Ghibli découvreur de talent: La Tortue rouge de Michael Dudok de Wit - News - Manganimation.net, Manga Anime, news & reviews
Network
     

↓

28/06/2016 @ 21:13 | International Animation | manuloz

Ghibli découvreur de talent: La Tortue rouge de Michael Dudok de Wit


La Tortue rouge - site officel

Les vénérables fondateurs du studio GhibliHayao Miyazaki et Isao Takahata, sont de fins artisans de l'animation, il n'est pas besoin d'en débattre ! Chacun porte sans aucun doute un film du studio Ghibli dans son cœur. Mais ils sont plus que cela au Japon, ils sont également des "historiens" de l'animation, qui ont permis aux fans les plus curieux de découvrir de nombreuses œuvres étrangères via le label "Ghibli Bijuutsukan Library" (Ghibli Museum Library). Ils ont par exemple permis la distribution en DVD des films de Michel Ocelot (Kirikou) ou bien de Sylvain Chomet (Les Triplettes de Belleville), l'intégralité de leur répertoire se trouve ici. Ils portent tous deux un regard attentif sur les productions étrangères qu'ils s'agissent de films ou de courts-métrages.  Il n'est donc pas étonnant que ces derniers se soient rapprochés d'un certain réalisateur/animateur primé : Michael Dudok de Wit pour un projet de long métrage, une première pour le studio japonais.

Michael Dudok de Wit, c'est un autre artisan de l'animation d'origine néerlandaise, qui plusieurs fois a exprimé sa sensibilité à travers des courts métrages et des spots publicitaires animés lors d'une carrière internationale qui l'a conduit à travailler en Espagne, l'Angleterre, et la France en indépendant, mais également pour le studio Disney (son expérience à Londres sur l'ébauche de "La Belle et la Bête"). Il est peu prolifique mais lorsqu'il réalise un court métrage, il en ressort couvert d'éloges, son second court métrage "The Monk and the Fish" produit en France chez Folimage, remporte le César du meilleur court métrage en 1996. Puis c'est la consécration internationale avec "Father & Daughter" qui remporte l'Oscar du meilleur court métrage en 2001. Vous pouvez découvrir également ses publicités qui sont plus que des véhicules commerciales, mais emprunt d'une réelle émotion dont le message portée sur la vie.   

Le studio Ghibli a pris contact avec le réalisateur néerlandais par un simple mail en 2006, pour lui soumettre l'envie de produire un film qu'ils souhaitaient chaleureusement qu'il réalise. Michael Dudok de Wit a été fort surpris lui qui ne s'était jamais projeté à ce poste. Après avoir l'assurance du studio Ghibli et de son producteur chez Wild Bunch de la liberté qui lui serait accordée, il est convaincu qu'il peut et doit tenter sa chance !

Il soumet un concept simple mais idéal pour déployer la poésie de son trait sur un projet de long métrage : après avoir été malmené par les vagues, un homme se trouve isolé sur une ile déserte. Cette idée qu'il approfondira au cours d'un séjour chez l'habitant aux Seychelles deviendra "La Tortue rouge". Le film poursuit son développement visuel et scénaristique auprès des artistes du studio Ghibli et en particulier Isao Takahata qui est crédité au film, suite à plusieurs voyages en direct au Japon.

Lorsque le temps de la production de l'animation est venu, Isao Takahata insiste pour qu'elle soit produite en France, le réalisateur néerlandais va alors s'installer dans le studio d'Angoulême de Prima Linéa. Cela lui permettra d'affiner le scénario avec la collaboration de la scénariste et réalisatrice Pascale Ferran (Bird People) et démarrer 2 ans de productions au coté d'une petite équipe d'animateurs. L'équipe conserve le style d'animation épuré dont Michael Dudok de Wit a éprouvé la technique sur ses courts, un trait simple sur un décor au ton effacé réalisé au fusain. Les animateurs sont supervisés par Jean Christophe Lie (co-réalisateur de Zarafa) animateur fut un temps au défunt studio Disney de Montreuil (Tarzan). Ils effectuent un travail important pour atteindre une certaine forme de réalisme dans les mouvements en s'appuyant sur la reproduction du jeu d'acteurs engagés pour mimer certains mouvements complexes.

Bref, tout cela concrétisera dessin après dessin, ce rapport d'un homme face à la nature qui l'entoure, qui le nourri et l'écrase sur cette ile isolée du monde par un océan où veille une tortue rouge au regard impénétrable. C'est l'illustration de la vie que Michael Dudok de Wit célèbre à travers ses œuvres, et les spectateurs touchés ont su le reconnaitre, vous l'avez peut être entendu, le film a déjà remporté le prix Un certain Regard au festival de Canne.

Profitez de la dernière journée de la fête du cinéma pour découvrir cette perle, le film "La Tortue rouge" sera diffusé en salle dès demain, mercredi 29 juin partout en France.

Staff

Réalisation/Scénario/Création graphique: Michael DUDOK DE WIT

Adaptation du scénario: Pascale FERRAN

Supervision des décors: Julien DE MAN 

Montage: Céline KÉLÉPIKIS 

Supervision de l'animation: Jean-Christophe LIE 

Musique: Laurent PEREZ DEL MAR

Production associé/Direction artistique: Isao TAKAHATA

Production de l'animation: Prima Linéa

Production: Wild Bunch, Why Not Productions, Ghibli, Arte France, Belvision, CN4 Productions 

source : allocine, Wild Bunch Distribution


Tags :  ghibli,  michael dudok de wit,  


TRY Again! Kimi no na wa : rencontre sous une pluie d'étoiles de Makoto Shinkai [13/06/2016 @ 17:07]

Go to NEXT! Doujin d'animateurs au C90 Natsu Comiket 90 [10/08/2016 @ 20:01]

Commentaires

Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Dans quel pays de déroule l'histoire de Versailles no Bara (Lady Oscar en VF) ?



Se connecter

Pôle Emploi

recrutement
Tout le monde en parle

Please RT