique... Alors que la bombe est sur le point d'exploser, une fille sort de la capsule... L'armée arrive sur place pour étouffer l'affaire, n'hésitant pas à abattre le jeune homme. La jeune fille, nommée C.C., passe alors un contrat avec lui pour lui sauver la vie... et Lelouch obtient ainsi le pouvoir du Geass, un œil qui lui permettra de se faire obéir selon son bon vouloir... Il s'en servira rapidement sur les soldats leur donnant l'ordre de se suicider. Vite remis de ses émotions, le jeune homme comprendra qu'il peut enfin accomplir son dessein. En effet, cela l’arrange : son vrai nom est Lelouch Vi Britannia et il n’est autre qu’un Prince déchu de sa couronne et cherche à se venger de son père, Charles Zi Britannia, l’Empereur de Britannia lui-même, afin de résoudre l’énigme entourant la mort de sa mère Marianne.

 
Lelouch Vi Britannia, Leader des Kuro no Kishi-dan

Très vite, Lelouch se trouvera des alliés de poids dans la rébellion... Mais pour préserver son identité de simple étudiant, il deviendra alors Zero, l’allié de la justice, leader des Kuro no Kishi-dan, l'Ordre des Chevaliers Noirs. Il est temps de changer la face du monde... même s'il faut affronter Suzaku Kururugi, son meilleur ami, un Eleven, qui a juré fidélité à l'Empire, mais aussi l'un des meilleurs pilotes de Knightmare Frame...

Mecha, bishounen, Orange, boobs, PIZZA HUT et cliffhanger.

Voici ce que peut être un bon produit quand CLAMP ne touche pas au scenario et seulement au dessin. Ou plutôt, Code Geass est ce qu'aurait pu être Gundam SEED DESTINY, s'il y avait eu un scénario : des mechas, des amis d'enfances devenus rivaux, une intrigue sur fond de politique, des héros bishounen à en gerber. Un beau cocktail explosif commercial qui risque de faire mouiller plus d'une fujoshi. Bon certes, le chara-design par CLAMP peut rendre réticent plus d'un, mais rassurez-vous et dites-vous qu'elles ne toucheront pas au scénario, donc la fin risque d'être autre chose que moisie. Non. Je vais vous teaser : en fait c'est pire, apprêtez-vous à devenir aigri par une fin aussi rageante. A bon entendeur...

La série prend une base tout à fait classique sans grande innovation nouvelle. Mieux encore, les qualités principales de l'anime se trouve justement dans ce déjà vu et c'est rudement efficace. Le concept est simple : la série enchaine cliffhanger sur cliffhanger à chaque fin d'épisode. C'est une véritable torture si on suit la série à rythme hebdomadaire. Le seul épisode n'en contenant pas est le 8. Et pour cause, il introduit l'Ordre des Chevaliers Noirs, Alliés de la Justice, au bout d'un dénouement palpitant. Pas mieux pour montrer un Lelouch à l'apogée de sa puissance, montrant à quel point il est un leader charismatique, le seul qui peut tenir tête à l'Empire et le renverser.

Mon ami, mon ennemi...

Lulu, une sorte de Reinhard de Ginga Eiyuu Densetsu en puissance, en moins gay toutefois mais autant de compassion fraternelle. Il partage en effet un point commun avec Reinhard, Lelouch est un fin tacticien. C'est ici la différence majeure entre Code Geass et les autres séries de mecha. Ici Lelouch n'est pas montré en grand héro invincible grâce à son mecha, bien au contraire, il préfère déléguer les tâches pour un maximum d'efficacité, laissant forcement la sale besogne aux autres, lui la tête pensante, joueur d'échec hors paire (argument choc et bien cliché pour prouver son intelligence). Pour preuve, il laissera le soin à la jolie Kallen de piloter le mecha le plus puissant, la jugeant meilleure pilote des rebelles. Les combats de robots sont d'ailleurs plutôt bon, vous en aurez pour vôtre argent.

Suzaku, le Eleven au service de Britannia,
qui cache un lourd secret...

Son ami d'enfance Suzaku, de son coté, semble être atteint du syndrome de Superman, c'est-à-dire l'étranger qui a épousé la cause de son pays d'adoption. Sa volonté d'intégration reste banalisé par son camp tout en étant considéré comme un traitre par ses propres frères. Ses ambitions sont différentes de son meilleur ami Lelouch, le traitre à sa patrie préfère plutôt réformer l'Empire en douceur par l'intérieur, petit à petit, là où ses compatriotes rebelles préfèrent la révolution sans remissions. Du moins c'est ce qu'il prétend : on comprendra par la suite qu'il est sans doute le personnage de la série le plus torturé, rongé par les remords du passé ...

 

Des ambitions bien différentes de Lelouch qui n'aspire qu'à la vengeance personnelle où finalement les Elevens ne sont que de simples pions pour lui...

L'un des points forts également de Code Geass est cette alternance de moments sur la vie estudiantine tout à fait remplie de non sérieux et la seconde vie nocture de Lelouch. On a ainsi droit à des épisodes ne faisant pas avancer le schmilblick mais néanmoins pas désagréable à regarder. Dommage, ils auraient pu pousser sur un peu plus l'humour, histoire de faire un Fullmetal Panic? Fumoffu! like, cela ne m'aurait pas déplu.
En dépit de cela, aucun épisode n'est réellement inutile. Ainsi en attaquant le ventre mou de la série, avec les 3 épisodes concernant Mao, bien qu'étant pas forcement un passage palpitant, ce ne fut pas un passage qui servit à rien. Il nous a révélé le passé douloureux de Suzaku, et on comprendra un peu mieux pourquoi son allégeance aveugle au Saint Empire de Britannia.

NIHON BANZAI !

En fait Code Geass reflète l'humeur actuelle du Japon. De cette peur constante, eux, pays désarmé depuis la défaite lors de Seconde Guerre Mondiale, d'être attaquer. Non l'ennemi n'est pas le Saint Empire de Britannia qui se situe au Etats-Unis d'après la carte géographique de Code Geass, mais le tout petit voisin Nord-Coréen, qui paraît-il possède une bombe atomique comme épée de Damoclès. Rumeur assez suffisante pour provoquer une peur immédiate, surtout avec l'ultra conservateur Shinzo Abe, premier ministre actuel du Japon, qui souhaiterait remilitariser le Japon. Angoisse du terrorisme qui a également conduit récemment le Japon, à relever toute emprunte digitale aux visiteurs arrivant dans le pays du Soleil Levant.

  
Kallen, C.C. et l'Empereur de Brittania, trois personnages aux ambitions diférentes... et floues...


Le casting aussi l’eau à la bouche, Norio Wakamono (Vicious dans Cowboy Bebop, Coach Ota dans Gunbuster, Anderson dans Hellsing, Onsokumaru dans 2x2 Shinobuden etc....), Jouji Nakata (Alucard dans Hellsing, Folken dans Escaflowne, Giroro dans Keroro Gunsou, Garv dans Slayers NEXT etc....), Yukana Nogami (Mei Ling dans Card Captor Sakura, Tessa Testarossa dans Full Metal Panic; Honoka/PreCure White dans Futari wa Pretty Cure etc....) respectivement L'empereur, Diethard le journaliste et C.C.... parmi les rôles secondaires. Rien de tel que des seiyuu confirmés pour donner exemple à la jeunesse ! En effet, un gars comme Jun Fukuyama, souvent cantonné à des rôles secondaires avant d'être Lelouch, nous montre l'étendu de son talent qu'on avait pu apercevoir dans Gankutsuou, où il jouait le rôle d'Albert de Moncef.

Bref, Code Geass n'a pas forcement un super scenario béton original de la mort qui tue mais au moins c'est bien agencé et terriblement efficace. Bien sûr on ne peut qu'avoir des préjugés... un anime avec des personnages avec des noms de boissons gazeuses (C.C. = Coca Cola; Coca Cola Zero; Coca Cola Orange; Manque Light mais il était occupé sur le tournage de Death Note...) et en plus on se fait spammer par Pizza Hut... En plus l'opening 2 est de la sodomie auditive. Mais bon, après tout, on voit Kallen trois fois à poil, donc on pardonne toutes ces erreurs.


Commentaires

Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Par quel quatuor est dessiné Card Captor Sakura ?



Se connecter

Pôle Emploi

recrutement
Tout le monde en parle

Please RT