Lou et l'île aux sirènes, un chant de louange pour Masaaki Yuasa ? - News - Manganimation.net, Manga Anime, news & reviews
Network
     

↓

19/05/2017 @ 18:10 | Anime | Rukawa

Lou et l'île aux sirènes, un chant de louange pour Masaaki Yuasa ?


Yoake tsugeru Lu no uta - Site officiel - Twitter

L'année 2017 est celle de Masaaki Yuasa. Si l'annonce d'un prochain remake de Devilman pour 2018 a été une surprise, elle ne fait suivre qu'une année assez chargée avec pour le réalisateur avec deux projets cinématographiques. Le premier, Yoru wa mijikashi arukeyo otome, est sorti le 7 avril dernier. Celui qui nous intéresse particulièrement est le second projet, Yoake tsugeru Lu no uta sort aujourd'hui vendredi 19 mai 2017 au Japon, et sera distribué en France par Eurozoom sous le titre Lou et l'île aux sirènes, qu'on connait aussi sous le titre international de Lu over the Wall. Pour ceux qui ne souhaiteraient pas attendre le 30 août, Il sera également présenté au Festival international du film d'animation d'Annecy en avant-première.

Le réalisateur a un complexe, si ses oeuvres sont plutôt appréciés, ils ne sont pas spécialement recommandés. C'était les principales critiques qu'il recevait. Ce qui l'a poussé à faire ce film, c'est pouvoir montrer qu'il peut faire quelque chose que les gens aiment et ils peuvent les recommander à autrui. Il choisit donc un thème assez universel, celui du jeune garçon qui s'ouvre aux autres.

Dans le village d'Hinashi, Kai est un lycéen avec des difficultés pour exprimer ses sentiments envers son père et son grand-père. Ce qui ne l'empêche pas de les exprimer en chanson qu'il partage sur internet. Un jour, alors qu'il file sur l'île Merfolk avec deux de ses camarades de classe, Yuho et Kunio, il fait la rencontre de Lu la petite sirène. Des liens se créent, et Kai devient peu à peu capable de lui parler de ce qu'il ressent. Mais les villageois ne l'entendent pas de cette oreille, car pour eux, les sirènes sont synonymes de désastre.

Connaissant les limites de ses propres designs, Yuasa y avait ce besoin d'adoucir son trait pas forcément très attirant et a donc opté pour une mangaka spécialisée dans le public jousei. A la conception des personnages, il a donc fait appel à Yôko Nemu, une mangaka inconnue en France. Sa première série à succès fut Gozen 3-ji no muhouchitai (3 volumes), prépublié chez Feel Young en 2008 et elle a récemment démarré Bonkura Bon-BonHouse dans ce même magazine. Son style est plutôt simple et agréable à regarder, on peut comprendre le choix du réalisateur, sachant que lui non plus n'est pas abonné aux fioritures et autres rajouts de détails superficiels.
Pour adapter ces designs, le réalisateur s'est adjoint d'un habitué fidèle, Nobutake Itô, qui avait déjà occupé le poste de character designer sur Kaiba et Ping Pong.

Trailer :

Une scène de deux minutes du film est également visible ici.

Masaaki Yuasa s'est également entouré de deux espagnols, en leur donnant la responsabilité de l'animation en Flash, Abel Góngora et Juan Manuel Laguna. Grande responsabilité, vu qu'en effet, le film a été principalement animé en flash, avec évidemment avant tout des dessins préliminaires à la main.

Staff :

Réalisation : Masaaki Yuasa
Structure scénaristique : Masaaki Yuasa & Reiko Yoshida
Musique : Takatsugu Muramatsu
Character design originel : Yôko Nemu
Character design : Nobutake Itô
Direction artistique : Hiroshi Ôno
Production : Science Saru

Pour finir, une exposition Pixiv Zingaro a lieu en ce moment au Japon. Quelques clichés sont disponible ici. Elle finira la semaine prochaine.


Sources :  Catsuka,  Limited Animation,  SAKUGA BLOG

Tags :  science saru,  masaaki yuasa,  yoko nemu,  takatsugu muramatsu,  reiko yoshida,  nobutake ito


TRY Again! BORUTO raconte enfin son histoire, dattabasa ! [05/04/2017 @ 18:30]

Go to NEXT! FLCL Returns !! [29/07/2017 @ 10:10]

Commentaires

28/05/2017 @ 08:28 | Liffah

Bonjour, est-ce que votre offre de rédacteur est toujours d'actualité? merci je n'arrive pas a accéder a votre forum!

Ajouter un commentaire

Comment se nomme l'attaque fétiche de Gokû dans Dragon Ball ? Cela ressemble au Hadôken de Street Fighter II. C'est aussi le nom des 5 premiers rois de Hawaii.



Se connecter

Pôle Emploi

recrutement
Tout le monde en parle

Please RT