Archives Février 2017 - Manganimation.net, Manga Anime, news & reviews
Network
     

↓
Dernières reviews Derniers articles

14/09/2016 - WORKING!!

01/12/2016 - Shingo Araki (1939-2011) Pupilles et Âme

02/08/2016 - Ad Astra - Scipio to Hannibal

27/11/2016 - Hiroyuki Yamaga & Yoshiyuki Sadamoto (Connichi 2016)

13/09/2015 - Hajime no Ippo

11/11/2016 - Shouji Saeki & Hiroyuki Yamaga (Connichi 2015)

23/08/2015 - DEADMAN WONDERLAND

16/10/2016 - Norihiro Hayashida, producteur Tôei Animation (Connichi 2016)

30/04/2015 - Majokko shimai no Yoyo to Nene

28/07/2016 - Takuya Wada (Japan Expo Sud 2016)

News

05/02/2017 @ 11:21 | Anime | Tetho

Kira Kira ☆ Precure À la Mode : être Magical Girl c'est pas du gâteau

Kira Kira ☆ Precure À la Mode (Site officielInstagram)

Régulier comme la mécanique d'une horloge suisse, la franchise Pretty Cure revient comme tous les ans avec une nouvelle série en ce premier week-end de février : Kira Kira ☆ Precure À la Mode.
Contrairement à ce que le titre peut faire croire le motif cette année ne sera pas la mode, comme ça avait déjà été le cas avec Heartcatch, mais la pâtisserie. Le À la Mode est ici à prendre comme "à la façon de", comme dans les tripes à la mode de Caen mais avec des gâteaux.

Résumé

Usami Ichika, une collégienne qui adore les pâtisseries et qui décide de réaliser un gâteau pour célébrer le retour au Japon de sa mère partie travailler à l'étranger. Mais elle être interrompue par l'apparition de la fée Pekorin qui lui explique que des voleurs de gâteaux agissent en ville pour s'emparer du Kirakiral, l'énergie contenue dans les pâtisseries !
Guidée par son amour pour les gâteaux Ichika se transforme en Cure Whip et va lutter pour les protéger des voleurs qui veulent les transformer en masses noires sans goût. Elle sera rejoint dans son combat par Himari/Cure Custard, Aoi/Cure Gelato, Yukari/Cure Macaron et Akira/Cure Chocolat.

Après les princesses dans Go! Princess Precure, après les petites sorcières dans Mahou Tsukai Precure! la série continue cette tendance de construire ses séries autour d'un rôle fort donné aux héroïnes : cette année elles seront pâtissières et devront tenir ensemble une pâtisserie (parce que c'est bien connu au Japon le travail des enfants n'est pas un problème). Une situation qui ne peux que rappeler Tôkyô Mew Mew, une autre série de magical girls où les héroïnes se transformaient en animaux et tenaient un salon de thé et dont la seconde série s'appelait Tôkyô Mew Mew À la Mode. C'est dire si l'inspiration est clairement revendiquée.

La série promet même de nous apprendre chaque semaine comment réaliser un gâteau en à peine une minute !

A noter qu'avant même que la série ne soit diffusée les fans ont réussi a confirmer l'identité d'une sixième Cure en hackant les jouets à peine sortis. Il n'y a que chez Precure que ce genre de fuite à lieu !

La réalisation sera cette année partagée entre Kôhei Kurata, réalisateur à la Tôei depuis 2006 et qui avait assisté Tatsuya Nagamine sur la deuxième moitié de la seconde partie de Saint Seiya Omega(donc sur le dernier quart) ainsi que sur One Piece Film Z, et Yukio Kaizawa, vétéran à la Toei depuis 83, surtout connu pour sa contribution à la saga Digimon dont il a réalisé les séries Tamers, Frontier et la dernière de XWars. Il est assez curieux de voir comment ce duo va organiser son travail sur la série. Il est probable qu'en tant que senpai Kaizawa soit le réalisateur en chef et que Kurata, fort de son expérience avec Nagamine, supervise les combats.

Le scénariste en chef sera Jin Tanaka, qui est tenu en très haute estime par les fans de la franchise Pretty Cure nottamment pour Go! Princess Precure où il avait su traiter la thématique très casse-gueule des princesses avec une élégance rare, évitant tous les pièges propres à ce genre d'histoires. Si quelqu'un peut sublimer cette redite de Tôkyô Mew Mew par un traitement de qualité qui met à la fois en avant les personnages tout en exploitant des motifs forts c'est bien lui.

Le character design et la direction de l'animation sont tenues par Mari Ino, dont c'est la première série à ce poste. Externe de la Toei c'est une collaboratrice de longue date de Nishii Terumi avec qui elle collaboré sur Mawaru Penguindrum, Jojo's Bizzare Adventures : Diamond wa Kudakenai mais surtout Servant x Service où elle a travaillé à la direction de l'animation de 7 épisodes. Elle devrait apporter une touche de féminité et de douceur à l'animation de la série.

Enfin la musique est composée par Yûki Hayashi, connu des animefans pour son travail sur les séries Haikyû!, Gundam Build Fighters ou Boku no Hero Academia.

Un staff plutôt prometteur qui aura la lourde tache de devoir effacer des mémoires l'échec cuisant de Mahô Tsukai Precure!, de l'avis général la série la plus ratée de l'histoire de la franchise.

Staff :

Réalisation : Kōhei Kureta et Yukio Kaizawa
Structure scénaristique : Jin Tanaka
Musique : Yuuki Hayashi
Direction artistique : Toshinori Iino
Character Design : Mari Ino
Production : Tôei Animation

A noter aussi que le 18 mars sortira le film Precure Dream Stars, qui remplacera les Precure All Stars. Fini les cross-overs intenables qui croulaient sous le poids de plus de 40 personnages principaux à mettre en scène, ce film se contentera de faire appel aux héroïnes des trois dernières séries : Go! Princess, Mahô Tsukai Precure! et, donc, Kira Kira ☆ Precure À la Mode. A qui s'ajoutera une héroïne originale, Sakura, pour un total de 4 + 3 + 5 + 1 soit 13 héroïnes, ce qui est déjà pas mal en soit.

Le film semble être un mélange assez hétérogène d'animation 2D et 3D. L'animation traditionnelle semblant avoir été choisie pour représenter le monde des Cures quand la 3D sert pour celui de Sakura. On pourra juger du résultat dans un mois et demi.

Staff :

Réalisation : Yutaka Tsuchida
Structure scénaristique : Isao Murayama
Character Design : Mitsuru Aoyama
Production : Tôei Animation

PreCure © ABC-A, Tôei Animation

[Commentaires (0)]

01/02/2017 @ 20:55 | Site | Rukawa

Edito #017 : Tombez amoureux

Heureux hasard du calendrier, l'édito de ce mois concerne celui de la fête commerciale des amoureux heureux, la Saint Valentin. Nous allons donc parler d'amours ce soir, surtout que si vous levez les yeux au ciel, la Lune, Mars et Venus sont parfaitement alignés. Notez le S à amours, nous ne parlerons donc pas d'amour avec le grand A, ni de coup de foudre qui est qu'une attirance charnelle, mais nous regarderons avec attention ces amours qu'on a du mal à définir. Malgré ses airs d'innocent 2016 a été riche en amours.
L'amour donne des ailes dit-on c'est celui-ci qui donne envie à nos personnages de manga et d'anime de devenir meilleur et de se surpasser.
Si les fujoshi s'arrêtent à brailler que l'amour de Yuri!!! on Ice est simplement homosexuel, ne jugeons pas ces simplettes coupables de fantasme, précisons-leur que l'amour que veut témoigner cette série va au-delà de la chair : c'est un message universel. L'amour qu'éprouve Yuri envers Victor est d'abord de l'admiration et du respect. Au contact du russe, quand ils se connaissent mieux, l'amour de Yuri se métamorphose en reconnaissance, et c'est cela qui permet à ce porcelet d'apprendre une chose importante dans l'appréciation d'autrui : s'apprécier lui-même avant tout de lever les yeux sur les autres.


« Fais-moi sentir vivant. »

Mais avant de parler d'amour, la série parle d'égo. En effet comment voulez-vous prouver votre existence si vous ne vous aimez pas ?

Les travaux du neurologue Antonio Damasio sur le cerveau et les sentiments sont remarquables. Ainsi, je ne vous apprends pas que nos émotions se répercutent sur nos actions. Dans Hibike! Symphonium, les performances de Kumiko Oumae sont beaucoup liées à son moral. Si elle ne va pas bien dans sa tête, la partition qu'elle récite dans sa fanfare s'atteint pas le niveau auquel il devrait être. C'est une chose que souvent les manga de sport oublient, on a l'impression que les lycéens protagonistes de ces manga ne sont jamais malheureux ou simplement soucieux, parce qu'il n'y a aucune obligation que d'aller aussi loin dans le drame, comme un décès.


« Un jour, je serai le meilleur dresseur »

Selon Damasio, un des meilleurs exercices pour stimuler la mémoire et se souvenir est de tomber amoureux. Quand on tombe amoureux, on se souvient des détails, on se remémore ces moments de joie quand on est accompagné de l'être aimé, on aime le partager et en parler, même si cette joie peut dégoûter les autres. Il en va de même avec l'animation japonaise. Quand on regarde un épisode, si on a beaucoup aimé, il faut en parler, déclarer cet amour, c'est quelque chose qui stimule la mémoire. L'amour, c'est ce qui a permis à Yotarô de Shôwa genroku Rakugo Shinjû, de retenir aussi facilement les histoires qui lui ont été contés. Parce qu'il en est tombé fou amoureux.

« Et en plus, je te ferai rire tous les jours. »
Plus belle tentative de drague de 2017.

Avec le fast-fooding, le blinge watching, le one-shoting, le marathonage de série, peu importe comme vous appelez cela, c'est quelque chose qui se perd. Tout simplement parce que quand on aime, il faut prendre son temps, quitte à revenir plus tard sur un instant, revoir des passages. Et sourire.
C'est quelque chose qui peut être plus instinctif avec un manga. Ne vous est-t-il jamais venu à l'esprit de relire un passage d'une série déjà lue, par envie, juste parce que c'était trop bien dans vos souvenirs, et que finalement vous retrouver à relire le tome entier ? Eh bien c'est aussi cela de l'amour.

[Commentaires (0)]



Se connecter

Pôle Emploi

recrutement
Please RT