Archives Juillet 2013 - Manganimation.net, Manga Anime, news & reviews
Network
     

↓
Dernières reviews Derniers articles

14/09/2016 - WORKING!!

01/12/2016 - Shingo Araki (1939-2011) Pupilles et Âme

02/08/2016 - Ad Astra - Scipio to Hannibal

27/11/2016 - Hiroyuki Yamaga & Yoshiyuki Sadamoto (Connichi 2016)

13/09/2015 - Hajime no Ippo

11/11/2016 - Shouji Saeki & Hiroyuki Yamaga (Connichi 2015)

23/08/2015 - DEADMAN WONDERLAND

16/10/2016 - Norihiro Hayashida, producteur Tôei Animation (Connichi 2016)

30/04/2015 - Majokko shimai no Yoyo to Nene

28/07/2016 - Takuya Wada (Japan Expo Sud 2016)

News

31/07/2013 @ 10:59 | Anime | manuloz

Love Lab: le coaching amoureux par le studio Dogakobo

Love Lab

Site Officiel

Love Lab

La saison estivale a dévoilé sa bonne surprise !! Love Lab, la comédie produite par le "jeune" studio Dogakobo déboule et colle un grand sourire au visage. Le studio adapte le manga du même nom de Ruri Miyahara qui illumine les pages du magazine Manga Time depuis 2006.

C'est une comédie classique du genre tranche de vie lycéenne. Les membres du comité des élèves représentant avec efficacités les classes de l'académie Fujisaki (oui !! peut-être...) profitent en réalité de l'occasion pour parler d'un tout autre sujet !!! Maki, la brillante présidente des élèves profite du secret de leur salle de réunion pour s'éduquer à l'amour afin d'être armée jusqu'aux dents lorsque LE garçon se présentera. Oui, il faut savoir forcer la main de cupidon. Un premier regard, un premier rendez-vous, un premier baiser, cela ne s'improvise pas ... pas ici, pas pour elle. Pour se faire Maki en-liste l'aide du garçon manqué de l'école Riko, témoin malheureuse des expériences de sa représentante auprès des professeurs. Pour ne rien gâcher, Riko est intronisée experte des relations avec les garçons. Heureusement, elle est loin de là, ce qui entraine des échanges à s'en tordre de rire.

Le studio Dogakobo était particulière actif dans la sous-traitance à l'instar d'un certain studio Kyoto Animation, une activité que le studio pratique depuis des années, pour prendre un exemple célèbre : la 1er série de Fullmetal Alchemist. Aujourd'hui, et cela depuis 2005, ils mettent en avant leurs productions personnelles, les plus accomplies sont leurs comédies scolaires, les 2 saisons de YuruYuri, et désormais Love Lab. Nous ne serons donc pas étonné de trouver à la tête du projet Masahiko Ohta qui conduisait déjà l'équipe de Yuruyuri. Par ailleurs, on trouve en grande partie la même équipe qui s'est formée autour de lui lors de la production Mitsudomoe produit par le studio Bridge en 2010. 



Ouvrons une courte parenthèse, pour rappeler que le studio héberge le talentueux Takashi Mukouda (Montage de son travail), qui s'est justement fait découvrir sur la production de Fullmetal Alchemist où il postulait en tant que directeur de l'animation. On ne se lasse jamais de revisioner les épisodes auxquels il a participé en tant que directeur de l'animation, ne manquez donc pas de voir ou revoir : Reideen #10, Gurren Lagann #9, Panty & Stocking #10. Il n'est pas de la partie cette fois, mais on a eu la bonne surprise de trouver la talentueuse Megumi Kouno à l'animation de cette brève séquence sur l'épisode #1.


Staff :

Réalisation : Masahiko Ohta (Yuruyuri, Mitsudomoe)
Scénario : Takashi Aoshima (Yuruyuri, Mitsudomoe)
Character Design : Chiaki Nakajima (Yuruyuri)
Direction Artistique : Shunsuke Suzuki (Yuruyuri, Mitsudomoe)
Coordination des couleurs : Genta Makabe (Yuruyuri)
Supervision de la photographie : Kunihiko Ito (Natsuyuki Rendez-vous)
Musique : Yasuhiro Misawa (Yuruyuri, Mitsudomoe)
Production de l'animation : Dogakobo

[Commentaires (0)]

25/07/2013 @ 17:15 | Anime | Ryuurei

Mogura no Adventure

Nous revenons une nouvelle fois sur Mogura no Adventure, premier film d'animation diffusé à la télévision le 15 octobre 1958. Cette fois-ci, il s'agit de le regarder de bout en bout puisque celui-ci a été rediffusé le 21 juillet dernier dans l'émission TV Anime 50-nen no kinjitô (Les plus grands vestiges de l'animation en 50 années de diffusions télévisées) sur la chaîne BS Animax.

 

 

La vidéo a été étudié par ce qui semble être deux producteurs.

 

 

À droite nous avons Toshio Nakatani, producteur de la série Soreike! Anpaman. À gauche, Tetsu Kojima, producteur en chef du studio TMS Entertainment. Mais tentons d'abord de décerner le vrai du faux dans ce que raconte la narratrice.

"Le film reflète les marques du passé". Cette phrase a permis en réalité une transition pour parler du contexte historique dans laquelle se situe la diffusion du film, qui n'a pourtant aucun rapport avec le film si ce n'est l'année, avec plusieurs erreurs. Alors, que s'est-il passé en 1958 ?

Avril 1958, c'était le débuts de Shigeo Nagashima en tant que joueur professionel de baseball dans l'équipe des (Yomiuri) Giants. En octobre 1958, Sadaharu Oh devient première base dans l'équipe des Giants (c'était le 11 avril 1959...). Novembre 1958 : La construction de la Tour de Tokyo est achevée. Sauf que c'était le 14 octobre, et elle ouvre ses portes au public le 23 décembre. Et enfin dans un dernier effort, la vidéo parle des fiançailles du futur empereur Akihito avec Michiko Shôda.

C'est ensuite au tour de Masahiro Haraguchi, chercheur en histoire de l'animation de prendre la parole. Il explique que le sujet est très constructif, lié au Miracle économique, et que son contenu serait un signe de ce qui allait se passer durant les prochaines années. Après la seconde guerre, lorsque la Guerre Froide entre les américains et les soviétiques s'est de nouveau intensifiée, quand on se demandait ce qui se passait, on se disait que c'était la Course à l'espace. Les enfants adoraient l'espace et les fusées. Dans le film, le fait de voyager en territoire inconnu est un important message d'espoir... (ou alors c'est simplement un mec fan de science-fiction !).

Mais revenons-en aux 2 producteurs, où s'ensuivent des explications sur les techniques d'animation utilisées pour le film.

"On ressent les fondements de l'animation en folioscope", probablement dû au manque de fluidité entre les images. Au début, on a également l'impression de voir comme une plaque de verre ou de vitrail positionnée devant les dessins, renvoyant un effet d'ondulation ou de kaléidoscope, et permettant de passer du monde réel au monde du rêve. Une autre scène intéressante, comme celle de l'ouverture des portes de la fusée, nous révèle l'utilisation du papier découpé déjà connu dans l'animation de Noburô Ôfuji de la fin des années 1920 et bien d'autres animateurs avant lui. Cependant, cette technique utilisée dans Mogura joue aussi sur la perspective comme on pourrait en voir dans des films 3D, et permet d'ajouter des tâches d'ombre qu'il serait bien difficile de produire à la main sans utiliser un grand nombre d'images.

Pour finir, la dernière chose à retenir même si elle peut aussi paraître tirée par les cheveux, c'est qu'il a existé un créateur qui rêvait d'espace au même titre que le personnage du film, et quelque soit l'époque, il faut réaliser ses rêves.

[Commentaires (0)]

11/07/2013 @ 14:09 | Anime | Rukawa

Kaguya Hime no monogatari par Isao Takahata : premiers extraits

Kaguya-hime no Monogatari - site officiel

L'oeuvre ultime de Isao Takahata dévoile enfin ses premiers extraits au public.
Ce film a mis du temps à émerger, Takahata ayant eu quelques problèmes d'inspirations ces dernières années, ne trouvant pas de sujet à traiter. Se mettant la pression tout seul, le réalisateur du Tombeau des lucioles a toujours voulu faire de son tout dernier film, le meilleur de tous ses films.
S'il a pensé à adapter Heike Monogatari, le choix s'est finalement porté sur Taketori monogatari, le Conte du coupeur de bambou, qui nous narre la légende de Kaguya, la princesse de la Lune, et élevée par le couple de coupeur de bambou.
De nombreux anime et manga font références à cette légende, notamment Ayashi no Ceres, le film de Sailor Moon S ou encore l'épisode 14 de Mushishi.

La chanson que l'on peut entendre s'intitule Inochi no Kioku, interprétée par Kazumi Nikaidou.
Après avoir vu l'extrait, on peut se rendre compte que le style est bien plus proche d'un Mes voisins les Yamada, que d'un style graphique ordinaire. Et pour cause, c'est en effet Ken'ichi Konishi, déjà directeur de l'animation dessus, qui revient travailler aux côtés de Isao Takahata.

Staff

Réalisation : Isao Takahata
Scenario : Isao Takahata et Riko Sakaguchi
Direction technique : Osamu Tanabe
Chara-Design et Direction de l'animation : Ken'ichi Konishi
Musique : Joe Isaishi
Production de l'animation : Studio Ghibli

Parmi les animateurs qui participent au film, on peut notamment citer Shinji Hashimoto, Miwa Sasaki, Masashi Ando, Shinji Otsuka et Hideki Hamasu.

Kaguya-hime no Monogatari

Sortie prévue pour Automne 2013.

Kaguya Hime no Monogatari © Hatake Jimusho, GNDHDDTK

[Commentaires (0)]

10/07/2013 @ 15:18 | Anime | Ryuurei

Présentation des personnages de Kill la Kill du studio Trigger

Le site officiel de Kill la Kill, prochaine série du studio Trigger, propose désormais une page dédiée aux personnages. Quatre nouveaux personnages nous sont dévoilés.

Ryuuko Matoi

Une jeune fille transférée à l'académie Honnouji. Elle possède un énorme ciseau qu'elle souhaite retrouver.

Ryuuko Matoi, Kill la kill

 

Satsuki Kiryuuin

Présidente du conseil des élèves contrôlant par la force et dans la peur au sein de l'académie. Elle s'abaisse devant la force de l'amour.

Satsuki Kiryuuin, Kill la kill

 

Uzu Sanageyama

L'un des membres du conseil des 4. Chef du comité des clubs de sport dont il en dirige le club de tennis et celui de boxe, entre autres.

Uzu Sanageyama, Kill la kill

 

Houka Inumuta

L'un des membres du conseil des 4. Il analyse tout et obtient les meilleurs résultats en un minimum d'effort. Il est le trésorier du conseil et le chef du comité d'information.

Houka Inumuta, Kill la kill

 

Ira Gamagoori

L'un des membres du conseil es 4. Il jure loyauté absolue envers Satsuki. Chef du comité des morales publiques... Il supervise les membres rebelles.

Ira Gamagoori, Kill la kill

 

Nonon Jakuzure

La seule femme du conseil des 4. Chef du comité artistique, elle gère les clubs culturels tels que la biologie et l'art.

Nonon Jakuzure, Kill la kill

Kill La Kill © Studio Trigger

 

Pour rappel, Kill la kill est un drame sculpté autour de deux jeunes filles, Ryuuko et Satsuki, s'affrontant pour la domination de leur lycée.

La série débutera en octobre prochain.

 

Source : https://twitter.com/kill_la_kill/

[Commentaires (1)]



Se connecter

Pôle Emploi

recrutement
Please RT