Edito #010 : Mais que reste-t-il des « que reste-t-il » ? - News - Manganimation.net, Manga Anime, news & reviews
Network
     

↓

01/08/2015 @ 21:20 | Site | Rukawa

Edito #010 : Mais que reste-t-il des « que reste-t-il » ?


Au début l'année 2015, je m'étais rendu compte d'une chose, triste ou pas c'est selon votre implication : Les blogs nés de LA PELLE A LA passion des français sont quasi-tous morts.

Rappel d'un petit historique, en octobre 2007, un certain feu coindetable, s'était obligé à lancer un cri dans la nuit. Paradoxal, l'utilisation du mot cri, vu qu'en étant un pseudo et en étant sur la toile, il n'a pas de bouche. Et que l'on peut gueuler autant qu'on veut, on n'est pas sûr d'être entendu. Heureusement pour lui, cela ne l'empêcha pas d'avoir été écouté par une toute une génération qui avait besoin de s‘exprimer.
Un moment d'histoire appelait cela Tabris, dont le blog est aujourd'hui également mort.

Aujourd'hui les fora sont morts et même les rédacteurs de critiques n'en sont pas.
Aujourd'hui les gens se contentent de donner des avis, de balancer des like rapides. Et parmi ces gens, des plus investis comme les chroniques YouTube ont bien plus de succès que les simples bloggeurs.
L'avantage de ce média, c'est de permettre de faire un panorama rapide, de quelques minutes, dans le même temps imparti, l'oral permet d'en dire plus, beaucoup plus que la formulation écrite.
Lire c'est parfois chiant, çà requière une fonction motrice appelée la vue, et quelque peu de concentration, c'est quelque chose d'actif. L'avantage des vidéos, c'est qu'on peut les entendre, en arrière-plan pendant qu'on fait autre chose, comme lire une page plus intéressante et avec plus d'images qu'une vulgaire critique. Il n'y a pas forcement obligation de s'imposer la vidéo. C'est une nouvelle manière de consommer le net.

Peut-être un problème générationnel, je ne me reconnais pas en eux. Faire des vus, vouloir la popularité à tout prix.
L'un des moyens n'est pas de dire des choses intéressantes mais de faire rire et surtout être en adéquation avec son public, et de parler que de ce qui est populaire et qui marche. Par exemple, dire du mal de Naruto, c'est un succès de hits garantis, car le hivemind sera bien présent. De même que sortir des blagues remâchés, auxquelles tout le monde a déjà pensé, et qu'on peut lire sur Twitter, Facebook ou n'importe forum un peu actif. Si on compare, ce serait un peu comme la parodie qu'en faisaient les Guignols des spectacles d'Arthur en lui faisant lire une blague carambar. C'est triste, même si dans un sens, je sais pertinemment que s'il se dit quelque chose d'intelligent, ce n'est pas çà qui intéresse le public en premier lieu.
Et ce sont malheureusement les leaders d'opinion pour la nouvelle génération. Car ce que le public veut, c'est remplir correctement la pyramide de Maslow, ce besoin d'appartenance. Cela tombe bien, c'est grâce à cela que le youtubeur pourra cocher sa case besoin d'estime.

C'est l'affaire de ces vidéastes de JeuxVidéo.com qui m'a inspiré pour écrire l'édito de ce mois.

Je rappelle brièvement, JV.com a sommé ses chroniqueurs vidéo d'augmenter l'audience et se de renouvellement sinon, leur contrat n'est pas renouvelé. En japonais, se faire virer se traduit mot à mort par 'se faire couper le cou'. Cela represente bien la chose.

JV.com est professionnel, le site paie ses chroniqueurs, il est totalement compréhensible de leur demander l'effort d'être plus attractif et augmenter les vus.
Le désintérêt du public pour les vidéos ou la baisse de qualité n'est pas forcément la cause principale.
C'est simplement aussi la concurrence. De nouveaux youtubeurs apparaissent chaque jour. C'est donné au premier idiot venu ayant une webcam de faire un montage et de dire des conneries sur ses passions. Et ces nouveaux venus peuvent être plus drôles que les anciens, plus proches du public.

Je me souviens que sur le site, en 2004, il suffisait de faire une news sur Evangelion pour tripler l'audience, on passait de 2500 visiteurs journaliers à 9000. Essayez d'avoir ces chiffres aujourd'hui serait utopique pour un petit site comme le nôtre. A l'heure actuelle, la traduction du message de mal-être de Hideaki Anno a fait exactement 738 vus uniques. Moins de 1000 vues pour quelque chose d'aussi important, c'est misérable.

Mais quand même, 50 heures de 'travail' par semaine pour faire une vidéo, c'est beaucoup je trouve... Bien sûr, il doit compter dans ces 50 heures, ses parties. Dois-je moi même compter les 8 heures de boulot pour 26 épisodes quand j'écris une critique, en plus du texte ? Ma critique sur Gunbuster, je l'ai écrite, je n'ai fait aucun traval de recherche, cela m'a pris une heure pour tout rédiger. Réellement. Tout ce que j'ai écrit était un acquis. Et c'est cela ma valeur rajoutée.

Aparté sur JV.com mis à part, j'en suis venu à me demander, pourquoi continuer l'aventure de Manganimation.net, me demander pourquoi le site existe encore, et pourquoi j'écris encore.
Pourquoi est-ce que je continue d'écrire ? Continuer est un beau mot, vu la décadence de ce site et mon rythme de publication irrégulière.
J'aime bien répondre que c'est pour passer un message divin à la génération future et leur dire qu'il ne faut pas oublier des chefs d'œuvres comme Mahoujin Guru Guru. Et que c'est la principale raison d'exister du site.
Je l'avais dans le billet commémorant les 10 ans de Manganimation.net, nôtre site fut créé pour répondre à une demande, la nôtre, celui d'article de qualité. Sans arrogance mais avec l'inconscience de la jeunesse, comme il n'y a personne pour le faire, on s'était dit « pourquoi pas nous ? ». Le temps faisant son effet, on n'avait pas soupçonné la tâche ardue.
Si aujourd'hui je continue d'écrire, ce n'est pas que parce que je suis capable de pondre un écrit réfléchi, c'est aussi parce que j'aime çà, écrire ces pavés intenses de réflexion et écrire pour convaincre.

Je respecte énormément Pazu pour la régularité d'Animint, lancé quand son webmaster était encore étudiant. Le site aura 20 ans en Mai 2016, il s'agit du plus vieux site généraliste sur les anime et manga encore en vie sur la toile. Devant the RYOWEB (Avril 2001) et Mangaverse (Mai 2002). Vivant ne voulant pas dire actif, the RYOWEB et Mangaverse ont arrêté leurs activités. Nous, Manganimation.net, quatrième (Juillet 2002), essayons de pointer son nez de temps en temps.

Certains le savent, je fais partie depuis sa création du jury des Animint Sama Awards. C'est une sorte de concours pour le fandom anime manga, où ils proposent leur(s) 'meilleur(s) article(s)',  il n'y a rien à gagner si ce n'est de la reconnaissance par ses paires.

Quand on écrit dans son coin, on n'écrit pas forcement pour quelqu'un. On écrit pour soit, pour partager, pour se faire plaisir ou parce qu'on a quelque chose à dire tout simplement.
Quelque chose qu'on pense intéressant. On peut se poser des questions et penser que les réponses qu'on apporte peuvent aider les gens.

Cependant, dans le cadre des Animint Sama Awards, vous devez écrire pour quelqu'un de précis : un jury. Plus que pour vos visiteurs ou pour vous-même.
Des personnes, humaines, qui examineront le style, les propos, et l'enthousiasme de ce que vous écrivez. Il faut donc penser aussi à eux.
Des articles trop longs seront forcément pénalisés par exemple. Dans mon cas précis, il y a aussi l'expérience qui compte, j'ai vu beaucoup plus d'anime et de manga que la moyenne. Je pénalise le fond si vous dîtes des bêtises dans un simple résumé, du moins si votre résumé est écrit sérieusement, vous avez le droit d'être totalement en roue libre si c'est à des fins humoristiques. Evidemment, je ne pénaliserai jamais non plus une analyse si je ne suis pas d'accord avec vous par contre. Mais je pénaliserai votre manque de conviction s'il y a. C'est d'ailleurs peut être l'un des problèmes les plus récurrent, de manque conviction, certains écrits sont trop souvent neutre. Un peu de passion, que diable, soyez plaisant à lire, il faut que cela passe tout seul, comme papa dans maman.

Et ne prenez pas exemple sur moi au niveau de la mise en page, mettez des images pour aérer.

Ecrire pour les autres est peut-être l'exercice le plus difficile pour certains, tant le blogging est tourné vers l'égo.

On dit que ce sont les meilleurs qui partent en premier. Je suis un gros con, je reste et j'écrirai encore.

Hokuto no ken © BURONSON, Tetsuo Hara /NSP, Tôei Animation
Top wo Nerae! © BANDAIVISUAL・FlyingDog・GAINAX
Tengen Toppa Gurren Lagann © Kazuki Nakashima, Aniplex, Gainax, TV Tôkyô


Tags :  


TRY Again! Japan Expo, 16 ans, et majeure sexuellement [29/06/2015 @ 13:38]

Go to NEXT! Staff des épisodes 6, 7, 8 et 9 de Dragon Ball Super et aparté sur l'episode 5 [10/08/2015 @ 20:03]

Commentaires

07/08/2015 @ 16:23 | a-yin

@Bidib: Je te comprends pour l'absence de commentaires car si j'écris sur les manga, c'est souvent pour pouvoir en discuter. J'adore discuter des manga, ça envahit même certaines personnes IRL alors qu'elles s'en fichent... Quant aux forums, j'ai déjà vécu ce que tu décris. Le truc avec les forums, c'est qu'il faut en trouver un qui te plaise mais aussi être un poil persévérant ^^; . J'ai beaucoup lurké avant de poster sur celui où je suis restée depuis. J'aime le fait que l'on puisse remonter de vieux sujets aussi, alors que les billets de blog sont beaucoup plus actuels. Une fois que le billet est passé, on est sûr de ne plus lire de commentaires =/ . Le truc qui "remplace" les forums, c'est Twitter, mais j'ai beaucoup de mal à m'y mettre aussi, je ne vois vraiment pas ce que je pourrais dire dessus (et puis j'en ai personnellement marre d'enrichir des plateformes -__- ).


Je ne sais pas vraiment si dans les années 90, les fans de manga voulaient tant "convaincre" en écrivant dessus. En tout cas, j'aimais beaucoup les manga, mais je n'essayais pas autant de "convaincre" que c'était bien tout ça. En revanche, j'aimais pouvoir en parler avec des personnes. C'est peut-être aussi ça qui fait une vie active sur le Net, la passion "minoritaire", pas très mainstream, alors on veut en parler à quelqu'un. Mais aussi, je dirais qu'à une époque, nous lisions/voyions sensiblement les mêmes oeuvres. Aujourd'hui, c'est plus difficile car le choix proposé est vraiment large et le temps n'est pas extensible.

06/08/2015 @ 23:25 | Rukawa

welcome back to the 2000's girls.
quand on a commencé ce site, les seuls retours qu'on avait était ceux des membres du site.

donc personnellement, je peux vivre sans retour. c'est peut-être parce qu'aussi je suis quelqu'un qui sait qu'il fait du bon boulot.

après je pense pas qu'ils ne cherchent plus à convaincre car c'est prêcher des convaincu, c'est surtout qu'ils sont pas habitué à débattre, on préfère souvent vivre dans la matrice auprès des gens qui nous ressemblent, plutôt que d'aller se battre contre des moulins à vent.

06/08/2015 @ 15:51 | Bidib

Peut-être aussi que si les jeunes génération de blogueurs cherchent moins à convaincre (jeune au sens qui ont commencé à bloguer recemment) c'est que aimer le manga de nos jour est quelque chose de très banal, on ne resent plus ni le besoin de se justifier ni celui de convaincre. Le manga est devenu comme le café, il y en a qui aiment et d'autres qui aiment pas mais tout le monde s'enfout.

Au début il y avait tout une controverse sur la violance du manga et toutes les association bienpensante qui voulainet censurer les anime... il fallait des bon argument pour les contrer. Aujourd'hui il y a plus rien de tout ça. Les parents qui interdisent encore le manga à leur jeunes enfants deviennent très rares, la japanime ça passe au cinéma comme le dernier pixar... C'est devenu très mainstream. Du coup le ton des fans n'est plus du tout le même, c'est normal.

@a-yin : moi je trouve ça triste de ne pas avoir de commentaires. Certes on écris avant tout pour notre propre plaisir, mais aussi pour être lu. Sur les forum moi j'ai un peu plus de mal, c'est beaucoup plus intéractif mais j'ai du mal à intégrer les conversation en cours. Surtout que j'ai souvent l'impression que les gens continuent leur conversation entre potes comme si j'avais jamais parlé entre deux T_T ça fait resortir mon syndrôme de Calimero et je me sens souvent pas à ma place (ça me fait ça aussi quand je poste des commentaire sur cetains blog dont je tairai le nom et dont la convesation stoppe net à mon arrivé). Ou encore les conversations de 20 pages "oh! c'est trop bien" je kiffe pas trop... peut-être n'étais-ce pas les bon forum :)

04/08/2015 @ 22:50 | a-yin

Je pense que l'absence de commentaires, va falloir s'y habituer, surtout depuis qu'il existe des boutons "J'aime" depuis quelques années :( . J'aime beaucoup les forums pour ma part, et c'est peut-être pourquoi j'ai tant de mal à "tenir" un blog: ce n'est pas la même chose, l'interraction y est très différente. Le problème, c'est que les forums sont désistés aussi... Quant aux Youtubeurs, je n'en suis aucun car je ne m'y retrouve pas dans l'humour non plus. Et j'ai une préférence pour la lecture >_<.

04/08/2015 @ 08:19 | Bidib

@Rukawa, merci pour tes retours, c'est vrai qu'il n'y a plus de commentaires sur les blog T_T moi j'ai de plus en plus de visites mais de moins en mois de retour c'est dommage, on a l'impression d'avancer à l'aveugle. On a parfois des questions ou des doutes sur ce qu'on fait mais aucun retour pour s'améliorer et je trouve ça un peu triste. En tout cas je prends bien note de tes remarques et en ferais aussi part à Yomu-chan (qui en effet veut dire lire en japonais)Le style très scolaire de son article c'était voulu mais je pense qu'elle aurais du retrouvailler un peu son article pour les sama awards. Quant à moi c'est exactement ce que je me suis dit aussi : je parle plus de cuisine que de manga c'est pour ça que je m'attendais pas du tout à avoir la première place.

Je n'ai pas lu la session 2014 mais en 2013 il y a avait beaucoup d'idées originale. Je n'ai pas souvenir d'avoir lu de simples critiques. Mais c'est loins tout ça.

Pour ce qui est des youtubeurs... ben je regarde 1 vidéo par mois tout au plus, je pourrais pas en dire grand chose ^^

03/08/2015 @ 22:50 | Rukawa

@Bidib : oui, le niveau de 2015 était globalement plus bas que les années précédentes, notamment 2011 et 2013 qui étaient de très bonne cuvée.
je n'ai pas tout lu de 2014, je ne pourrais juger.

Je suis totalement d'accord en ce qui concerne les sujets 'ordinaires', vu que je suis du genre à participer pour gagner. Après tout le monde n'a pas l'esprit de compétition. Et que je l'ai déjà dit dans l'article d'ouverture, j'aimerai que les gens me surprennent et qu'ils soient originaux dans le style et qu'ils mettent de l'humour. j'ai pas eu gain de cause.
J'ai juste parfois l'impression que certains ne croient pas en ce qu'ils écrivent et écrivent juste pour écrire sur un truc qu'ils ont aimé/detesté. ils n'écrivent pas forcement pour convaincre que c'est bien/nul.
C'est p-ê la différence avec moi, j'écris pour convaincre.

ce que j'ai critiqué était surtout les youtubbeurs et je suis totalement fataliste, oui. Et puis les retours, les gens ne postent plus de commentaire non plus dans les blogs donc bon...

ton article, en ce qui me concerne, j'ai dis que c'est dommage que tu parles plus de tes essais de la recette que sur le contexte du manga en lui même. Vu que c'est l'originalité, c'est pas comme si je notais surtout ta prose et ta façon d'écrire, même si elle doit être forcement un minimum agréable.

je vais en profiter pour parler de celle de Yomu (qui d'ailleurs veut dire lire en japonais)
c'était vraiment qu'une disserte de lycéen, donc totalement formatée. elle n'a clairement pas fait de dépassement de fonction. Elle a mis bcp d'exemples mais aucun n'a été approfondi. des exemples plus que de vrais arguments. La conclusion pas terrible et le ton de l'article était très neutre.

03/08/2015 @ 13:41 | Bidib

Ce genre d'article me met toujours mal à l'aise car je n'arrive pas à savoir comment je dois le prendre. Je comprends ce que tu veux dire, notament à propos de la passion et je dois avouer avoir été assez déçu par l'ensemble des articles des Sama Awards 2015 dans le sens où j'ai lu quelques très bons articles noyés dans une majorité des critiques ordinaires qui pour moi n'avaient pas leur place là, non pas parce qu'elle étaient mauvaise mais tout simplement parce qu'elle n'avaient pas le caractère d'article évennement que je m'attendais à lire, quelque chose de spéciale pour le Sama Award. Cependant n'ayant moi-même participé qu'à 2 scéssions de Sama Award je n'ai pas beaucoup de recul. Dans mon souvenir la session 2013 était plus riche en idées originales.

Mais alors qu'est-ce qui me met mal à l'aise ? J'essaye de comprendre la critique que tu fait et j'arrive tout simplement pas à me situer et à l'utiliser pour m'améliorer ^^'

Je fait partie de la "nouvelle génération" puisque mon blog à moi est tout jeune et au même temps je suis de la "vieille génération" ayant déjà bien passé la trentaine et étant une adepte de l'écris (il y a quelques youtubeur que je suis mais je préfère d'une manière générale lire un article, pas trop long mais avec de bonnes argumentation). Etant une jeune blogueuse j'essaye de m'inspirer de ce que j'aime et d'écrire ce que j'aimerais lire (même si c'est pas toujours facile à faire).

Mais il y a dans cette critique faire à la nouvelle "génération" quelque chose d'un peu triste et fataliste, non ? Plutôt que regretter le passé autant contribuer à un futur en y apportant sa modeste contribution. Il y a sans doute de nombreux jeunes blogueurs avides de bons conseil que pourrait leur apporter les passionés de la vieille heure. Sur mon modeste blog j'ai rarement des retours quand je demande conseils sur la forme et le fond de mes chroniques. Par exemple mon article a remporté le 1er prix de la meilleure idée original au Sama Award 2015 et je n'ai pourtant eu aucun retour. Comment savoir ce qui a plu ou se qui va pas ?

02/08/2015 @ 21:28 | toji

Ton commentaire est totalement en accord avec l'édito.

Mais il y a quand même une audience de masse ( quand même, l'affluence en constante augmentation à la JapEx) qui s'inflige toutes ces atrocités avec joie. Audience d'une génération de zappeurs très bien décrite par Rukawa qui ne ressent aucun intérêt à pousser le raisonnement sur ce qu'ils ont regardé.


Les fans d'anime de qualité en auront eu marre de devoir séparer le bon grain de l'ivraie (et trouver 2/3 perles par an au milieu d'un tas de fumier, c'est un coup à perdre sa santé mentale ) et auront totalement abandonné le visionnage d'anime...( je prêche un peu ma paroisse.. )

 

02/08/2015 @ 20:56 | Rukawa

j'aime beaucoup les 2be3, moi.

02/08/2015 @ 14:37 | Zêta Amrith

L'animation japonaise a aujourd'hui, à deux ou trois exceptions près par an, la même valeur culturelle et artistique qu'un album de AKB48. D'ailleurs, elle est à l'animation internationale de 2015 ce que la j-pop est à la musique, un rebut enfanté par une nation intellectuellement anémiée par la fin du politique, alors qu'elle fut naguère gouvernée par des Kawajiri ou des Otomo, sortes de Carpenter ou de Verhoeven du divertissement dessiné qui se posaient en alternative pour l'entertainment mondial. De cet héritage sont sortis un grand canyon de gakuen anime plus insipides les uns que les autres et la négation des singularités subculturelles à la fois graphiques et tonales du médium. Même les japonais ne les regardent plus, en-dehors de 30 000 trépanés qui auraient du mal à placer leur propre pays sur une carte tant le monde les indiffère. Sauf que, précisément, l'animation japonaise depuis sept à huit ans est le seul média qui prétend pouvoir offrir quelque contenu tout en se désintéressant formellement du monde qui la rend possible ; manque de chance, c'est scrupuleusement impossible. Et on le voit, il n'y a rien dedans.

Ainsi tu pourras faire la meilleure présentation qui soit, ou le blog le plus riche et argumenté de sa catégorie, quand le matériel commenté ne vaut pas le coup d'être commenté, c'est plié. Le site le plus chiadé du monde sur les 2Be3 n'en restera pas moins un site sur les 2Be3. Produire de la connaissance sur les 2Be3, Fabien Onteniente ou BHL, c'est un oxymore ; personne n'en veut. Et c'est à peu près à ce niveau de fierté là que se situe le fait d'être anime-fan en 2015. Les bloggers ont invoqué la Passion à l'instant où celle-ci perdait sa raison d'être, sinon à creuser dans le vintage là où se trouve la substance. Après le retro-gaming, le prochain créneau qualitatif serait le rétro-anime. Plutôt que de défendre l'indéfendable et soutenir une industrie qui devra périr pour avoir de nouveau quelque chose à dire, il faudrait graver dans le marbre ce qui mérite de l'être, histoire de laisser quelques pistes archéologiques à ceux qui se lancent dans tout ça pour des raisons de fond, et non pour faire le kakou à Japan Expo ou l'attention-whore derrière la caution du cosplaying.

Ou mieux, que ce tarissement fasse réaliser au plus grand nombre que s'enthousiasmer pour l'animation japonaise plutôt que pour l'animation tout court n'a aucun sens en 2015, lorsque la production mondiale progresse aussi vite que la production nipponne abandonne sa ligne fondatrice et s'aplatit dans sa niche. Sur MATA on avait vu le truc venir et le forum a ouvert une petite section Animation Internationale, dont il n'est pas impossible qu'elle prenne de l'importance à l'avenir, éventuellement au bout du septième anime consécutif consacré au sujet ô combien crucial du MMORPG. A l'heure de ce post, l'animation cinématographique française est au moins aussi stimulante, si ce n'est plus, que la quasi-totalité de ce que fabrique le Japon, il faut le savoir ; "Ernest & Célestine" ou "Tout En Haut Du Monde" sont plus aboutis que n'importe quel opus de Hosoda. Peut-être que les sites/blogs/forums consacrés spécifiquement à l'animation japonaise vont devoir se démanga-ifier progressivement et adopter une approche plus large de l'animation, s'ils veulent continuer à défendre une cause qui mérite de l'être.

Ajouter un commentaire

Quel est le prénom de Toriyama-sensei, mangaka de Dragon Ball et de Dr Slump ? C'est aussi le nom d'un manga de Katsuhiro Ôtomo.



Se connecter

Pôle Emploi

recrutement
Please RT