Archives Octobre 2016 - Manganimation.net, Manga Anime, news & reviews
Network
     

↓
Dernières reviews Derniers articles

08/06/2017 - AoHa Ride

28/02/2017 - Takeshi Honda (MCM London 2016)

14/09/2016 - WORKING!!

01/12/2016 - Shingo Araki (1939-2011) Pupilles et Âme

02/08/2016 - Ad Astra - Scipio to Hannibal

27/11/2016 - Hiroyuki Yamaga & Yoshiyuki Sadamoto (Connichi 2016)

13/09/2015 - Hajime no Ippo

11/11/2016 - Shouji Saeki & Hiroyuki Yamaga (Connichi 2015)

23/08/2015 - DEADMAN WONDERLAND

16/10/2016 - Norihiro Hayashida, producteur Tôei Animation (Connichi 2016)

News

20/10/2016 @ 21:36 | Anime | manuloz

A-1 Pictures anime le clip Shelter de Porter Robinson

Porter Robinson's Shelter - site officiel

L'artiste électro Porter Robinson a créé l'évènement, lorsqu'il a annoncé vendredi dernier sur son compte twitter, que la production du clip de son dernier single Shelter a été assurée par le studio A-1 Pictures (Idolm@ster, Sword Art Online).

Le jeune DJ de 24 ans, Porter Robinson, qui nous vient de Caroline du Nord, partage les mêmes passions que nous autres et notamment celle de l'animation japonaise. Il s'est donc tout naturellement rapproché, il y a un an de cela, du site de simulcast Crunchyroll pour se mettre en relation avec le studio d'animation japonais A-1 Pictures dans le but de réalisé son futur clip.

La passion de ce doux rêveur s'est matérialisée, il a eu la chance de suivre sur place le développement de son idée auprès d'artiste japonais, et il en est extrêmement heureux, et le fait même savoir sur twitter : "Travailler sur cette vidéo, est la chose la plus belle que j'ai faite, même si le monde ne l'avait pas vue, cela en aurait quand même value la peine". Il a raison car le studio A-1 Pictures a fait un boulot remarquable et pour cela, nous pouvons tous remercier, son réalisateur Toshifumi Akai (vu à la direction d'épisode d'iDOLM@STER Cinderella Girls) et son animatrice Megumi Kouno (à l'animation sur cette même série) que Porter a choisi volontairement.

Toshifumi Akai (Twitter) est une jeune artiste qui a fait ses débuts au studio Feel. sur la seconde série de Da Capo et Jinki:extend en tant qu'animateur. Il rejoint par la suite le studio Gainax lors du dernier âge d'or, soit  lors de la production de Gurren-Lagann. Après une période de travail en freelance, il rejoint le studio A-1 Pictures lors de la production de la série Kannagi (2008) et depuis, il est resté l'un de leurs meilleurs clients. Il a débuté en tant que chara-designer, chez eux, sur la série Sora no Woto (2010) et par la suite sur la série "MAGI: The Kingdom of Magic" (2012). Il a enfin fait parti des piliers de l'équipe d'animateurs des séries iDOLM@STER. Peu de ses travaux en tant qu'animateur ont été identifié mais vous pouvez tout de même en découvrir quelques uns ici. Il faut souligner que sa toute jeune expérience à la réalisation s'est faite uniquement sur 3 épisodes de la seconde série d'iDOLM@STER (2015), c'est une jeune pousse au talent prometteur!

Terminons les présentations, avec la talentueuse Megumi Kouno, une favorite dans les cercles de fans d'animation, après la révélation fracassante de son style relevé sur le 4e générique de fin d'Hanamaru Youchien, une série mineur du studio Gainax mais sans doute l'une des plus réussies techniquement, j'avais introduit ce générique dans cet article pour les plus curieux.
On est face à une jeune femme qui a démontré son talent dans un style volontaire, elle n'a pas froid aux yeux et son parcours à montrer qu'elle était capable de s'emparer de scènes d'action riche en mouvement sans froncer les sourcils (voir son montage sakuga). Aujourd'hui, elle est reconnue pour avoir animé les plus belles chorégraphies des séries iDOLM@STER à voir ici. En ce qui me concerne, je serais pour toujours captivé par l'aisance avec laquelle, elle fait danser les longues chevelures de ses personnages féminins!   

La musique nous accompagne dans un rêve fabriqué celui de la jeune Rin, 17 ans, jour après jour elle s'immerge dans un monde virtuel aux mille et une merveilles qu'elle se crée de toute pièce munie de sa tablette, elle se tisse un voile qui lui cache pour l'éternité l'enfer de la réalité, une vie de solitude à naviguer dans le vide spatial après  la fin du monde.  

Crunchyroll qui produit également le clip vidéo, vient de poster une vidéo making-off des coulisses de la production. On apprenait par ailleurs via une interview du réalisateur que la production de l'animation avait débuté au mois d'avril, soit 6 à 7 mois de travail, en sachant que Megumi Kouno a animé seule les poses clés, chapeau! vous pouvez notamment découvrir certains de ces dessins originaux d'animation et les planches de chara design réalisé par Megumi Kouno :

 

Staff :

Idée originale, Musique : Porter Robinson
Réalisation, Storyboard : Toshihumi Akai
Character Design, Animation : Megumi Kouno
Coordination des couleurs : Kazuko Nakashima (iDOL@STER, AnoHana, Black Rock Shooter)
Direction artistique : Yusuke Takeda (studio Bamboo - Sword Art Online, Ghost in the Shell SAC)
Supervision de la photographie : Yuya Sakuma
Production de l'animation : A-1 Pictures

source : Crunchyroll, Porter Robinson, Sakuga Blog.

[Commentaires (0)]

17/10/2016 @ 18:00 | Événement | Rukawa

Les invités des Anime Conventions européennes de la Toussaint 2016

Comme chaque automne, çà bouge pas mal au niveau des conventions anime européennes.
Si en France notre plus grosse convention, la Japan Expo, se déroule à l'entrée de l'été début Juillet, et l'Allemagne a l'AnimagiC le dernier weekend de juillet, les plus grosses anime conventions d'Italie, d'Angleterre et d'Espagne se déroule toute pendant le weekend de la Toussaint, qui signifie période de vacance pour eux. Au moins si les cosplayeurs font peur aux enfants, on pourra toujours accuser Halloween.

Soyons chauvins et au lieu de parler de ce qui se passe à l'étranger, débutons par la France, Et même si c'est une semaine après.
Le Paris Manga & Sci-Fi Show aura lieu du vendredi 4 au dimanche 6 novembre 2016, pour 3 jours cette fois-ci au lieu de 2.
Les invités phares de cette édition automnale sont Yasuyuki Ebara et Tetsuro Araki pour le studio Wit.
Il s'agit du studio qui avait réalisé le hit planétaire Shingeki no Kyojin, dont la seconde série devrait débuter en avril 2017, le manga s'approchant dangereusement de la fin, avec toutes les mystères qui décampent. On parle de Shingeki no Kyojin, même si c'est le même staff, c'est on doit leur présence surtout pour la promotion de Koutetsujou no Kabaneri. Il s'agit donc ici du character-designer animation pour Ebara et du réalisateur pour Araki. Pour les autres lignes de son palmarès, rappelons que Araki a également été le réalisateur des adaptations anime de Death Note, GUILTY CROWN, KUROZUKA et de HIGHSCHOOL OF THE DEAD.
Concernant Ebara, il a fait ses gammes chez Production IG avant de travailler pour le Studio Wit. Sachant qu'il a très souvent travaillé sur du shounen, comme MÄR, Yu-Gi-Oh 5D, Beyblade ou encore Naruto, travailler sur Shingeki no Kyojin a sûrement été amusant pour lui.

 

On n'a pas trouvé de photo de Yasuyuki Ebara, donc on vous met une photo de Tetsuro Araki avec son idole Yoshiyuki Tomino avec qui il a collaboré sur G-Reco épisode 10.

Revenons dans le temps, et traversons La Manche, le MCM ComiCon de Londres aura lieu du vendredi 28 au dimanche 30 octobre 2016.
Plutôt habitué à inviter des réalisateurs, la venue de Naoyoshi Shiotani, réalisateur de Psycho-Pass donc n'est pas une grosse surprise. Il s'était déjà rendu à Londres l'année dernière mais pour le Hyper Japan. Il doit apprécier cette ville j'imagine.
La grosse surprise, c'est surtout l'annonce de Takeshi Honda, l'un des meilleurs animateurs du Japon. On le connait notamment pour avoir participé à Evangelion où il était en charge de l'animation des mecha ou encore un des animateurs de confiance de Satoshi Kon sur Perfect Blue et Paprika. Il a aussi été le directeur de l'animation principal sur Dennou Coil.

Naoyoshi Shiotani Takeshi Honda

Si en Angleterre, ils sont plutôt anime, en Italie, ils sont plutôt manga, avec le Lucca Comics and Games. La convention se déroulera à Lucques en Toscane, du vendredi 28 octobre au mardi 1er novembre. Trois invités de marque :
- Yun Kouga, mangaka de Loveless et character designer de Gundam 00
- Kaoru Mori, mangaka de Emma et de Brides Stories, qui était déjà venue au Salon du livre en France il y a 2 ans.
- Kazuhiro Fujita, le mangaka de Ushio to Tora, de Karakuri Circus et de Moonlight Act.

Kazuhiro Fujita

Presque les même dates en Espagne, pour le Salon del Manga de Barcelona, la convention aura lieu du samedi 29 octobre au mardi 1er novembre.
Habitué à amener des invités Tôei Animation, L'année passée, c'était Tadayoshi Yamamuro réalisarteur de Dragon Ball Z Fukkatsu no F, accompagné du producteur Norihiro Hayashida (que nous avons pu interviewé à la Connichi). Cette année, ce sera au tour de Masayuki Satô de venir en Catalogne. Si les espagnols l'invitent plutôt pour le film ONE PIECE Gold où il est le character-designer, sachez cependant qu'il est également à la conception des personnages de Happiness Charge PreCure!. Il sera accompagné de Hiroaki Miyamoto, qui a été le réalisateur de ONE PIECE de l'épisodes 352 à l'épisode 679. Mais avant de laisser les rênes à Toshinori Fukuzawa, il a réalisé ONE PIECE Gold.

Masayuki Satou Hiroaki Miyamoto

Hidenori Kusaka et Satoshi Yamamoto, les mangaka des diverses séries Pokémon publié chez Kurokawa seront également présents à Barcelone. Si vous ne pouvez pas vous y rendre, ce n'est pas si grave, vu qu'ils seront à Bordeaux le 2 novembre à la Librairie Mollat puis à Paris le 2 novembre à Librairie BDNet Bastille.
Plutôt spécialisé dans l'horreur, il y aura aussi Junji Itô le mangaka de Spirale et Tomié, sauf qu'aux dernières nouvelles, il ne sera pas en France.

 

Hidenori KusakaSatoshi Yamamoto


Comme il en faut bien pour tout le monde, Toshio Maeda, auteur de Urotsukidouji et surnommé tentacle master sera également là.
A noter aussi la présence de Akihiro Hino, président de Level-5 qui développeur des jeux vidéo notamment Yokai Watch!, Inazuma Eleven, Ni no kuni et Professeur Layton. Il nous intéresse ici parce qu'il est un des scénaristes de Gundam AGE. Pour l'anecdote, il voulait faire une série de Gundam transgénérationelle, pour les plus jeunes en s'inspirant de Inazuma Eleven. Le succès est mitigé, mais l'intention était louable.

[Commentaires (0)]

08/10/2016 @ 18:06 | Anime | Rukawa

Shaft & Umino Chika : March Comes in like a Lion

3gatsu no Lion (Site officiel)

Toujours inédit en France, Sangatsu no Lion est dessiné par Umino Chika, la mangaka de Honey and Clover. A l'instar de Hikaru no Go, le manga est supervisé par un professionnel du jeu de plateau en question : Manabu Senzaki est 8-dan de shôgi. Preuve de sa qualité, le manga a remporté le Prix du manga Kôdansha.
Le titre vient d'un proverbe anglais "March comes in like a lion and goes out like a lamb", soit "Mars arrive comme un lion et s'en va comme un mouton". C'est une référence quasi-direct aux giboulées de mars, où on passe d'un temps pourri et pluvieux en début du mois de mars à quelque chose de plus doux et agréable à la fin de ce même mois.
Le titre japonais ne traduit pas tout, en effet "Sangatsu no Lion" signifie tout bêtement "Le lion de Mars".

Sangatsu no Lion

Umino Chika a eu le luxe de choisir elle-même quel studio pouvait réaliser la série. La mangaka  étant une grande fan des réalisations de Akiyuki Shinbô, c'était la condition sine qua non afin que l'anime soit réalisé. C'est donc Shaft qui s'occupera d'animer la série.
Shinbô a toujours un directeur de série qui l'accompagne, afin de lui alléger le boulot. En effet, Akio Watanabe avait avoué à la Connichi que le réalisateur phare de chez Shaft est du genre à beaucoup déléguer, c'est son secret pour travailler "autant". Il sera donc cette fois accompagné de Kenjirô Okada. C'est la première fois que Okada se voit confier autant de responsabilité, mais il est cependant habitué à travailler avec Shinbô, il est un des directeurs d'épisode qui a le plus participé à la franchise Monogatari.
Quand au chara designer, c'est Nobuhiro Sugiyama qui s'y colle, l'autre chara designer marqué Shaft, quand ce n'est pas Akio Watanabe. Il a en effet participé à ef: a tale of melodies, Arakawa under the bridge et dernièremment à l'adaptation d'un manga du Shônen Jump, Nisekoi. On peut voir dans le trailer que le style de Umino Chika n'a pas été épurée pour faciliter l'animation. Si son style moe correspond bien au carcan habituel, la mangaka y rajoute un style très caractéristique au shoujo manga. La couleur semble cependant moins pastel que l'adaptation de Honey and Clover.

Trailer

Rei Kiriyama a commencé à vivre seul grâce à ses revenus de joueurs professionnel de shôgi. Ayant perdu une partie de sa famille dans un accident de la route, il est cependant isolé et très peu sociable : sa relation avec sa famille adoptive étant froide et, de plus, est écrasé par la pression de talent prometteur du shôgi depuis le collège. Ce n'est que grâce à la rencontre des trois soeurs Kawamoto, Akari, Hinata et Momo qu'il va peu à peu s'ouvrir au monde et enfin recevoir l'affection qu'il n'a perdu pendant son enfance.

Staff :

Oeuvre originelle : Umino Chika & Manabu Senzaki
Réalisation : Akiyuki Shinbô
Direction de la série : Kenjirô Okada
Structure scénaristique : Akiyuki Shinbô & Fuyashi Tou
Musique : Yukari Hashimoto
Character Design : Nobuhiro Sugiyama
Direction artistique : Seiki Tamura
Production de l'animation : Shaft

La série est diffusée le samedi à 23h au Japon. Il sera en simulcast sur Wakanim, cependant exclusivement réservé aux abonnés, pas de version gratuite cette fois-ci.

[Commentaires (0)]

07/10/2016 @ 18:12 | Drama | Rukawa

Yuusha Yoshihiko saison 3, toujours par le réalisateur de Aoi Hoono et toujours pas de budget !

Yuusha Yoshihiko to Michibikareshi shichinin

Yuusha Yoshihiko a sa troisième saison ! Malgré son succès populaire, la parodie sans budget de Dragon Quest continue d'être réalisée comme s'il en avait toujours pas, au grand plaisir de ses fans. Après tout, ce zero budget, c'est devenu un style à part ! C'est d'ailleurs également toujours Yuu'ichi Fukuda, le réalisateur de Aoi Honoo, qui s'occupe de cette saison-ci.

La franchise a vu le jour en 2011, avec la première série nommé Yuusha Yoshihikoto to Maou no shirou (Yoshihiko le héros et le château du Roi du Mal), où Yoshihiko a été élu par la prophétie comme le héros qui devra sauver son village. Sur le chemin de sa quête, il rencontre Danjou le Guerrier au sang chaud, Murasaki l'élégante Voleuse et Mereb le Sorcier aux pouvoirs ... limités.
Yuusha Yoshihiko to Akuryou no kagi (Yoshihiko le héros et la clef à l'esprit démoniaque), la seconde série a été produire en 2012 où Yoshihiko part à la recherche à la recherche de la clef qui scellera le mal une fois pour toute.
Une fois pour toute c'est bien dit, vu qu'une troisième saison est là ! Nommé Yuusha Yoshihiko to Michibikareshi shichinin (Yoshihiko le héros et les 7 guides), l'histoire reste super classique : une fois de plus le Mal est reveillé, et Bouddah avec sa toute bienveillance, charge encore une fois Yoshihiko de sauver le monde. Ou juste son village, ce qui est déjà pas mal. Ils doivent pour cela aller à la recherche de 7 guerriers,

Voici la preview de l'episode 2.

Le casting est inchangé evidemment. Pour ceux qui ont vu Aoi Honoo, vous reconnaitrez peut-être (ou pas), que Mereb est joué par le même acteur qui a joué ... Hiroyuki Yamaga, le futur président de la Gainax !
La bonne surprise, c'est que cette troisième série, JAM Project s'occupera de chanter l'opening. La chanson s'intitule The Brave. Peut être qu'ils la chanteront en France les 12 et 13 novembre prochain. Le single sortira le 2 novembre.



Casting :
Takayuki Yamada : Yoshihiko le Héros.
Shin Takuma : Danjo le Guerrier
Haruka Kinami : Murasaki la voleuse
Tsuyoshi Muro : Mereb le sorcier
Jirô Satô : Bouddha

La série est diffusée le 7 octobre 2016 à 24h12 soit 17h12 en France.

[Commentaires (0)]

06/10/2016 @ 19:39 | Anime | Rukawa

All out! : Madhouse prépare déjà la Coupe du Monde de rugby 2019

All out! (Site officiel - Twitter)

L'annonce de l'anime All Out! s'est faite assez tôt. Madhouse a en effet officialisé l'adaptation du manga de Amase Shiori peu avant le début de la Coupe du Monde de Rugby 2015, afin de capter toute l'attention des fans japonais du ballon ovale.
Un souvenir amer pour le Japon d'ailleurs, avec un cas unique pour toute Coupe du Monde confondue : L'équipe japonaise, les Cherry Blossoms, est la seule à avoir été éliminée d'une Coupe du Monde de Rugby malgré trois victoires, faute à ses victoires moins prompt face aux autres pays. En effet le rugby accorde des bonus offensifs en cas de victoire : ainsi, la victoire de l'Afrique du Sud 64-0 face aux USA, lui donne ainsi 6 points au total au lieu de 4.

Un timing bon pour les fans d'ovalie, mais un meilleur timing quand on sait que la prochaine Coupe du Monde de Rugby à XV aura lieu ... au Japon en 2019 ! Le studio Madhouse prépare bien le terrain en initiant le grand public à un sport connu mais moyennement populaire au Japon. Après tout, il y a eu déjà quelques anime mettant en scène des passages de rugby, l'épisode où Sousuke entraînent l'équipe de rugby de son lycée a été un épisode mémorable.

Le manga est publié dans le Morning 2 depuis 2012, il y a actuellement 10 tomes disponibles au Japon. Par contre, pour le moment, les jeunes lycéens ne visent pas aussi loin.

Sumiaki Iwashimizu et Kenji Gion sont deux lycéens diamétralement opposés : le premier est plutôt très grand alors que le second est assez très petit. Après avoir fait connaissance de manière fortuite, ils rencontrent sur le chemin Mutsumi Hachiouji vice-capitaine de rugby qui leur propose d'aller voir l'entraînement au club. En regardant le match, et en voyant que la plupart étaient grands et costauds, les mots que lui avait dit Hachiouji résonne à nouveau dans la tête de Gion : "Tout le monde peut briller dans l'équipe". Avec son profil vif, s'il arrive à récupérer la balle, c'est lui la star. Il décide donc de rejoindre le club de rugby. Mais avant d'entrevoir l'aspect rudimentaire de ce sport, le capitaine Takuya Sekizan va d'abord devoir lui apprendre la politesse...

Ken'ichi Shimuzu réalisera la série. Il est amusant de constater que, malgré la réalisation de Kiseijuu/Parasite, il a occupé son temps à continuer à dessiner des genga, au lieu de faire de la direction d'épisode ou des storyboard ou autre travail lié plus directement à la mise en scène. A l'instar de Hiroyuki Imaishi, c'est un de ces réalisateurs qui aiment continuer à animer des scènes. Sur Parasite, il avait abattu aussi beaucoup de boulot, vu qu'il a également été assistant directeur de l'animation.

Yoshihiro Kanno sera responsable de la qualité de l'animation des scènes d'action et, il va y avoir du sport. Il est un des principaux directeurs de l'animation sur HUNTER x HUNTER 2011, mais n'hésite pas à mettre la main à la pâte : il a notamment animé le passage où Hisoka fout une tatane à Gon dans le #5 ou encore l'attaque de Kalluto contre un Chimera Ant dans le #96. C'est dans cette suite logique qu'il participe également à Ushio to Tora. On lui doit aussi beaucoup de passages réussis de Zetai Karen Children THE UNLIMITED.
Il a un style assez remarquable, l'une de ses spécialités c'est de zoomer pendant l'action et de conclure la scène avec une explosion dans un changement de plan. Vous pouvez vous faire une meilleure idée sur ce sakuga MAD.

Le character-designer de la série est Masanori Shino, un vétéran issue de la génération de ceux qui sont devenus animateurs après avoir vu Kidou senshi Gundam en 1979. Il rejoindra Sunrise et sera intervalliste sur beaucoup de série de robots de cette époque comme Dunbine ou El Gaim, puis gengaman sur Layzner et Gundam ZZ. Il sera même un des directeurs de l'animation des mechas de Gundam Wing et de la franchise Seikai no Senki. Il faut cependant attendre 2003 pour qu'on lui donne sa chance de character-designer sur Gungrave, puis 2006 avec Black Lagoon. Son travail récent concerne Digimon tri et Terra Formars, où même s'il n'est pas à la conception des personnages, c'est lui qui est en charge de les redessiner pour faciliter l'animation.

Staff

Oeuvre orignale : Amase Shiori
Réalisation : Ken'ichi Shimizu
Assistant réalisation : Shin'ichirō Ushijima
Structure scenaristique : Masahiro Yokotani
Character Design : Masanori Shino
Directeur de l'animation des scènes d'action : Yoshihiro Kanno
Musique : Yasuharu Takanashi
Production de l'animation : Madhouse et TMS Entertaiment

Diffusion le 6 octobre 2016 à minuit sur Tôkyô MX soit 18h en France tous les jeudi.

[Commentaires (0)]

05/10/2016 @ 22:17 | Anime | manuloz

Flip Flappers: le mahou shoujo surprise de l'automne

Flip Flappers - site officiel

 

La découverte d'un nouveau talent dans le monde de l'animation est un instant précieux que l'on serait heureux de retrouver à chaque nouvelle saison, et la rentrée anime d'octobre nous offre la série "Flip Flappers",  une production dont  la bande annonce à l'air fort prometteuse. Elle met en scène un grand classique de l'animation japonaise le "mahou shoujo", une série où des jeunes filles se voient confier des pouvoirs magiques pour lutter contre une force maléfique, la plus célèbre chez nous étant "Sailor Moon".

La révélation de cette série pourrait être, si tout se déroule bien,  son réalisateur : Kiyotaka Oshiyama. Il ne vous dit sans doute rien, car il s'agit de sa première réalisation, son parcours s'est effectué dans l'ombre, sur une table d'animation.

Ses début son discret au sein studio Xebec, où il gratte le papier sur la série "Soukyuu no Fafner" en 2004, et avant de poursuivre sur les séries "Negima", et "Rockman" notamment chez eux. Il a également participé à l'animation de l'épisode #3 de "Gurren Lagann", une série chère à nos cœurs, dont l'animation avait été sous traitée par le studio Xebec. Suite à cet épisode, il est passé en freelance, et son profil s'est élevé d'un bond grâce à la série "Dennou Coil",  d'un géant de l'animation monsieur Mitsuo Iso. Oshiyama était un membre actif de la série, il a supervisé l'animation de 5 épisodes et présent à l'animation clé sur pas moins de 10 épisodes. C'est alors l'effervescence, son talent devient particulièrement demandé, on le retrouve sur de grands projets de films d'animation tels que "Fullmetal Alchemist: Milos no Sei-Naru Hoshi" de Kazuya Murata, "Evangelion 2.0" d'Hideaki Anno, "Momo e no Tegami" de Hiroyuki Okiura, mais aussi chez Ghibli avec "Karigurashi no Arrietty" d'Hiromasa Yonebayashi, et pour finir dans l'excellence, "Kaze Tachinu" d'Hayao Miyazaki. Vous pouvez consulter cette page pour voir quelques une de ses animations.

Une dernière parenthèse qui pour moi figure comme la consécration la plus "absolue" de son talent, Satoshi Kon l'avait choisi pour la conception des personnages et la supervision de l'animation de son film "Yume Miru Kikai" (2009), que nous n'avons malheureusement pas découvert car monsieur Kon, nous a été enlevé trop tôt par la maladie.  

Vous l'aurez constaté, je ne parle uniquement de ses fonctions en tant qu'animateur, et vous me direz : "Il a réalisé quoi au final?"… Rien, du moins jusqu'à l'année dernière !  Oui, il n'a réalisé qu'une fois et il s'agissait d'un épisode unique, lorsque Shinichiro Watanabe lui offre carte blanche sur l'épisode 5 de la seconde saison de "Space Dandy".

Le petit monde des fans d'animation a été pris de stupeur, quel talent à l'image, l'œuvre d'un homme orchestre, Oshiyama a presque tout fait : la réalisation, le storyboard, l'animation, et le scénario. Le jeune et passionné animateur irano-autrichien Bahi JD, qui a lui-même animé sur la série avait ceci à dire sur le sujet :

"Comme toujours, une grande liberté nous était offerte, et chaque épisode était le fuit de son équipe de production. L'un de mes épisode préféré était le #18 (épisode 5 saison 2) de Kiyotaka Oshiyama. Il a presque tout fait sur cet épisode par lui-même. Le script, le storyboard, la conception des décors et des personnages, l'animation clé, la réalisation, tout est d'Oshiyama. Cela ressemble à de l'animation indépendante dans une série TV populaire, et je trouve cela merveilleux de la part de la production de donner à des créateurs comme lui, l'opportunité de présenter sa vision à une large audience."
(interview chez Medium.com)

Si vous n'avez pas eu la chance de le voir, offrez la vous au plus vite, c'est un petit bijou !

Concernant"Flip Flappers", recentrons nous sur la série et son histoire.

Cocona est une élève modèle, prudente et méfiante à l'idée d'embrasser de nouvelles opportunités. La vie se complique lorsqu'elle rencontre Papika, pétillante et sans peur. La nouvelle venue est à la recherche d'un cristal magique qui a le pouvoir d'exaucer les souhaits les plus profonds. Lorsque le destin s'en mêle, muni de leur pouvoir magique leur permettant de se transformer en puissante fée, elles se lancent à la recherche du cristal dans la dimension "Pure illusion".

Quant à l'équipe, on retrouve Takashi Kojima (video - sakuga MAD) au chara design et la supervision de l'animation. Il a brillé sur la série "Mawaru Penguindrum" de Kunihiko Ikuhara (Sailor Moon), mais surtout avec son épisode en solo de "Shigatsu wa Kimi no Uso" (épisode #5). On apprend également suite à l'avant première de l'épisode #1, que Ken'ichi Yoshida, le character designer d'Eureka 7 et animateur chez Ghibli jusqu'à "Monoke Hime", et Toshiyuki Inoue, le maitre de l'animation ont participé à l'épisode rien que ça. Il est toujours important d'avoir des relations !! Les décors sont assurés par le studio Pablo qui a effectué un travail remarquable sur "Mawaru Penguindrum", ils peuvent en faire autant ici, voir plus, les séries partagent un univers de fantaisie pailletée en commun. La production de l'animation, enfin, est assurée par le jeune studio 3Hz la création d'un ancien producteur de Production IG ayant officié sur les séries de "Ghost in the Shell", Yuichiro Matsuka. Ils ont produit recemment une série d'action Sf plutot sympathique "Dimension W" de Kanta Kamei.

La série Flip Flappers débute demain, jeudi 6 octobre sur la chaine Tokyo MX.

STAFF

Idée originale : Pure Illusion
Réalisation : Kyotaka Oshiyama
Chara design original : tanu (Rolling Girls, Tari Tari)
Chara design final, supervision de l'animation : Takashi Kojima
Direction artistique : Studio Pablo
Supervision de la photographie : Kazuto Izumida (Dimension W, Rolling Girls)
Musique : TO-MAS SOUNDSIGHT FLUORESCENT FORES (Bungaku Shoujo, red Data Girl)
Production de l'animation : studio 3Hz

source : ANN, kyouray, Sentai Film Work.

[Commentaires (0)]

04/10/2016 @ 18:56 | Anime | Rukawa

Hibike! Euphonium 2, la symphonie d'une nouvelle saison

Hibike! Euphonium 2 Kita-Uji Koukou Suisou-gakubu no ichiban atsui natsu
Site officiel - Twitter

La seconde série de Hibike! Euphonium devrait continuer là où la première série s'est arrêtée :

Après avoir été qualifiée pour le concours régionale du Kansai, la fanfare du lycée de Kita-Uji est plus que jamais motivée pour aller le plus loin possible dans la compétition, voire la gagner.
Kumiko Omae (euphonium) décide de s'entraîner chaque matin avec Reina Kousaka (trompette) et se donne rendez vous à 5h du matin. Quand elles arrivent au lycée, elles s'apperçoivent qu'elles ne sont pas les premières. Mizore Yoroizuka (hautbois) est déjà là. Une retour Nozomi Kasaki (flûte), une ancienne membre va de son côté créer quelques conflits. L'été va être chaud, elles devront faire de leur mieux pour être dans les 3 meilleures écoles et se qualifier pour le tournoi nationale du Japon. Pour celà, le superviseur Noboru Taki fait appelle à deux de ses amis, Masahiro Hashimoto et Satomi Niiyama spécialistes respectivement des instruments à percussion pour Hashimoto et des instruments à vent pour Niiyama.

Hibike Euphonium 2

Il s'agit donc ici d'une adaptation du second light novel Kita-Uji Koukou Suisou-gakubu no ichiban atsui natsu (l'été le plus chaud de la fanfare du lycée de Kita-Uji). Le quatrième volume de la série étant un recueil d'histoires courtes se déroulant entre les différents volumes, on peut également avec chance espérer une adaptation de certaines d'elles si le planning le permet.

La série se démarque par sa réalisation, si connait animation, Kyôto animation a, comme à son habitude, ravi les sakuga fans, le réalisateur Tatsuya Ishihara a voulu donner un style très particulier à sa série. Il voulait donner un côté réaliste, une certaine profondeur cinématographique à la série. C'est pour une de ces raisons qu'il a attaché un faible flou artistique en arrière plan, metant une valeur les scènes où les personnages y mettaient beaucoup d'emotions.

Si Ishihara s'est surtout occupé de l'aspect technique, pour l'aspect humain, il s'était entouré de Naoko Yamada en tant que series enshuutsu. Le travail de Yamada consistait à s'assurer que chaque épisode aille dans une direction cohérente comme une seule entité, elle supervisait ainsi les émotions des personnages pour qu'ils gardent une logique et ne trahissent pas le personnage. En bref un assistant-réalisateur++. Ishihara avait besoin d'elle comme pendant féminin, car rien de mieux qu'une femme pour comprendre une autre femme et les rélations qu'elles ont entre-elles. Selon lui, les femmes ont une meilleur sensibilité avec la connection entre les gens et l'aspect relationnel. Elle a ainsi fait réécrire certaines passages des scripts afin de rendre certaines conversations plus authentiques.

Techniquement, la série s'est également démarquée avec l'invention du poste de gakki settei kantoku rien que pour Hirouyki Takahashi, soit un superviseur spécialisé au respect de l'animation des instruments de musique. Certains avaient déjà blagué en disant que c'était une sorte de mecha-designer, mais ce n'était pas tout à fait faux. Parce que de ce côté-ci, cela a été une réussite et on le doit beaucoup à Hiroyuki Takahashi, qui est repassé derrière tous les animateurs qui ont dessiné des instruments de musique pour chacun des 13 épisodes de la série, l'OVA et le film. Vu le travail immense de confier cette tâche à une seul homme, la série a certainement un planning bien avancée.
Takahashi avait déjà occupé ce travail sur K-on!, mais cette fois, les instruments sont bien mieux mis en avant plan que pour l'autre série où les filles mignonnes étaient plus occupées à boire du thé qu'à les utiliser.

Staff
Oeuvre originale : Ayano Takeda
Réalisation : Tatsuya Ishihara (Air, Chuu2byou, Nichijou, Free!)
Coordination de la série : Naoko Yamada (Tamago Market, Koe no katachi)
Structure narrative : Jukki Hanada (Kyokai no kanata, Kannazuki no Miko, Rozen Maiden)
Character Design : Shôko Ikeda (Suzumiya Haruhi no yuuutsu)
Direction de l'animation des instruments : Hiroyuki Takahashi
Musique : Akito Matsuda (Kyoukai no Kanata, Saijaku Muhai no Bahamut)
Direction artistique : Mutsuo Shinohara (Chuu2byou, Clannad)
Production de l'animation : Kyôto Animation

Musique maestro dès le 5 octobre 2016, et disponible en France sur Crunchyroll.

[Commentaires (0)]

03/10/2016 @ 19:33 | Anime | Rukawa

Shakunetsu no Takkyuu Musume, les princesses du ping pong

Shakunetsu no Takkyuu Musume
site officiel - twitter

Kinema Citrus s'essaie lui aussi au sport avec une adaptation d'un bon shounen des familles, Shakunetsu no Takkyuu Musume. Il s'agit ici d'un web manga publié sur le site de Tonari no Young Jump qui comme vous pouvez vous en douter, sait aussi publier d'autres séries de qualité que OnePunch-man. Vous pouvez lire ici le premier chapitre, avec les derniers chapitres parus. Pour le moment, trois tomes sont sortis, la série est encore en cours de publication au Japon, mais inédite dans notre hexagone.

Ne vous fiez pas au design avec son trait arrondi typique des anime moe, la série verse plutôt dans le genre nekketsu avec des filles qui ne se laissent pas faire et qui veulent gagner à tout prix.
Les japonisant l'ont tout de suite compris, sakunetsu signifiant en effet incandescent, on peut donc grossièrement traduire le titre par "Les pongistes incandescentes".

Automne précédent, l'univers collégien du tennis de table est en choc, le collège Odou s'est fait éliminé dès le premier tour par un collège inconnu ...
Printemps suivant, Agari Kamiya rentre en seconde année, ses progrès sont fulgurants, elle est déjà la seconde meilleure joueuse de ping pong son club au collège Hara, et est même classée dans le top 8 de la ville de Suzume. Elle éprouve d'ailleurs une grande fierté à ce sujet. Cependant l'arrivée de la surdouée Koyori Tsumujikaze va lui mettre un coup à l'égo. A l'aide de sa nouvelle camarade, Agari se rendra compte que ce qui compte le plus n'est pas d'être la meilleure, mais c'est l'amour qu'elle porte pour le tennis de table.
Avec ces deux nouvelles recrues, le collège Hara aspire à viser le tournoi nationale... cependant ... quel est le vrai niveau de Hiyori ?

Le réalisateur Yasuhiro Irie nous avait confié dans une interview qu'il souhaitait faire des projets plus personnels, mais comme il faut bien manger, le revoilà donc de retour après un break de 4 ans, avec la réalisation pour une oeuvre de commande. Entre temps, il s'est amusé à mettre vie à son doujin Halloween Pajama.

Que 600 vues pour cette petite animation, à vôtre bon coeur messieurs dames, cela mérite que vous y jetez un coup d'oeil.
Celui qui a été propulsé réalisateur sur Alien 9 nous a confirmé toutes ses qualités de direction avec deux autres adaptations de shounen, Fullmetal Alchemist Brotherhood et Code Breaker. Même si cette fois le budget ne sera pas aussi elevé que chez Bones, on peut cependant penser qu'il y aura quelques efforts à ce sujet, tant le réalisateur porte une attention particulières aux choses bien faites.

Le character design est confié à une animatrice pas très expérimentée, mais certainement très talentueuse Junko Sugimura. Une animatrice maison puisqu'elle était cleaner sur Code Breaker en 2012, et elle fut l'une des animatrices principales sur Kumamiko en 2016.

Staff

Oeuvre originale : Yagura Asano
Réalisation : Yasuhiro Irie
Structure scenaristique : Hideyuki Kurata
Character Designer : Junko Sugimura
Production de l'animation : Kinema Citrus

Diffusion en France en simulcast sur la plateforme Crunchyroll dès lundi 3 octobre 2016 à 20h.

[Commentaires (0)]

02/10/2016 @ 18:13 | Anime | manuloz

Yuri On Ice : le patinage artistique vu par Sayo Yamamoto

Yuri!!! on Ice - site officiel

Lors d'une parenthèse ouverte sur le projet "Japan Anima(tor)'s Exhibition" piloté par Hideaki Anno, la talentueuse réalisatrice de "Michiko & Hatchin" : Sayo Yamamoto dévoilait un goût pour le patinage artistique à travers son court métrage : "Endless Night".  Un sujet totalement inattendu, mais c'était avec grand plaisir que l'on retrouvait à la conception des personnages le mangaka, Atsushi Kamijo (To-y, Next Stop/Sex). Pour rappel, le projet d'Anno était une démonstration du savoir faire de l'animation japonaise à travers une série de 35 courts métrages qui s'appuyaient sur la vision d'une diversité de collaborateurs talentueux tels que Mahiro Maeda, Hiroyuki Imaishi, Tadashi Hiramatsu, Hiroyuki Okiura… pour ne citer que les plus connus.

La liberté d'expression d'un court métrage placé sous la protection du studio khara, lui-même, bercé par la bonne étoile "Evangelion", s'explique ! Mais on ne pouvait s'attendre à retrouver cette liberté sur une série télévisée d'autant plus qu'il s'agit d'une production originale, "Yuri on Ice" est une énorme surprise lorsque l'on sait qu'il est parfois bien difficile de monter un projet qui sort des sentiers battus... du patinage artistique quand même !!!

Yuri Katsuki, notre héros ci-dessus est un champion de patinage artistique, il rêve d'obtenir le "Grand Prix", mais après un cuisant échec aux finales de l'évènement... il rentre la tête baissée à Kyûshû, l'île la plus méridionale du Japon. Ecrasé par la pression, il avait trébuché devant son rêve de podium, il pense alors raccrocher et se contenter d'un post d'entraineur. C'est alors qu'il fait la rencontre d'un duo de champions russes : l'aîné, Viktor Nikiforov, une légende du patinage récompensé par plusieurs titres, et le jeune prodige, Yuri Plisetsky, qui  malgré son jeune âge surpasse déjà de nombreux adultes. Ensemble, ils défieront les meilleurs pour une place au sommet du "Grand Prix" de patinage artistique.  

On ne sera pas surpris, au contraire, de trouver le studio de Masao Maruyama : MAPPA  à la production de cette série originale. Il a passé l'ensemble de sa carrière à dénicher des talents, à supporter des projets originaux et ambitieux! Satoshi Kon et Mamoru Hosoda ont pu débuter dans les salles de cinéma grâce à lui !!

On attend donc avec impatience de découvrir "Yuri on Ice", Sayo Yamamoto a démontré par le passé qu'elle avait un don pour construire des univers riches, dans un style bien tranché. "Michiko to Hatchin" se déroulait sous le soleil brulant des favelas  brésilienne et "Lupin III: Mine Fujiko to Iu Onna" où elle a osé un virage de ton qui dénote avec l'image que je me faisais de "Lupin III". Mais son plus grand talent se cache dans la mise en scène, chaque plan et cadrage sont travaillés telle une superproduction Hollywoodienne, elle a clairement aiguisé son approche cinématographique de l'image auprès de Shinichiro Watanabe sur la série "Samurai Champloo" où son talent nous a été révélé après des débuts prometteur chez Madhouse où elle a notamment dessiné ses premiers storyboard pour Takeshi Koike (Redline).

La présence de l'excellent Tadashi Hiramatsu au chara design fait particulièrement plaisir, malgré que mon rêve reste toujours de voir son talent récompensé par sa propre réalisation. On se contentera pour le moment de son talent d'animateur qu'il a démontré au cours d'une carrière prolifique, en particulier, chez le studio Gainax. On retrouve le style graphique déployé sur "Abenobashi" ou plus récemment sur "Parasyte" et son sens d'une animation naturel et détaillé.

Le projet ne repose pas sur les épaules seules de Sayo Yamamoto, elle a été imaginé conjointement avec la mangaka, Mitsuro Kubo, connu en France pour son manga "Shinjuku Fever". A travers ses œuvres, elle s'est intéressée au sport sous le prisme des "Oendan", ces groupes de supporters, généralement, dans le milieu étudiant qui scandent les cries de ralliement autour des gradins. L'auteur de GTO, Tohru Fujisawa est un grand fan, voir une démonstration d'"Ôendan" à la Japan Expo. Elle s'est aussi beaucoup investie, elle signe l'idée originale de la série, ainsi que l'ébauche des personnages, reste à savoir si elle va s'investir sur les scénarios des épisodes au coté de la réalisatrice. Soulignons également pour la caution technique la participation du patineur professionnel Kenji Miyamoto qui suite à sa retraire sportive s'occupe principalement de réalisé des chorégraphies pour des shows sur glace.

La série débute le jeudi 6 octobre sur la chaine TV Asahi. Elle sera également disponible en simulcat chez Crunchyroll.

Staff

Idée originale : Sayo Yamamoto, Mitsuru Kubo
Réalisation, Composition de la série : Sayo Yamamoto
Chara design originel : Mitsuru Kubo
Chara design, Supervision de l'animation : Tadashi Hiramatsu
Choregraphe : Kenji Miyamoto
Musique : Taku Matsushiba, Taro Umebayashi (Space Dandy)
Production de l'animation : MAPPA

source : ANN, Crunchyroll.

[Commentaires (0)]

01/10/2016 @ 16:21 | Anime | Rukawa

Tiger Mask W Boiled eXtreme!

Tiger Mask W
Site officiel - Twitter

Après le Saint Seiya Omega et Dragon Ball Super, Tôei Animation ressort à nouveau une vieille franchise du placard pour lui octroyer une suite : Tiger Mask W, d'après le manga dessiné par Naoki Tsuji et scénarisé par Ikki Kajiwara, le scénariste de Ashita no Joe et de Kyojin no Hoshi.
Il s'agit cette fois d'une oeuvre culte au Japon et en Italie qui fut malheureusement inédite en France.
L'histoire de base de cette troisième série est similaire à Tiger Mask Nisei (seconde génération), nôtre héros, pour mettre dévoiler les agissement d'un syndicat du crime, se révèle pour prendre la succession spirituel de Naoto Date. Mais cette fois, il n'est pas seul, il coopère avec son meilleur ami qui joue le rôle de l'agent double.

Naoto Azuma et Takuma Fujii sont deux jeunes catcheurs professionnels qui s'entraînaient dans un petit club nommé Zipang Pro Wrestling. Cependant, le club est démoli par l'association Global Wrestling Monopoly (GWM). Naoto part s'entraîner pour prendre sa revanche, tandis que Takuma rejoint le club de la Tanière du Tigre, dirigé par Mister X, qui a des liens étroit avec le GWM. Naoto devient ainsi Tiger Mask et Takuma, Tiger the Dark.

Les fans de la franchise seront familiers avec les noms, en effet, le héros Naoto partage le même prénom que le Tiger Mask originel; et la Tanière du Tigre (Tora no ana) était le nom de l'organisation criminèle de la première série, et l'organisation est toujours dirigé par Mister X. Gros bonus, c'est le même seiyuu, Hidekatsu Shibata, qui double ce personnage, presque 50 ans après.
Bon ici, exit les orphelins, c'est plutôt la lignée de la seconde série plus torturée que suit nos doubles Tiger Mask, avec ses deux héros, un qui suit le côté lumineux de la vengeance, et l'autre qui rejoint le côté obscure pour détruire le mal de l'intérieur.
Graphiquement, la série devrait plaire aux fans de la première heure, le côté rough qu'avait imposé Keiichiro Kimera l'est également sur cette troisière série. C'est le travail des différents directeurs de la photographie, qui vont reprendre les images une par une et les retoucher à l'ordinateur. Il va y avoir beaucoup de boulot, espérons que Tôei Animation n'ait pas de problème de planning et que la série soit une réussite à ce niveau !

Tiger Mask W sera réalisé par Toshiaki Komura. Habitué à manoeuver sur des séries d'action, il ne devrait pas être trop depaysé, il a occupé le même poste sur PreCure Splash Star, Yes! PreCure 5 et Ring ni kakero.
Hisashi Kagawa est le nouveau chara designer de la série, vétéran de chez Tôei Animation, il débute sur Hokuto no Ken, mais ce n'est que sur Sailor Moon, 10 ans plus tard qu'il se voit enfin confier la direction de l'animation pour la première fois, jusqu'à devenir character-designer de Sailor Moon Super, dont il anime l'opening quasi tout seul. Il s'occupera plus tard chez la Tôei de Fresh PreCure et de Toriko. Bref, un mec capable de dessiner à la fois des petites filles mignonnes et des hommes viriles, si cela peut vous rassurer.
Il a récemment sorti un artbook rassemblant ses design PreCure.

En ce qui concerne l'uniformité des scènes d'action, c'est un autre vétéran qui sera à la baguette. Jun'ichi Hayama est connu pour ses dessins musclés, il a en effet participé à des séries comme Hokuto no Ken, Sakigake Otokojuku!! ou encore les OVA de Jojo's Bizarre Adventure. Très actif sur twitter, vous pouvez admirez son trait via Twitter et encore mieux avec les doujinshi qu'il publie chaque année au comiket.
C'est bien la première fois que Tôei Animation précise qu'un action sakkan sur une série. Cette position est de plus en plus présente dans le monde de l'animation, cela prouve que Tôei souhaite faire un effort particulier concernant Tiger Mask W.

Vous pouvez également le voir dessiner ici , pendant son repas. Deux minutes pour un petit dessin en couleur !

Oeuvre original : Ikki kajiwara & Naoki Tsuji
Réalisation : Toshiaki Komura
Structure scenaristique : Katsuhiko Chiba
Character Design : Hisashi Kagawa
Direction de l'animation des scènes d'action : Jun'ichi Hayama (Hokuto no Ken, Casshern Sins, JoJo's Bizarre Adventure OVA)
Direction artistique : Yoshito Watanabe (One Piece, PreCure Slapsh Star, Toriko, DBZ)
Production de l'animation : Tôei Animation

L'anime est diffusé le samedi à 26h45 soit le dimanche à 2h45 au Japon ou samedi 18h45 à heure française. Ce qui est assez tard et rare pour un anime de la Tôei, plus habitué aux anime matinaux. Le public ne semble plus viser les enfants mais plutôt un public adulte, ce qui n'est pas plus mal. L'avantage de ce créneau est aussi stratégique, plus une diffusion est tard dans la nuit, moins le studio a à payer pour le diffuser. En effet au Japon, ce sont les studios qui louent une case horraire pour diffuser leur programme.

Tiger Mask W

Tiger Mask W © Ikki Kajiwara, Naoki Tsuji/Kôdansha, TV Asahi, Tôei Animation

[Commentaires (1)]



Se connecter

Pôle Emploi

recrutement
Please RT