Archives Mars 2018 - Manganimation.net, Manga Anime, news & reviews
Network
     

↓
Dernières reviews Derniers articles

08/06/2017 - AoHa Ride

29/04/2018 - Hiroyuki Yamaga & Yasuhiro Takeda - Gainax (Connichi 2017)

14/09/2016 - WORKING!!

02/04/2018 - Terumi Nishii (2017)

02/08/2016 - Ad Astra - Scipio to Hannibal

04/03/2018 - Ryousuke Nakamura (2017)

13/09/2015 - Hajime no Ippo

11/09/2017 - Naoki Kobayashi (2017)

23/08/2015 - DEADMAN WONDERLAND

28/02/2017 - Takeshi Honda (MCM London 2016)

News

26/03/2018 @ 20:16 | Anime | manuloz

Piano no Mori : une série télé produite sur les vestiges du studio Gainax

Piano no Mori - site officiel

 

Le manga de Makoto Isshiki, Piano no Mori, brille sous les meilleurs auspices, après une belle adaptation au cinéma par le studio Madhouse, et sous la direction de Masayuki Kojima en 2007, et avec comme assistant réalisateur Ryouske Nakamura dont vous pourrez lire notre interview ici. C'est aujourd'hui, à la télévision qu'il nous revient par le biais d'un anime TV pour la chaine NHK, et drôle de surprise, la production a été confiée à Gainax studio.

Gainax Studio, n'est pas à proprement parler le studio Gainax de Tokyo piloté par Hiroyuki Yamaga, mais la branche installée à Tôkyô de Fukushima Gainax, sans doute, il était plus facile de trouver des animateurs à Tôkyô pour soutenir leurs projets d'animation. Cela dit, le studio Gainax, l'original a soutenu l'installation de cette nouvelle structure et leurs offres d'emplois sont à son adresse. La meilleur solution pour le studio si l'affaire qui les oppose à khara, le remboursement d'un prêt de 100 millions de yens, fini de les mettre à genoux. Hiroyuki Yamaga navigue en eau trouble, et j'espere personnellement qu'il réussira à redresser la situation du studio, pour l'heure tous leurs projets ambitieux la série Akubi suru et le film Aoki Uru semble en stand-by. Il va lui-même réaliser une trilogie de films dans l'univers de Leiji Matsumoto pour le compte de Goodbooks. 

Pour finir ce tour d'horizon de la galaxie Gainax, Yasuhiro Takeda, l'autre fondateur du studio, finit de créer la structure Gainax Kyoto, ils sont en ce moment en plein processus d'embauche, le mois d'avril étant propice à cette activé au Japon. Il recherche des animateurs débutants et expérimentés, ainsi que des chargés de production. Fukushima Gainax poursuit son train de vie avec la production d'animation au format court, leur dernier projet : la promotion des aliments de la région avec "You can enjoy!".

La production de Piano no Mori est une belle opportunité d'associer leur nom à une belle série mettant en scène piano et musique classique.

L'équipe rassemblée porte une figure inattendue en son sein, la réalisation a été confiée à un novice qui ne vient pas de l'animation japonaise télévisuelle: Gaku Nakatani qui supervisait des scènes en 3d pour les films Dreamworks de 2010 à 2015, ce qui lui a permis entre autre de participer à la production de Dragon et Madagascar. Je suis assez curieux de voir ce qu'il pourra apporter à cette production, notamment dans l'utilisation de la 3D. Vous trouverez sur Vimeo sa démo réalisé en 2015. On trouve à l'adaptation du chara design, Sumie Kinoshita, une habituée aux productions Gainax depuis l'adaptation de Dantalian no Shoka. Elle a dernièrement adapté les designs de Girlish Number réalisé par Shota Ibata au studio Diomedae, également un transfuge du studio Gainax. Elle a également réalisé deux courts métrages pour Fukushima Gainax : "Graduation of Chika" et "Come back, tuna". L'animation est produite par Gainax studio comme évoquée plutôt, leur dernière production est visible sur youtube : Masamune Datenicle.

Dans une petite ville de province noyée par la forêt, les échos d'un piano se réverbèrent parmi les arbres, spectateurs figés d'une mélodie classique jouée avec une brillance désinvolte. C'est dans cette ville, que le jeune prodige du piano, Shûhei Amamiya, arrive après avoir quitté Tôkyô en compagnie de sa mère pour prendre soin de sa grande mère malade. Un élève à l'apparence studieuse qui dénote avec ses nouveaux camarades de classe chahuteur qui vont rapidement le prendre à partie. Le défi qui lui est imposé est simple, se rendre la nuit près du piano magique caché dans les profondeurs de la foret afin de le faire vibrer d'une douce mélodie, ou bien subir une humiliation publique en face de ses camarades de classe…  c'est alors que rentre en scène, Kai Ichinose, un jeune garçon n'ayant pas froid aux yeux qui affirme que le piano fonctionne et il est prêt à le prouver à Shûhei. Une belle amitié emprunte de rivalité débute entre les deux en particulier lorsque Kai débute sa formation auprès du professeur Ajino, et prend alors conscience de l'investissement que cela demande s'il souhaite devenir un pianiste classique.

La série débutera sa diffusion sur la chaine NHK le 8 avril. La série sera sûrement segmentée en deux saisons, Gaku Nakatani annonce 24 épisodes sur son profile Linkedin.

Staff

Supervision : Ryotaro Suzuki
Réalisation : Gaku Nakatani (Madagascar 3)
Structure scenaristique : Aki Itami (Aku no Hana), Mika Abe
Chara design / Supervision de l'animation :  Sumie Kinoshita (Dantalian no shoka, Girlish Number)
Direction artistique : Hirotsugu Kakoi (Luck & logic, Suisei no Gargantia)
Coordination des couleurs : Chie Yoshimura (Houkago no Pleiades)
Musique : Harumi Fuuki (Miss Hokusai)
Production de l'animation : Gainax Studio

[Commentaires (0)]

22/03/2018 @ 17:25 | Anime | manuloz

Megalobox : TMS serre les poings, nouvelle série pour l'anniversaire d'Ashita no Joe

Megalobox - site officiel

L'année 2018 marque le cinquantième anniversaire d'un classique du manga de sport, Ashita no Joe de Tetsuya Chiba (dessin) et Asao Takamori (scénario). Le manga publié en 1968 par la Kodansha, illustrait l'ascension d'un jeune orphelin à la dérive dans les quartiers défavorisés de Tôkyô jusqu'au sommet des rings de boxe. Le personnage de Joe marqua son époque, un Japon en pleine mutations sociales et économiques, mais dans lequel tous les japonais ne se retrouvent pas. Joe est devenu un porte drapeau lors des manifestations étudiantes de la fin des années 60… Une série d'évènements provoquera l'arrêt prématuré du manga suite à des pressions politiques.

Ramasser la paire de gant ne sera pas aisée mais Megalobox relève ce défi : cette nouvelle production qui porte l'état d'esprit de son aïeul aura fort à faire pour se défaire de l'ombre de Joe Yabuki. Lui qui a laissé une marque indélébile sur nos consciences avec son manga, mais également par l'adaptation anime impeccable d'une autre légende, Osamu Desaki, qui illustre la brutalité de l'univers par une mise en scène marquante. Alors, à quelle place cette nouvelle série pourra se placer au panthéon des série sportive ?

Le projet est ambitieux, c'est donc surprenant que la production ait confié la tache à You Moriyama, un débutant au poste de réalisateur, mais dont le long parcours en tant qu'animateur et designer est lui, plutôt engageant, et notamment sur les productions de Takeshi Koike (Redline) et Sayo Yamamoto, sur lesquelles il a souvent signé la conception d'éléments tels que des décors ou des accessoires. Un exemple sur la série de Tetsuro Araki, Koutetsujou no Kabaneri, où il a signé de magnifiques imageboards pour des éléments de décors ou certaine scène clé à découvrir sur le site de la série. Une opportunité à ce poste charnière s'est toutefois présentée à lui lorsqu'il lui a été confié la réalisation des cinématiques du jeu Ultra Street Fighter 4 dont vous pouvez découvrir un montage des prologues sur Youtube. Quant à sont approche sur Megalobox, les premières images laissent présager de bonnes choses ; on y retrouve bien une ascendance du style de Sayo Yamamoto, en particulier Michiko to Hatchin. Ce n'est peut être pas un hasard de trouver à la conception des personnages et à la supervision de l'animation Hiroshi Shimizu qui tenait déjà ce poste sur cette série.

Dans un future proche, où les disparités sociales sont clairement prononcés entre les privilégiés vivant dans une mégalopole aux tours de cristal futuriste (le district administratif), et les démunies vivants dans des bidonvilles saturés (la zone interdite)... nous rencontrons JD "Junk Dog", un combattant qui tente de survivre dans des rings de box underground où les paris sont souvent cruellement truqués. Aujourd'hui, JD monte sur le ring muni de ses gants et son exosquelette pour affronter un adversaire qui va éveiller en lui la flamme du défi.   

L'équipe de production comprend également, Jirou Kouno, qui propose un excellent travail de direction artistique, son expérience fait des merveilles dans les décors détaillés et à l'esthétique traditionnelle de la mégalopole futuriste ou de l'enchevêtrement naturel de bric et de broc d'un bidonville. On l'a vu tenir ce rôle sur la série Moomin (1990) que nous avions nous même pu suivre en France, et plus récemment il avait participé à la renaissance de Cobra (2010). Le scénario des 13 épisodes a été confié à des jeunes pousses dans l'animation : Katsuhiko Manabe vu sur des films et série live et Kensaku Kojima vu uniquement au cinéma, seront-ils retrouver la pate dramatique et la témérité de l'original ? Quant à l'animation elle est assurée par le studio historique de la série TMS Entertainment, on ne doute pas qu'ils proposeront un travail de qualité pour cette anniversaire événement.

La série sera diffusée à partir du 5 avril sur la chaine TBS. Un manga dessiné par Chikara Sakuma est également en cours de publication dans le magasine Shonen Magazine Edge depuis le 17 février.

Staff :

Réalisation : You Moriyama
Structure scénaristique : Katsuhiko Manabe, Kensaku Kojima
Chara design / Supervision de l'animation : Hiroshi Shimisu (Michiko to Hatchin)
Supervision de l'animation : Shingo Ishikawa (DBZ, Lupin the Third: The Woman Called Fujiko Mine), Kenji Hachizaki (Lupin the Third, Cybersix, Inuyasha)
Direction artistique : Jirou Kouno (Moomin)
Musique : mabanua (Kids on the slope)
Production de l'animation : TMS Entertainment

source : ANN.

source culturelle : Le chapelier fou.

[Commentaires (0)]

13/03/2018 @ 20:25 | Anime | manuloz

Hisone to Masotan : la nouvelle production qui rassemble BONES x Shinji Higuchi x Mari Okada

Hisone to Masotan - site officiel

Le studio Bones est une valeur sur dans le milieu de l'animation, la signature d'une collaboration pour la production de titre originaux avec le roi de la diffusion en ligne Netflix (au coté de Production IG), en est la dernière preuve et, lorsqu'il s'agit de l'adaptation de manga, ils sont souvent les premiers contactés par les grands éditeurs. Ils nous ont offerts, dernièrement, de très bons moments avec l'adaptation de Mob Psycho 100, ils ne pouvaient pas se tromper avec l'humour de ONE et la mise en scène relevée de Yuzuru Tachikawa… on pense aussi à My Hero Academia dont la saison 3 arrive le 7 avril, et Kekkai Sensen dont la saison 2 s'est terminée récemment.

Cela fait déjà 3 ans qu'ils n'avaient pas initié de projets originaux après Concrete Revolutio de Seiji Mizushima (Fullmetal Alchemist), mais l'attente est enfin terminée. C'est avec intérêt que nous suivons l'évolution de leur nouveau projet qui rassemble une sacrée équipe : Hisone to Masotan. Le projet est initié par Shinji Higuchi, un vétéran du studio Gainax qui a laissé son empreinte sur Honneamise no Tsubasa et Gunbuster et bien d'autres animes par la suite… il est également un spécialiste des effets spéciaux pour les kaiju eiga, il a réalisé dernièrement les films live de Shingeki no Kyojin et collaboré à la réalisation de Shin Godzilla auprès de son ami, Hideaki Anno. C'est surprenant de le trouver là, alors qu'il entretient une longue relation avec ses collègues du studio khara. Il est moins surprenant de trouver la scénariste star de l'animation japonaise Mari Okada à ses cotés pour l'écriture, elle a par ailleurs, signé la réalisation de son premier film au studio PA Works : Sayonara no Asa ni Yakusoku no Hana o Kazarou en salle au Japon depuis le 24 février.

Tous les espoirs sont permis dans cette série, une tranche de vie, celle d'une jeune recrue des forces aériennes d'autodéfense japonaises appelé Hisone Masakasu. La jeune femme s'installe dans la base de Gifu suite à son assignation, dans l'espoir de trouver un certain réconfort dans le confinement de l'espace militaire, car ce choix de carrière n'est pas hasardeux, non. Elle souffre de l'innocence de son franc parlé qui par certaines paroles malheureuses a pu blesser des proches. Alors qu'elle ne pouvait envisager de jouer un grand rôle au sein de son unité, une rencontre inattendue au fin fond d'un hangar va bouleverser sa vie! En effet, l'armée entretient des relations privilégiées avec les dragons depuis des temps immémoriaux… une collaboration qui permet aujourd'hui de les voir être pilotés!

Le design des dragons a été imaginé par Shigeto Koyama, le designer des FranXX de la dernière série de Trigger, mais aussi des mechas de Star Driver déjà chez Bones. Yoshiyuki Ito le vétéran du studio s'occupe de l'adaptation de chara design, toujours à ce poste clé depuis Fullmetal Alchemist en 2003, puis sur Soul Eater, Star Driver et Space Dandy - Ito l'Indétrônable. Le pédigré royal de la série ne s'arrête pas là, ils ont fait également appel à Shojii Kawamori le légendaire mecha designer de Macross à ce même poste sur la série, et Yoji Kaneko, l'un des meilleurs directeur artistique à conserver une pate traditionnelle, plonger votre regard sur son fabuleux travail sur les décors de Kill la Kill ou son court métrage pour Japan Animator Expo : Power Plant n° 33. Quant à la musique, elle est confiée à Taisei Iwasaki déjà vu à la composition sonore de Kekkai Sensen.

Enfin la réalisation a été confiée à un jeune talent très prometteur, Hiroshi Kobayashi, vu à la réalisation de Kiznaiver chez Trigger. Mission qui lui a été confié après avoir comblé toutes les attentes de ces supérieurs sur Kill la Kill et Black Rock Shooter, où il a cimenté ces relations avec le groupe du studio Trigger. Mari Okada travaillait déjà avec lui sur ce projet, et elle était déjà élogieuse : "M. Kobayashi est une personne sérieuse et sincère, j'ai rarement travaillé avec des directeurs plus jeune que moi, mais on peut toujours reposer sur lui" (lire itw complete en anglais). C'est par ailleurs, lui qui a fait le choix de laisser de coté l'action dans Kiznaiver pour s'intéressé d'avantage aux personnages. Il fait surtout preuve d'un grand flegme visuel incroyable, je vous renvois à l'épisode #1 de Kiznaiver pour lequel il avait signé le storyboard (extrait).

 

 

Hisone to Masotan, la série évènement du studio Bones, nous attend le 13 avril sur la chaine Tokyo MX. Un manga dessiné par le chara designer originale Toshinao Aoki, est en cours de publication dans le magasine Monthly Dragon Age

 

Staff

Idée originale : Shinji Higuchi, Mari Okada
Supervision : Shinji Higuchi
Réalisation : Hiroshi Kobayashi (Kiznaiver)
Chara design original : Toshinao Aoki
Chara design : Yoshiyuki Ito (Fullmetal Alchemist)
Mecha design : Shoji Kawamori (Macross)
Direction Artistique : Yuji Kaneko (Kill la Kill)
Design des décors : Akihiro Hirasawa (Macross Frontier, Appleseed XIII, Boogiepop Phantom)
Design : Okama, Shigeto Koyama (Star Driver)
Supervision 3D : Yota Ando (Concrete revolutio)
Coordination des couleurs : Yuko Kobari (Space Dandy)
Musique : Taisei Iwasaki (Kekkai Sensen)
Production de l'animation : Bones

Source : ANN.

[Commentaires (0)]



Se connecter

Pôle Emploi

recrutement
Please RT