Lexique - News - Manganimation.net, Manga Anime, news & reviews
Network
     

↓

01/11/2007 @ 16:46 | Anime | Rukawa

Lexique


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Anime Dessin anime japonais. A ne pas confondre avec manga. Les animes sont certes très souvent adaptés des manga, mais ce n'est pas toujours le cas, et il arrive même que ce soit le contraire comme pour Cowboy Bebop. La première série TV sous forme d'anime fut Tetsuwan Atom (Astro le petit robot) diffusé en 1963 par le studio d'Osamu Tezuka, Mushi Production, en noir et blanc. Deux ans plus tard, en 1965, Jungle Tatei (Le Roi Leo) fut le premier anime en couleur.

Anime Comic Version papier d'un anime ou d'un film. Il est de ce fait tout en couleur contrairement au manga classique. C'est l'équivalent d'un roman-photo mais pour l'animation.

Anime Grand Prix (AGP) Classement annuel des meilleurs séries diffusés au Japon. Le vote est publié tous les ans dans la revue Animage. On vote également pour le meilleur personnage masculin ou féminin, le meilleur épisode, la meilleure chanson et le meilleur comédien de doublage. A une époque, on votait pour le "meilleur anime de tous les temps" (sic), mais la taille toujours grandissante du supplément au mag à fournir chaque année a fait que cette catégorie a disparu. Le magazine Animeland organise chaque année un AGP français.

Animated Music Video (AMV) Clip vidéo généralement créé par des fans, dont les images sont tirées d'un anime et sur une musique généralement différente. On peut les diviser en deux catégories, les Seishiga réalisées avec des images fixes et les Douga utilisant des extraits d'animés. Au Japon, les AMV sont appellées MAD ou M@D.

ArtBook Destiné à la vente, cet ouvrage luxueux regroupe les principaux dessins sur une série, inédit ou pas, d'un auteur. Quelques fois, il n'y a que des dessins, d'autres fois il y a aussi des commentaires. Contrairement au DataBook, les ArtBook sont colorisés.

ArtWork Dessin officiel en couleur d'un auteur créé spécialement pour ne pas figurer dans l'histoire d'un manga. Mais il peut par contre être utilisé pour annoncer un chapitre. Ces dessins sont souvent réutilisés dans un artbook. S'il s'agit d'un artwork d'un anime ce sont les dessins officiels de la maison de production, souvent utilisés pour la promotion de l'anime.

BackGround Music (BGM) Les musiques qu'on entend en regardant un anime. Elles ne sont pas toujours toutes présentes dans les OST.

Cellulo (Celluloïd) Feuille de plastique transparente sur laquelle est dessinée une partie d'une étape de l'animation. Les cellulo sont superposés entre eux pour donner lieu à une animation. Le vol de cellulo est une pratique peu banale dans la japanimation. Certains cellulos sont ainsi revendus à prix d'or aux collectionneurs. Cependant, on n'utilise plus de cellulo depuis des années. Le dernier film d'animation a avoir été entièrement réalisé avec des cellulos est Jin Roh.

Character-Designer (Chara-Design) Personne chargée de s'occuper de l'apparence d'un personnage et de sa mise en scène. Dans certains anime, le charadesigner s'inspire juste du personnage mais le redessine à sa façon, ainsi l'anime de Fruit Basket le chara-design est assez différent de l'origine, plus beau. Il existe aussi le Mecha-Designer qui s'occupe lui de l'apparence des robots ou des machines, souvent bien plus compliqués à dessiner et à animer qu'un personnage classique.

Comiket (Comic Market) Crée en 1976, le Comiket est le plus grand festival de la bande dessinée au Japon. Il a lieu deux fois par ans à Tokyo et se déroule sur trois jours. Pour résumer grossièrement, le vendredi est le jour des jeux vidéo, le samedi celui des filles et le dimanche celui des doujin. L'entrée y est gratuite. On y va pour acheter du doujin surtout, les stands "corporate" étant au second plan, bien que tout le temps bondés.

Cosplay (Costume Player) Activité où le fan s'amuse à se déguiser comme un personnage d'un manga, d'un film ou d'un jeu vidéo souvent dans l'objet d'une convention de fan comme le Comiket au Japon ou le Japan Expo, l'Epitanime ou le Cartoonist chez nous. Il arrive souvent que certains fassent des jeux de rôle avec, habillés de ces costumes comme le font les Européens dans les GN (Grandeur Nature).

DataBook Livre officiel crée par l'auteur du manga ou par le studio d'animation, il sert d'ouvrage de référence pour expliquer une série. On y trouve dedans des descriptions des personnages (de la taille au groupe sanguin en passant par sa première apparition dans la série ou ses coups spéciaux ect..), des résumés de chapitre et même quelques fois une interview de l'auteur. Il se peut qu'il contienne quelques Art-Work en couleur mais les ¾ du DataBook sont des textes en Japonais. Les Databooks commencent depuis peu à être traduits en France. On a eu droit à ceux de Kenshin, Nana, Dragon Ball et Sailor Moon.

Dôjin (Doujin) Doujin est le terme déterminant un groupe de personne qui partage un intérêt commun. Il peut être traduit par cercle. Il sert aussi à designer la production des-dîts cercles, doujinshi pour les fanzines (généralement des manga), doujin soft pour les programmes informatiques, otokei doujin pour la musique. Attention le dôjinshi n'est pas forcement à caractère érotique même si on pourrait dire que malheureusement 99 % des dôjin trouvables sur le net sont des Hentai doujin.

Drama Série live japonaise, adaptée d'un manga ou non. Bizarrement certarins drama adapté d'anime/manga ont des taux d'audiences bien supérieur aux anime.

Eyecatch Coupure de 3 à 10 seconde qui marque le milieu de l'anime. Les eyecatches sont souvent composés soit d'image mignonnes, drôles ou encore un moment clé de l'anime. Ils servent à l'origine à marquer la publicité.

FanArt Dessin fait par des amateurs ayant pour thème un manga, un anime ou un jeu vidéo. On peut en trouver dans certains fanzines spécialisés dans ce domaine.

FanDub Doublage d'un anime par des fans. Il arrive souvent que le fandub soit purement parodique plutôt que sérieux, comme ceux de Gotohwan.

FanFiction Histoire écrite par des fans sur leurs séries favorites. Les thèmes sont variés comme par exemple la suite de la série, un épisode parallèle etc. Les bonnes fanfictions se font toutefois assez rares. Il existe plusieurs style de fanfictions, le lemon qui décrit explicitement des actes sexuels en est un exemple.

Fan Service (fanserv) A l'origine le fanservice était une scène qui ne servait pas à l'intrigue d'une histoire. Par extension c'est devenu des images ou des scènes inutiles qui ont pour seule motivation de montrer une poitrine ou une culotte ou encore une femme presque dénudée dans un anime ou manga que l'on peut qualifier de scènes ecchi (prononciation à la japonaise de la lettre "H" du mot hentai). Ainsi, le fanservice est devenu un style de manga à part dans le shônen. Le Fanservice contemporain a été expérimenté dans Gunbuster par la Gainax et le mot a été inventé avec l'explosion du phénomène Evangelion. Il a en effet fallu attendre l'opening de Top wo Nerae! Gunbuster pour que spectateur voye pour la première fois une poitrine féminine s'animer. C'est pour çà qu'on appelle ça le Gainax Bounce. En japonais on utilise plutôt le terme sabisu, le fan étant rajouté par les occidentaux.

FanSub Sous-Titrage d'une série par des fans. Le fansubbing est presque devenu à portée de n'importe qui, avec l'essor d'Internet. Le fansub est illégal mais plus ou moins toléré par les éditeurs si le produit sous-titré n'est pas sous licence.

Fanzine (Fan-Magazine) Publication amatrice dans lesquelles les fans parlent d'un de leurs loisirs. Il peut exister un fanzine sur la pêche, la science fiction et bien sur les manga. Animeland a été un fanzine avant d'être un magazine.

Gakuen Mono (Gakuen Monotari) Genre de manga/animation où la majeure partie de l'histoire a pour cadre la scolarité comme Kare Kano ou Fruits Basket. Attention, même si dans l'histoire les héros sont scolarisés, ce n'est pas pour autant que ce manga est un gakuen mono. Par exemple dans Sailor Moon ou Captain Tsubasa, l'histoire n'est pas centralisée sur leur évolution à l'école. Le gakuen mono est un genre assez prisé dans le shôjo.

Gekijôban Gekijouban) Littéralement "au théâtre". Ce terme désigne tous les films d'animation issue d'anime ou de manga. Détail amusant, ce mot est homonyme de violente émotion/passion mais s'écrit avec des kanji différents. Un film original d'animation se dit Anime Eiga.

Goodies Les animes, les manga et les jeux vidéo génèrent pas mal de produits dérivés. Il existe plusieurs sortes de goodies : les figurines, les stores, les posters, les Ramicard, Shitajiki, les vidéos sous forme de VHS, DVD ou LD (laser disc), Garage Kit ect…

Hentai Littéralement "Anormal", aussi traduisible par pervers. Genre de manga/anime à caractère érotique ou pornographique. Certains sont des œuvres originelles à part entière alors que dans d'autres cas il s'agit de parodies (souvent des doujin). Les hentai suggèrent un acte sexuel explicite. Les animes comportant du fanservice et autre ecchi ne sont donc pas des Hentai.

Idol Ce sont des jeunes femmes belles et célèbres glorifiées au rang de superstar. Qu'elles soit chanteuses (Ayumi Hamasaki), bimbo ou comédiennes, elles font pousser des cries de bonheur à tous leurs fans. Il existe également des Virtual Idols comme Lynn Minmei dans Macross ou encore Mima dans Perfect Blue.

Indie Label de musique indépendant. Par opposition aux grandes majors internationales que sont Universal Music, Sony, BMG, Warner ou EMI. En France on utilise plutôt le terme "indé".

Japaniaiserie Terme péjoratif pour discrédibiliser la culture japonaise dont surtout les "manga" (englobant à tort autant les animes que les livres). Il existe aussi le terme "gagabalien" qui englobe tous les jeunes Français touché par le phénomène Dragon Ball. Depuis quelques années est apparu un nouveau terme "narutard" pour les fans de Naruto.

Japanimation (Japan Animation) Tout se qui se rapporte de près ou de loin à l'animation Japonaise.

JAV (Japanese Adult Video) Film pornographique japonais. Oui, je sais çà n'a aucun rapport mais c'est pour votre culture générale !

J-Pop (Japanese Pop) La J-pop représente en fait la version japonaise de la pop occidentale. Par extension, elle rassemble toute la musique d'origine japonaise de la pop classique comme Ayumi Hamazaki au J-Rock de L'Arc~en~Ciel en passant par le Visual Key de Dir en Grey ou au J-Rap de Da PuMP. Attention la musique coréenne est, elle, appelée K-Pop (BoA, même si elle chante aussi en japonais, pour ne citer que celle que je connais) alors que la musique chinoise est appelée C-Pop.

Light Novel Littérature jeunesse au Japon. Certains anime ne sont pas adapté de manga et proviennent de ces livre pour jeunes et souvent très court. Slayers, Full Metal Panic et R.O.D sont par exemple à l'origine des Light Novel. Il se peut aussi que plus tard, l'anime soit décliné en Light Novel si celui-ci a du succès.

Limited Animation (Animation limitée) Technique d'animation visant à économiser les coûts de fabrication de l'anime. En voici quelques exemples : -Réutilisation de certaines scènes en flash back, ou comme pour les transformations. -Faire parler les personnages de dos ou de loin. S'il est proche, animation uniquement de la bouche. -Plan fixe avec un scrolling, ou un travelling. Ce principe fut utilisé par la première fois par les studio Hana & Barbera mais c'est Tezuka Osamu qui en a fait la fer de lance de la production massive d'anime au Japon.

Lolicon (Lolita Complex) Désigne des personnes souffrant d'une fascination envers les adolescentes prépubères. Par exemple les fans des Morning Musume sont atteints de lolicon. On utilise aussi ce terme pour caractériser un pédophile. Pedobear est le saint-patron des lolicon.

Manga Littéralement "Image dérisoire". Par extension, on désigne par manga l'ensemble de la BD japonaise. Les manga sont publiés d'abord dans des mangashi puis publiés sous format de tome relié appelé tankôbon. A ne surtout pas confondre avec anime. Il n'existe pas à proprement parler de genre, tant les manga sont diversifiés, mais on peut quand même les classer selon leur magazine de prépublication. On distingue alors un classement par âge et par sexe : shonen, shôjo, seinen. Cela dit, il ne faut pas trop catégoriser systématiquement les manga car il arrive bien souvent qu'un genre touche un plus large public. En France, on utilise aussi ce mot, à tort, comme dessin anime japonais, ce qui exacerbe un peu les puristes. Le mot a été francisé donc il est doté d'un S au pluriel. Mais personnelement, je préfère le laisser invariable.

Mangaka Auteur du manga. Attention, il se peut qu'il y ait 2 auteurs. Je m'explique : il arrive souvent que l'on voit marqué sur la couverture un dessinateur et un scénariste. Dans ce cas là on considère souvent que les 2 sont les mangaka de l'œuvre. Les mangaka les plus célèbres sont Akira Toriyama (Dragon Ball, Dr Slump), Tsukasa Hojo (Cat's Eyes, City Hunter, Family Compo, Angel Heart), les CLAMP (Magical Knight Rayheart, X, Card Captor Sakura), Rumiko Takashi (Urusei Yatsura, Mezon Ikkoku, Ranma Nubonoichi, Inu Yasha) et Osamu Tezuka (Tetsuwan Atom, Hi no Tori, Jungle Tatei, Ribon no Kishi). D'ailleurs les deux premiers cités sont les seuls mangaka à avoir l'intégralité de leur oeuvres traduites en France. Le dernier cité n'est autre que le fondateur des bases du manga actuel.

Mangashi Au Japon, les manga paraissent d'abord en prépublication dans un magazine, caractérisé par son lectorat (shônen, shôjo, seinen) et son rythme de parution (hebdomadaire, mensuel). Les manga qui cartonnent sont alors édités en volume reliés. Le mangashi le plus lu est Shônen Jump, édité par la Shueisha (qui est aussi l'hebdomadaire le plus vendu au monde), qui paraît au Japon tous les mardi. Chez nous, certains éditeurs se sont lancés dans ce type de publication, mais il est encore trop tôt pour en tirer des conclusions même s'il y a déjà eu quelques échecs comme Manga Players ou Kameha. C'est le magazine de prépublication qui détermine si le manga est un shônen, un shôjo ou un seinen, pas la série. Exemple Death note, malgré son coté totalement malsain est un shônen. Narutaru malgré son coté dessin assez enfantin est un seinen (Glénat l'avait pris pour un pokemon-like, à son grand damn et a du coup arrêté la traduction au bout de 3 tomes, manga jugé trop violent). Pas de magazine, pas de classement. Point barre.

Manhua Par extension, on désigne par manhua la bande-dessinée chinoise.

Manwha Par extension, on désigne par manwha la bande-dessinée coréenne.

OVA (Original Video Animation) Le Japonais utilisent plutôt le terme OVA, Original Video Animation, le terme OAV vient des américains, repris ensuite par les français, Animeland en premier.. Les OVA sont des produits vidéos destinés directement à la vente (DVD, VHS, LD), c'est à dire sans diffusion TV ou au cinéma. La qualité des OAV est souvent bien meilleure que celle des anime produits à la chaîne prévus pour passer une fois par semaine dans les chaînes de TV payantes au Japon. OAV peut également signifier Original Adult Video mais je vous laisse le soin de déviner à quoi celà correspond ^^. La première OVA était Dallos de Oshii Mamoru. De nos jours un nouveau terme est apparu avec l'explosion de l'Internet, il s'agit des ONA, Original Net Video. Ils sont souvent au début disponible uniquement en streaming via un systeme de pay-per-view. I Wish you were here et Rin no Tsubasa sont des ONA.

Omake Littéralement "Supplément" ou "Bonus". Vidéo souvent parodique se trouvant soit à la fin d'un épisode soit dans la version commercial de l'anime (dans le DVD par exemple). Il peut aussi y avoir des omake dans les manga, comme dans One Piece où Oda Eiichirô introduit chaque chapitre par des mini-aventures.

One Shot Il s'agit d'un manga ne comportant qu'un seul tome ou un seul chapitre. La sélection des futurs manga publiés dans les mangashi se fait souvent par l'intermédiaire d'un one shot, qui deviendra ensuite une série dans la majeure partie des cas.

Opening et Ending Dans les animes japonais, la série est toujours introduite par une chanson qui en principe annonce la couleur de la série. La série se clôture aussi par un générique final. Ces chansons sont souvent là pour promouvoir un artiste et sortent donc en single, en version longue. Une série peut avoir plusieurs opening et ending, souvent par cycle de 13 ou 26 épisodes. Ces chansons sont ensuite inclues dans les OST. Le changement d'opening et d'ending ne signifie pas une nouvelle saison pour un anime, vu qu'il n'y a pas de coupure. Après l'ending, on a souvent droit à une bande annonce pour le prochain épisode, le jikai, littéralement "la prochaine fois"

Oricon (Original Confidence) Classement annuel et mensuel des singles et albums les plus vendus au Japon. En gros c'est le Top 50 Japonais. Pour le classement des albums, Utada Hikaru fut première en 2001 et 2002 avec Distance. Vous pouvez consulter ce classement sur leur site.

Original SoundTracks (OST) Appelé "Ongakushû" au Japon, ce sont les bandes originales de l'anime. L'OST comprend généralement les génériques en version longue ou TV et les principales BGM. Il n'est pas rare qu'il y ait plusieurs OST pour un anime, aussi court soit-il. Oûtre l'ost classique qui reprend les BGM et les opening et ending de la série, il existe plusieurs autres genres d'OST : l'Image Album qui est souvent composé de chansons inédites ou remixées ou de BGM que l'on pensait utilisés dans la série, le Radio Drama qui est soit des dialogues de la série, soit des speech dites par le drama et finalement le Character Song qui est encore plus purement commercial, car ce sont les seiyuu qui chantent.

Otaku Littéralement "Ta Maison". On désigne par otaku, un fan absolu, quel que soit le domaine. On pourrait associer ce terme au Fanboy Américain. Au Japon ce mot a une connotation plutôt péjorative alors qu'en occident il désigne plutôt un passioné de manga, animation ou jeu vidéo. En effet au Japon, l'otaku est quelqu'un qui vit reclu dans son propre monde et est en marge de la société. Un simple anime fan est appelé mania au Japon. A ne pas confondre avec hikikomori qui sont des personnes recluses de la société par elles-mêmes. Les japonais utilisent de plus en plus le terme wotaku.

Promotional Video Equivalent du clip video en France. Souvent abrégé sous le nom de PV.

Raw De l'anglais "brut". Version d'un anime/manga tel qu'il est diffusé au japon, c'est à dire sans sous-titre ou doublage pour un anime ou sans traduction pour un manga. Pour les anime, les raws sont débarrassés de publicité qui entrecoupe l'anime.

Scanlation (Scan Translation) Pratique amateur qui consiste à traduire un manga licencié ou pas, dont on met la traduction online via des pages scannées. Contrairement au fansub qui est un peu plus "toléré " tant que le produit n'est pas licencié dans ce pays, les scanlations sont très sévèrement poursuivies par les éditeurs autant japonais qu'internationaux.

Seinen Littéralement "Adulte". Les seinen s'adresse à un public plus agé que le shônen ou le shôjo. Les histoires décrites ont donc des sujets plus adultes, parlant par exemple de politique (Strain…) de réalité socio-professionnelle (Salaryman Kintarô, Black Jack ni yoroshiku…), policier (Monster…) ou encore une œuvre biographique (Bouddah de Tezuka, Ikkyû…). Mais on peut aussi considérer les genre Kowai/Horreur (Uzumaki/Spirale…) et Science fiction (Akira, Blame…), comme faisant partie du seinen car ces thèmes sont moins lus par les adolescents et intéressent plus de jeunes adultes. On peut aussi classifier certains auteurs qui proposent une œuvre alternative d'une de leurs séries pour un lectorat plus adulte qui a grandi depuis l'œuvre originale (Sôten no Ken pour Hokuto no Ken, Angel Heart pour City Hunter…).

Seiyû (Seiyuu) Comédien de doublage. Contrairement à chez nous, les seiyuu sont de véritables stars au Japon et sortent souvent des disques. La plus célèbre est sans doute Megumi Hayashibara qui a interprété entre autres : Rei Ayanami (Evangelion), Lina Inverse (Slayers), Faye Valentine (Cowboy Bebop) ou Anna (Shaman King).

Shôjo (shoujo) Littéralement "Jeune Fille". Les shôjô sont bien plus difficiles à cerner que les shônen (tout le monde sait qu'une fille est bien plus compliquée qu'un mec ^^). On peut donc difficilement les classer par type mais plutôt par le cadre. C'est à dire que le shôjo peut être autant une histoire de Supokon (Glass no Kamen, Suzuka...), qu'un Gakuen Mono (Gals!, Mint na Bokura…), que des Magicals Girls (Card Captor Sakura, Magical Doremi…), qu'un monde à sauver de l'apocalypse (Sailor Moon, X de Clamp…), qu'une chronique historique (Versaille no Bara, Ribon no Kishi…), qu'une comédie romantique (Fruits Basket, Kareshi Kanojo no Ijou…) etc… Contrairement au shônen, les sentiments entre les différents protagonistes évoluent beaucoup et prennent une grande place dans l'histoire.

Shônen (shounen) Littéralement "Jeune Garçon". C'est le genre le plus lu au Japon. On peut dire que presque tous les shônen se ressemblent sur la forme tout en étant différents sur le fond. En effet les thèmes sont peu variés mais attirent le lectorat masculin par des codes : l'amitié, l'esprit d'équipe, le dépassement de soi, opiniâtrité pour la victoire (on aurait dit une pub pour Adidas, "la victoire est en nous"…). On peut dire qu'il y a en gros trois types : Aventure/Enquête où le moteur est le combat et la résolution d'énigmes (Dragon Ball, Metantei Conan, Naruto, Hunter X Hunter, Saint Seiya...) Supokon, où les héros essayerons de réaliser un rêve et d'être les meilleurs (Captain Tsubasa, Prince of Tennis, Hikaru no Go, Slam Dunk, Hajime no Ippo...), Comédie romantique ou pas, racontant souvent une vie quotidienne assez mouvementé (Love Hina, Video Girl Ai, High School Kimengumi, Kimagure Orange Road...). Ce dernier genre peut attirer autant les filles que les garçons mais reste classé dans le shônen, surtout quand il y a du fanservice inclus.

Spoiler Du verbe anglais "to spoil", gâcher. Le spoil désigne le fait de raconter la fin ou une scène clé d'une histoire.

Super Deformed Protagoniste dessiné de façon souvent miniature avec une grosse tête et un petit corps ou encore en une version simplifiée a l'extreme. Toujours utilisé de manière à parodier ou à montrer le caractère immature d'un personnage. Le terme "Puchi" (du français "petit") a tendance à être de plus en plus souvent utilisé.

Supokon (Sport Konjou) Mot composé de "Sport" et "Esprit combatif". Originalement relatif au manga parlant de sport mais par extension tout manga prenant en compte la compétitivité. On peut dire que Glass no Kamen (Laura ou la passion du théâtre) est autant un manga supokon que Captain Tsubasa (Olive et Tom), Yu-Gi-Oh ou encore Mister Ajikko (Le Petit Chef) ou bien Hikaru no go. Un shôjo peut aussi être un Supokon comme par exemple Attacker You (Jeanne et Serge) ou Ace wo Nerae (Jeu Set et Match).

Tankôbon (Tankoubon) Littéralement "volume séparé". Il s'agit en fait de ce que l'on appelle, à tort, le manga en France. En effet, les histoires sont publiées dans des mangashi, et le tankoubon est la version reliée du manga. Il existe plusieurs genre de Tankoubon. Le bunkoban qui est une version plus petite et plus condansée, le aizouban qui est une version collector en édition limité, le wideban qui est réedition comportant moins de volume et le kanzenban, l'edition "parfaite", ultime.

Tokusatsu Drama d'action où le ou les héros humains se transforment en combattanst masqués avec un costume spécial. Il existe plusieurs catégories de Tokusatsu : les Metal Hero (X-Or), les Sentai (Chôdenshi Bioman), les Rider (Kamen Rider Ryuki) etc… Il peuvent aussi piloter des robots géants. Cela peut vous paraître kitsch mais c'est encore très répandu au Japon. Saban s'est inspiré des sentai et ainsi les plagier en créant les Power Rangers. Il existie aussi du sentai français, comme les France Five.

Trame Les manga, contrairement aux bandes dessinées occidentales, sont en noir et blanc. De ce fait les mangaka utilisent des trames pour créer plusieurs niveaux de gris. Cette tâche est souvent confiée aux assistants. Très peu de mangaka n'utilisent pas d'effet de trame pour leur manga. C'est le cas de Akira Toriyama (Dragon Ball, Dr Slump), de Yoshiro Togashi (Yuyu Hakusho, Hunter X Hunter) et de Oda Eichirô (One Piece).

YAOI Acronyme de "YAma nashi, Ochi nashi, Imi nashi" (aucune acmé, aucun sujet, aucun sens). Il existe un jeu de mot dessus "YAmete Oshiri ga itai" (Arrête j'ai mal au cul). Il désigne un genre de manga traitant d'homosexualité masculine. Les YAOI intéressent plus un public féminin que masculin. Une amatrice de yaoi est d'ailleurs appelée fujoshi une fille corrompu/pourrie, jeu de mot homonyme de fujoshi, une femme respectable.

Yonkoma (4koma) Equivalent japonais du Comic Strip mais composé obligatoirement de 4 cases. Les 4koma sont basés sur quatre phases Ki Shou Ten Ketsu, qui signifie introduction, développement, climax, chute. Certains 4koma sont adaptés en anime, Azumanga Daioh, Sazae-san, Lucky Star. Le scénariste de l'anime fait en sorte que ces passages comiques interviennent dans des tranches de vie, pour que ce soit un peu plus passionnant.

Yuri Littéralement "Lys". Equivalent féminin du YAOI. Le lys étant le symbole de la lesbienne au Japon.

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Auteur : 天災流川 Manganimation.net : site sur les manga et l'animation japonaise créé par des boulets


Tags :


TRY Again! JAM Projet sans frontière ? [01/11/2007 @ 14:51]

Go to NEXT! Tournage de Nodame in Paris [03/11/2007 @ 10:55]

Commentaires

Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Que signifie la lettre T dans GTO ? Il s'agit d'une profession et en français ce mot se traduit par professeur.



Se connecter

Pôle Emploi

recrutement
Tout le monde en parle

Please RT