Staff des épisodes 6, 7, 8 et 9 de Dragon Ball Super et aparté sur l'episode 5 - News - Manganimation.net, Manga Anime, news & reviews
Network
     

↓

10/08/2015 @ 20:03 | Anime | Rukawa

Staff des épisodes 6, 7, 8 et 9 de Dragon Ball Super et aparté sur l'episode 5


N'cha !

Vu l'actualité, je me sens obligé de réagir. J'aurai dû poster la liste des courses pour le C88 aujourd'hui, mais à la place du comiket, on va faire un petit aparté sur Dragon Ball Super et son épisode 5.
Si vous vous en foutez, avant de partir, allez lire ma review de Dragon Ball qui explique pourquoi c'est bien, çà serait sympa.

Pour l'entrée, postons utile, voici la liste du staff pour les 4 prochains épisodes de Dragon Ball Super :

Episode 6, diffusion le 16 Août
Titre : Ne provoquez pas le Dieu de la Destruction ! Palpitante fête d'anniversaire.
Mise en scène & e-conte : Morio Hatano
Directeur de l'animation : Tatsuya Oka

Episode 7 diffusion le 23 Août
Titre : Comment oses-tu frapper ma Bulma ! La métamorphose d'un Vegeta colérique!?
Mise en scène : Masato Mikami
e-conte : Naotoshi Shida
Directeur de l'animation : Yukihiro Kitano

Episode 8 diffusion le 30 Août
Titre : Gokû en vue ! La dernière chance contre Beerus-sama !?
Mise en scène : Kôhei Hatano
e-conte : Kôji Ôgawa
Directeur de l'animation : Akira Kano

Episode 9, diffusion le 6 Septembre
Titre : Désolé de l'attente Beerus-sama, enfin la naissance du Super Saiyan Divin !
Mise en scène : Masanori Satô
e-conte : Toshiaki Komura
Directeur de l'animation : Yoshitaka Yashima

Ce qui confirme une chose, il y a 7 équipes chez la Tôei Animation qui travaillent sur Dragon Ball Super. Sept, comme les 7 Dragon Balls, un peu comme le Studio Pierrot avait mis 11 équipes sur Naruto pour faire référence à la team 11 de Kakashi.
Ainsi Yukihiro Kitano, responsable de l'épisode 7, avait déjà officié sur le premier épisode en tant que directeur de l'animation, tandis que Kôji Ôgawa s'occupait du e-conte et de la mise en scène sur ce même premier épisode. Ôgawa revient lui pour l'e-conte de l'épisode 8.
Masato Mikami lui était présent sur l'épisode 2 à la mise en scène et s'occupera du même poste sur le 7.

Maintenant le plat de resistance.
Dragon Ball Super épisode 5 ? Mais c'était super !

En fait, seuls les passages de combats sont moches. Et encore surtout dans la part A.
La direction de l'animation était mise entre les mains de Naoki Tate, un vétéran ; d'intervalliste, il avait été promu animateur clef sur la saga Freezer. Voici quelques scènes auquelles il a participé à l'époque sur Dragon Ball Z.

Au contraire, ce n'est pas un mauvais animateur, il continue aujourd'hui de dessiner des scènes que ce soit chez Tôei Animation ou ailleurs. Il apparaît assez régulièrement sur One Piece où il a d'ailleurs fait un cut sur le dernier opening. Il participe à d'autres anime chez eux comme Toriko, ou la franchise PreCure, tout en travaillant chez d'autres studios, il a par exemple animé le combat entre Sebastian et Mitsuko dans l'épisode 10 de Kuroshitsuji. Voici un petit sakuga MAD en son honneur.

Cependant, son rôle sur l'épisode 5 de Dragon Ball Super n'était pas d'animer, c'est-à-dire dessiner des scènes mais il fut chargé de corriger les dessins des autres animateurs. Son rôle c'est celui de sakkan, soit le directeur de l'animation. C'est lui qui doit repasser dernière chaque feuille -et il y en a beaucoup- et uniformiser le trait afin qu'on ait un rendu plus propre sur écran.

L'épisode 5 a été jugé très moche. Si on regarde bien, il n'est que moche en partie.
Naoki Tate a fait son boulot sur une grande partie de l'épisode, celle qui ne nécessitait pas forcément les plus grandes qualités en dessin. En fait 80% de la part A est correctement dessiné, ce sont les passages plats où il n'y a pas de combat. Le style est ici correctement uniformisé. Les scènes où on voit Kaiô ou Gregory sont tout à fait correctes.

 


Mais là où le bât blesse, ce sont ces 20% restant, donc les combats. Pour un problème d'emploi du temps chargé, Tate n'a pu réussir à uniformiser totalement l'épisode dans un seul style. Rien à voir avec le budget.
En fait le studio Tôei Animation est connu pour n'avoir que très peu d'animateurs à travailler sur un épisode. Dans les années 80 et 90, ils en employaient 4 ou 5 rarement plus. Aujourd'hui habituellement encore, ils ne dépassent pas une douzaine contrairement aux autres studios. L'épisode 27 de Go ! Princess Precure, qui a également été diffusé hier matin n'a que 3 animateurs clef. TROIS ANIMATEURS.
L'épisode 24 de Go ! Princess Precure, c'était ce qu'on appelle un épisode hitori genga, c'est-à-dire un épisode animé par un seule personne, en l'occurrence Mitsuru Aoyama ici. L'épisode 3 de Dragon Ball Super fut aussi animé par un seul animateur, Yoshitaka Yashima (Bien que Satsuki Aizu ait été créditée en gengaman, elle avait avoué sur twitter faire du dainigenga, c'est-à-dire du cleaning). UN SEUL ANIMATEUR POUR UN EPISODE.

Mais ce déjà fameux épisode 5 avait nécessité plus de 18 animateurs clef. PLUS DE DIX HUIT ANIMATEURS. Ce qui pourrait être considéré normal ailleurs mais qui est énorme pour un épisode produit chez Tôei Animation.

C'était clairement donc un problème de planning serré et pas une question budget. Des bons animateurs dans cet épisode, il y en avait. Le Kamehameha lancé par Gokû en Super Saiyan 3 a été animé par Ken Ôtsuka. On ne sait pas ce que donnait l'originale, mais sa partie à lui a été corrigée.

Parce qu'il n'avait pas le temps, Naoki Tate a dû faire un choix, donner sa priorité à la part B justement, celle où Gokû était en Super Saiyan 3, et surtout délaisser les plans où Gokû était éloigné. La part B n'a presque aucun reproche contrairement à la part A. L'animation stricto sensus donc les images qui bougent, en soit n'était pas si moche. Ce qui était moche, c'était juste l'absence d'uniformisation, pendant les combats et en arrière-plan. Ce qui est déjà trop pour les 'fans'. Naoki Tate n'a fait seulement que la 3/4 de son boulot, mais de là à le traiter de criminel comme sur 2ch, il ne faut pas abuser. Il a choisi la solution de facilité, priviléger les parties où il y a moins d'action pour corriger le plus de scènes possibles. Et pour corriger, il faut attendre que l'on nous rende le dessin, puisque le directeur de l'animation est la personne qui travaille en dernier.
Pour les nostalgiques de Dragon Ball Z, je rajoute qu'à l'époque, il y avait aussi beaucoup d'animation limitée et que c'était pas si beau en majorité, il y avait pas mal d'épisodes ratés. Et le rythme de production a changé entre temps, avant on peignait les cellulos, depuis l'arrivée de la colorisation à l'ordinateur, les délais se sont réduits.

En bonus, voici quelques explications par Thomas Romain via twitter.

Plusieurs personnes, comme les producteurs d'anime, les réalisateurs ou encore les designers et les assistants de production sont payés durant le processus de fabrication, la planification est donc rythmée au juste-à-temps pour limiter le coût global de production.
Cependant, la majorité des employés dans l'animation sont en freelance.
Le coût d'internalisation des animateurs serait trop insoutenable. Seulement un seul studio pouvait se permettre cela, c'était le Studio Ghibli.

Mais le problème ne provient pas du fait que les studios soient radins.
Les studios d'animation japonais sont de petites sociétés qui galèrent avec le budget alloué par les clients. Ils ne possèdent pas les droits.
D'une manière générale, ils ne font pas de gros bénéfices et ne sont pas en position pour investir leurs propres bénéfices dans une licence originale.

Les budgets en animation japonaise sont extrêmement bas.
Dans les années 60, pour réussir cette idée folle de produire hebdomadairement des épisodes, Osamu Tezuka avait demandé aux animateurs de faire beaucoup de sacrifices : travailler très dur pour une paye de misère.

Les standards d'époque sont toujours les mêmes 50 ans plus tard.

Sur une série de production TV, un animateur est habituellement payé autour de 5000¥ pour animer un cut (du layout à l'animation clef).
Les intervallistes sont payés autour de 250¥ par dessin.
Pour vivre de cela, les animateurs doivent travailler vite et ne peuvent se permettre de travailler exclusivement sur un seul anime. Une grande partie des animateurs sont donc des freelancers qui travaillent pour plusieurs studios en même temps.

Le problème vient du fait qu'aujourd'hui, l'industrie de l'animation au Japon produit beaucoup trop de projets, à un rythme d'une rapidité indécente.
Il n'y a pas assez d'animateurs doués et expérimentés pour superviser la production et former de nouveaux jeunes animateurs.

Les studios n'ont pas d'autre solution que de travailler avec des animateurs d'un faible niveau, parfois encore amateurs qui ne font cela que comme hobby.
Ils n'ont aussi pas d'autres choix que de délocaliser certaines fonctions dans d'autres pays, pas que pour limiter les coûts, mais aussi pour livrer l'épisode à temps.

Dans cette industrie, tout le monde est tout le temps est extrêmement occupé.
Surtout les plus talentueux.  Mais, même les animateurs les plus médiocres sont toutefois sollicités à intervalle régulière.
C'est assez commun que personne ne commence à travailler sur un épisode jusqu'au tout dernier moment parce qu'ils ont déjà du mal sur leur deadline sur une autre production.

Dans ce genre de situation, il est assez commun d'entendre parler de "miracle" quand un épisode diffusé à temps. Parfois l'animation n'a commencé que 2 semaines avant la diffusion et l'épisode n'est finalisé que quelques heures avant le passage à la TV. La qualité sera peut-être pourrie, mais ce qui compte le plus est d'avoir quelque chose à l'écran.

 

Pour conclure, voici l'information la plus intéressante, pour combler l'attente entre les épisodes des japonais sur 2ch se sont amusés à élire le plus beau sourire de Gokû. Car c'est cela aussi qui fait son charisme.

Donc pour vous quitter avec le sourire, voici le gagnant :

Dragon Ball © Akira Toriyama, BIRD STUDIO
Dragon Ball Super
 © Akira Toriyama, BIRD STUDIO, Tôei Animation


Source :  2ch

Tags :  toei animation,  naoki tate,  morio hatano,  tatsuya oka,  masato mikami,  naotoshi shida,  kohei hatano,  koji ogawa,  akira kano,  masanori sato,  toshiaki komura,  yoshitaka yashima


TRY Again! Edito #010 : Mais que reste-t-il des « que reste-t-il » ? [01/08/2015 @ 21:20]

Go to NEXT! Doujin d'animateurs au C88 Natsu Comiket 88 [12/08/2015 @ 19:14]

Commentaires

31/08/2015 @ 15:14 | AmaSan

@Astaron

Ok, je te paye 800€ alors que tu vie sur Paris à travailler 80h par semaines et 6 jours sur 7 avec le stress des deadlines chaque jours. Vas y fait ton travail je te regarde...

Non mais qu'est ce qu'il faut pas lire...

Si ces personnes ont choisis cette activité c'est par passion (ou parce qu'il ne savent rien faire d'autre). Ils font ce qu'on leur dit de faire. 50 cleans dans la journée ? Ok, en temps normal il me faudrait 5 jours mais c'est pas grave je vais le faire, aller au plus SIMPLE et au plus RAPIDE. Sinon la prod met la pression au réal qui la met au chef anime et vient me la mettre dessus. On oublie que les personnes qui dirigent tout ça sont les producteurs et non les artistes. On donne tant d'euros pour faire tant d'épisodes, on le fait dans le temps impartie sinon on aura plus de prod' à l'avenir.

 

Quant à la comparaison avec d'autre série type SNK ou autres ça n'a aucun sens. Il n'y a pas 1 épisode par semaine ou toute les 2 semaines sur X années. Ce sont des séries une série à Y épisodes par an et on revient l'année prochaine. De plus dans cette dernière, il y a une équipe 3D. Ça change pas mal de chose lorsque l'on sait que pour un plan complexe on peut animer un stickman en 3D sur une après midi et filer ça à un animateur qui va rotoscoper le mouvement en y appliquant le perso. Si si ça se fait beaucoup.

 

@Toto

Je pense qu'ils le savent déjà que ce qu'il font est pas top. Ils ne sont pas aveugle à ce point là. Lorsque tu fais un dessin pourri tu t'en rends très bien compte.

Concertant la couleur je ne comprends pas trop non plus. Penses tu aux plans de Shingo Yamashita ? Si c'est ça, c'est simplement que souvent il ne met pas d'ombres sur ses gengas. Du coup à la colo il n'y enpas  à mettre (je pense que c'est aussi peut être pour des économies de temps encore une fois. Mieux animé = plus de dessins (souvent) = plus de temps à passer sur le clean numérique et colo numérique = on ne fait pas les ombres sur les Z dessins et on gagne un peu de temps sur chaque images qui se transforme en heures sur une dizaine).

 

Dans cette affaire la seule personne à blamer c'est le public qui au fur et à mesure des années a crée cette situation ou l'on veut continuer les cadences de productions. (Ou alors peut être Tezuka mais là... :D).

20/08/2015 @ 02:36 | Astaron

@BigBang

Cet exemple était uniquement là pour illustrer le fait que quand on fait un travail on le fait bien, point barre. Du mec qui balaie au mec qui dessine et produit ....

16/08/2015 @ 21:19 | BigBang

@Astaron 

Non mais zzz comparer l'aviation civile et db super... Les conditions de travail (et le salaire) sont pas les mêmes

 

Sinon super article !

15/08/2015 @ 20:19 | Mistre974

@Sangroscul...  Ufotable qui a animé Fate/Stay Night a limite 1 PROJET par an, encore heureux qu'ils fassent de la qualité, de plus la serie a été coupé en deux à mon avis pour faire des économies. Ya qu'a regarder God Eater qu'ils enchainent directement apres Fate, la qualité de l'animation est pas la même, ça se voit qu'ils ont du mal.

Et c'est pareil pour SNK, production IG n'a pas une floppé d'anime à produire en meme temps.

c'est la le probleme, Toei est deja en galere avec les animes qu'il produit deja, ils avaient pas besoin de s'encombrer avec DBZ.

A mes yeux le seul studio qui restent d'assez bonne qualité c'est Madhouse, ils adaptent des animés regulierement et ça reste toujours regardable.

14/08/2015 @ 00:53 | Bloo

Il ne précise pas une chose. Les délais sont donnés par les comités de production. Et eux, que l'épisode soit bien animé ou non, ils s'en carrent. Concrètement, Toei s'y prend mal et ils sous-traitent dans d'autres pays d'Asie en plus de ça. Donc c'est l'industrie qui veut ça et aussi un peu Toei.

Chacun a sa part des responsabilité mais par contre les (excusez-moi du terme) conneries de pétition alors que vous piratez la série, faut arrêter aussi un peu.

12/08/2015 @ 15:51 | Astaron

Avant de parler de l'épisode, j'aimerai revenir sur l'article en lui même. Il serait de bon ton de se relire avant de publier car il y a pas mal de fautes de syntaxe et quelques fautes d'orthographe. La moindre des choses quand on est lu c'est de se relire plusieurs fois, c'est un minimum de respect pour les lecteurs qui vous suivent et qui apprécient votre travail. Ceci étant dit, au niveau de l'épisode vous dites :

- "C'était clairement donc un problème de planning serré et pas une question budget. Parce qu'il n'avait pas le temps, Naoki Tate a dû faire un choix, donner sa priorité à la part B justement, celle où Gokû était en Super Saiyan 3, et surtout délaisser les plans où Gokû était éloigné".

Donc si je comprends bien on bacle le travail par manque de temps. Une personne qui travaille dans l'aviation civile et qui entretien les avions, va donc par manque de temps bacler les éventuelles réparations à effectuer dessus et laisser partir l'avion comme ça, au risque de créer un accident en vol. Un commercial qui a un rendez vous super important ne va pas y aller par manque de temps ? Un centre commercial ne va pas ouvrir ses portes à l'heure prévue car tout n'est pas clean dans les rayons ? Non et non. On s'adapte et on fait le boulot bien. Pour le coup ils se sont adaptés, mais on rendu un épisode baclé. C'est pas professionnel.

Un moment donné faut aussi se mettre à la place des gens qui regardent ces animés. Les Japonais sont des gens qui ont le souis du détail, et parce qu'ils ont une "dead line" à respecter ils font n'importe quoi ? Je suis désolé mais c'est pas comme ça qu'on travaille efficacement. Donc pour moi c'est autant de la faute de la Toei qui pousse ses animateurs à faire du travail baclé que des animateurs et du directeur d'animation qui laissent couler la chose.

Vous dites ensuite :

- "La part B n'a presque aucun reproche contrairement à la part A. L'animation stricto sensus donc les images qui bougent, en soit n'était pas si moche. Ce qui était moche, c'était juste l'absence d'uniformisation, pendant les combats et en arrière plan".

Ah d'accord, mais alors comment expliquez-vous ce genre d'images en premier plan (fixes ou qui bougent) qui sont (désolé du mot) mais complètement foirées :

http://hpics.li/5e61381

http://hpics.li/3ea9924

http://hpics.li/c7f2cfa

Donc y'a des défauts partout : images fixes, images éloignées, premier plan, plan éloigné, un Végéta avec 2 mains gauches, bref tout va de travers avec cet épisode. Je suis désolé mais vous n'allez pas dans le fond du problème.

Je ne reviendrai pas sur les conditions de travail des animateurs (ils ont choisi ce métier je ne les plains pas c'est comme tout travail il y a des contraintes), ni sur le fait qu'avant on animait des épisodes avec des cellulos (je regrette cette époque d'ailleurs, mais bon aujourd'hui tout le monde veut tout et tout de suite). J'aimerai juste qu'à un moment donné les directeurs et animateurs qui travaillent sur ces projets arrêtent de baisser leurs frocs et disent amen à tout.

Effectivement une version blu-ray verra le jour et où tous ces problèmes seront sans doute réglés, mais bon pourquoi faire à demain ce qu'on peut faire aujourd'hui (et le faire bien de préférence)

12/08/2015 @ 07:27 | Pffff

Pourquoi faire 2 semaines avant l'anime ? Ils ne peuvent pas le faire 1 mois ou 6 mois plutôt pour finaliser l'épisode et aussi faire 10 épisodes au plutôt comme ça ils auront une marge et anticiper les défauts à temps.

12/08/2015 @ 02:32 | Sangroscul

Ce pseudo article me débecte vraiment, sous disant ils sont sous payés, gnagnagna ils ont pas le temps ... mais nom de dieu ceux qui animent fate stay night, snk, et tous les gros animés popupaires avec des scènes a l'animation 1000x plus complexes que ça doivent vraiment bien se marrer. Ils se sont chiés, et pas qu'un peu ça sert a rien de balancer un espèce de bullshit pour défendre ce studio de merde de Toei.

12/08/2015 @ 01:38 | Nero

Juste un truc , la team gérée par Kakashi dans Naruto , c'est la team 7 ...
Alors l'auteur de l'article peut y voir toute la numérologie qu'il veut , c'est du bullshit .

maintenant que c'est dit , voila mon point de vue .
J'ai été élevé avec Dragon Ball . De mes 5 ans jusqu'à aujourd'hui ( 23 ) .
Dragon Ball est une MEGA CULTISSIME ENORMISSIME SERIE ANIMÉE , la qualitée est attendue !
que ça plaise ou que ça plaise pas , ils nous ont habitués à tellement bien que la série Dragon Ball Super déçoit ( beaucoup ) et fait même regretter Dragon Ball GT alors que le scénar de GT était globalement moisi .
Alors , oui , les dead lines . C'est absolument vrai , leurs dead lines sont justes inaxeptables .
Et bien justement , voila ce que je propose ...
( si j'étais juste là à râler comme un vieux con , vous pourriez vous dire " bon bah il est con " , mais bon , je propose un truc , j'essaye de faire en sorte que ça soit mieux pour tout le monde parce que ce n'est pas qu'une minorité qui est mécontente )
L'idée serait de lancer une pétition pour proposer à Toei Animation de laisser une semaine de plus pour chaque épisode . Ce n'est pas déplacé , c'est un feedback de fan .
https://secure.avaaz.org/fr/petition/Toei_Animation_Please_respect_Dragon_Ball_and_his_fans
Que tous ceux qui sont prêts à attendre une semaine de plus pour avoir des épisodes de meilleurs qualités signent ce lien et partagent la pétition .
Ça ne coûte rien , ça vaut la peine d'essayer et au moins on aura fait quelque chose .
En tout cas , si la série continue comme ça tout le long , autant re-regarder Battle of Gods ...

11/08/2015 @ 16:13 | Mistre974

Ce sont de bonnes informations mais ça n'efface ni même ne pardonne le fait d'avoir présenter une chose aussi médiocre, ils ont quand même réussi à faire pire que Diomeda. L'autre commentaire à raison, ils ont les yeux plus gros que le ventre, ils devraient privilégier la qualité à la quantité. En tout cas j'étais certains que Toei ne pourrai pas assumer une série DBZ en plus de celle qu'ils ont déjà. Il n'y a qu'à voir la catastrophe qu'est devenu One Piece, j'espère qu'ils vont se ressaisir. 

11/08/2015 @ 16:13 |

Ils sont à ce point en pénurie d'animateurs ??? Mais pourquoi ne viennent-ils pas chercher en France ? On a des écoles d'animation mondialement réputées et les diplômés qui en sortent n'arrivent pas à se mettre le moindre boulot sous la dent ici. les plus chanceux partent aux US chez Disney, Pixar, Dreamworks... Et encore, le temps de quelques années au mieux !

11/08/2015 @ 15:14 | SSK

Des informations certes très intéressantes et qui en disent long sur l'état du secteur de l'animation au Japon, mais on en reparlera plus en détail lorsque ces mêmes propos serviront à expliquer la médocrité technique d'une série Bones, Madhouse, Sunrise ou ufotable.

Le réalisme, ça marche dans un sens comme dans l'autre. Pourquoi Toei est le seul studio japonais à déclencher un tel raz de marée ? Sailor Moon Crystal fut techniquement médiocre. Saint Seiya Soul of Gold est techniquement médiocre. Dragon Ball Super est en train de devenir techniquement médiocre. World Trigger est techniquement médiocre depuis le début de sa diffusion, et va en plus bénéficier d'une deuxième saison. On va rajouter à ça Precure qui s'en sort pas trop mal, Digimon Try qui a l'air sympa, et le nouvel anime Kindaichi.

Ce que je veux dire, c'est qu'à un moment donné, quand on a conscience de la crise qui touche son secteur, on ne multiplie pas ainsi les projets. Ils ont quoi, chez Toei, 10 trucs en cours de production ? Forcément que la qualité technique va en pâtir, mais excusez-moi de vous demander pardon, mais la faute à qui ? Est-ce qu'il ne vaudrait pas mieux privilégier la qualité à la quantité ?

Donc tout ce blabla est certes utile pour expliquer pourquoi ce DBS#5 atteint les tréfonds de la médiocrité, tout en trop facile dans le sens où il dédouane complètement de la responsabilité individuelle. Celle d'avoir les yeux plus gros que le ventre, d'avoir pleinement conscience de la crise de son secteur et de malgré tout multiplier les projets, aboutissant ainsi à des plannings absolument laborieux et privilégiant la quantité à la qualité.

11/08/2015 @ 14:02 | Sharnalk

Voilà là un excellent article qui ne surf pas dans les news à clics mais qui parvient à donner quelques informations de tailles.


Bravo pour avoir mis la main sur le nom des animateurs de Dragon Ball Super, sur le Wikia que j'administre je ne parviens pas à avoir ces informations. Par contre sur la vidéo de Tate Naoki, je vois des extraits d'un épisode dirigé par Hisada Kazuya ou de Shimanuki Masahiro. J'imagine que iben qu'il ne soit pas cité en tant que directeur de l'animation, il a réalisé les séquences de la vidéo.

C'est incroyable ces histoires de planning par rapoort à ce qui se passait avant dans les années 80, oui il y avait des épisodes un peu moche dans la série Dragon Ball Z, bien sûr, elle n'était pas parfaite, et je crois que toutes les fois où Uchiyama Masayuki est passé derrière un Yamamuro ou un Maeda, tous s'en souviennent.

 

Uchiyama Masayuki

11/08/2015 @ 11:22 | Brahwar

Le combat de naruto contre pain a subit la même chose.

 

11/08/2015 @ 00:50 | Rukawa

@Toto:

on confie le poste de sakkan à ceux qui ont le plus d'expérience, parmi les animateurs présents.

Tate aurait pu faire des scènes lui-même, mais déjà qu'il n'a pas eu le temps de corriger, donc je ne pense pas qu'il en ait faite. Mais il arrive souvent que des sakkan fassent des scenes sur les episodes qu'ils corrigent.

faire un hitori genga episode, çà prend du temps, Michio Mihara a animé seul l'épisode 4 de Kaiba, il a mis 6 mois. On peut pas se permettre de faire cela tout le temps.
Yashima est un habitué du fait, mais il peut se permettre ce genre de prouesse que pour les episodes où il n'y a pas beaucoup d'action.
L'episode 57 de Saint Seiya, le combat Shaka contre Ikki était un hitori genga episode également. Si tu le revois, tu remarqueras qu'il est surtout contemplatif, et que le combat est surtout psychologique. Himeno pour le faire fut absente pendant 8 episodes de Saint Seiya, soit 2 mois. Vu que Yashima est présent à l'épisode 7, alors qu'il venait de faire le 4, le 7 ne sera clairement pas du hitori genga. Il a certainement dû mettre 2 mois pour le faire aussi son episode 4.
Yashima, je le trouve pas particulièrement mauvais. Il reste un animateur dans la moyenne mais s'il aime faire des hitori genga, pourquoi pas. Mais c'est vrai que s'il avait plus de talent, il serait devenu un Yuasa.

Pour Tate ne soit que simple animateur, faut qu'il y ait une personne plus expérimentée ou spécialisée que lui à la correction. tu peux pas mettre une personne qui a peu de talent en tant que sakkan, vu que c'est elle qui faire les corrections, gommer et repasser derrière. Pour être sakkan, faut aimer les boulets.

faut un juste milieu, on peut pas mettre ensemble les plus mauvais. c'est comme dans toute entreprise, tu peux pas te permettre de mettre toutes les personnes débutantes sur un même projet, sinon il n'avancera pas. Les animateurs avec de l'expérience peuvent se permettre de travailler à la maison. Les plus jeunes doivent se pointer au studio et faire des nuits blanches là bas.

concernant Wakabayashi, c'est simplement son style, il préfère la fluidité à la beauté graphique.
c'est comme Yuasa, il fait pas des trucs spécialement beau. pourtant il reste un excellent animateur.
à contrario, Tadashi Hiramatsu n'est pas un excellent animateur, il est bon, il fait de superbe illustration, mais il est très loin d'un Sushio, d'un Imashi ou d'un Yoshinari.
Imaishi lui est très bon, dans son style, le rough. Mais faut pas lui demander de faire du Sushio.

Pour la colo, je comprends pas trop de quoi tu parles.

11/08/2015 @ 00:21 | m3r1

Merci pour toute les infos.

10/08/2015 @ 22:09 | Toto

Excellents articles qui expliquent très bien pourquoi nous avons eu à faire à cette immondice. Par contre, j'ai plusieurs questions qui me trottent dans la tête.

Qui est la personne qui se charge de faire les équipes pour chaque épisode ? Pourquoi il ne met pas les meilleurs ensemble et les plus pourrie ensemble ? Pourquoi ils n'ont pas confié le poste d'animateur clé à une personne comme Naoki Tate au lieu de lui confié le poste de superviseur ? Je le trouve bien plus utile en tant qu'animateur clé que Superviseur, y a qu'à voir les extraits que tu nous as montrés. 

Pourquoi un animateur de son niveau ne s'est pas occupé d'animer à lui seul un épisode entier comme Yashima l'a fait sur l'épisode 4 ? Pourquoi une daube comme Yashima ont lui laisse faire un travail de ce type alors que pour des animateurs talentueux, ils ne font pratiquement rien du tout ? J'ai vraiment du mal à comprendre leur logique, s'il y en a une. Je sais pas moi, des mecs comme Naoki, je les mets comme animateurs clé et des daubes, je les met en tant que superviseur. Je préfère avoir un putain d'épisode bien animé qu'un épisode beau et très mal animé à la Saint Seiya Elysion.

Ensuite, pourquoi les meilleurs épisodes en terme d'animations sont souvent les plus pourris graphiquement ?? Ex : Naruto vs Sasuke vallée de la fin supervisée par Wakabayashi, en terme d'animation l'épisode est fantastique, mais graphiquement, c'est de la grosse merde.

Toujours dans Naruto, pourquoi lorsqu'on a un épisode où l'animation paye sa race, les couleurs deviennent ternes et dégueulasses ? Pourquoi ne laissent-ils pas la même colo ? Souvent l’orsque une équipe d'animation est bonne, la direction artistique change completement. On a des couleurs dégueulasses qui n'ont plus rien à voir avec le reste de la série. À croire qu'ils ne peuvent pas faire un truc beau et bien animé en même temps. À vrais dire, je vois surtout ça chez Pierrot avec Naruto. 

Dernières questions. ^^ Y a personne qui leur dit à la Toei que leur travail est dégueulasse ???  

Ajouter un commentaire

Dans Fullmetal Alchemist, Ed et Al pratiquent une science en transmutant des objets à travers l'échange équivalent. Comment s'appelle cette science ?



Se connecter

Pôle Emploi

recrutement
Tout le monde en parle

Please RT