Takashi Shimada de Yudetamago, scénariste de Kinnikuman (juillet 2013) - Interviews - Manganimation.net, Manga Anime, news & reviews
Network
     

↓

31/08/2013 | Rukawa

Takashi Shimada de Yudetamago, scénariste de Kinnikuman (juillet 2013)


Takashi Shimada, scénariste du manga Kinnikuman était présent à la Japan Expo 2013.

Go! Go! MUSCLE !

Takashi Shimada, Yudetamago

D'où est venue l'idée de la création de Kinnikuman ?
A l'école primaire, je dessinais le personnage de Kinnikuman au dos de mes copies d'examens, j'inventais des histoires que je racontais devant toute la classe pendant la récréation. Mais comment dire... j'improvisais mes histoires à l'oral, j'écrivais très peu.

Comment avez-vous rencontré Yoshinori Nakai ?
J'ai rencontré Yoshinori Nakai quand j'avais 10 ans, j'étais en 4e année d'école élémentaire et il a été transféré dans mon école. On n'était pas dans la même classe (NDLR: Nakai a un an de moins), mais en rentrant nous avions pris le même bus, et sommes descendus au même arrêt, et on s'est rendu compte qu'on habitait dans la même résidence !

Et quand avez-vous commencé à travailler ensemble ?
J'avais un peu progressé, je ne dessinais plus sur mes copies mais à part et en faisant des cases. Et je les distribuais à chaque camarade de classe. Ça marchait du tonnerre ! Et donc alors qu'on était sur le chemin de la maison, j'ai demandé à Nakai s'il les avait lus. Et il m'a dit qu'il n'avait jamais lu de manga ! Même des magazines normaux comme Jump ou autres !
Du coup le premier manga qu'il n'ait jamais lu, c'est mon Kinnikuman ! Et comme il a trouvé ça marrant, je lui ai proposé de les dessiner ensemble.

Quand vous étiez jeune, étiez vous bagarreurs ?
Tout à fait, j'étais très turbulent, je n'arrêtais pas de me bagarrer !

Quels sont vos catchteurs préférés ?
Sans hésitation, c'est Terry Funk, un américain. C'est pour cela que dans Kinnikuman il y a un personnage qui s'appelle Terryman. Ensuite, j'aime aussi Bruiser Brody qui m'a un peu inspiré pour le personnage de Buffalo.

Et en ce qui concerne les catcheurs japonais ?
Le plus apprécié par le public japonais, c'est Antonio Inoki, j'aime bien aussi mais moi celui que je préfère c'est Giant Baba.

Et vous-même, pratiquez-vous du sport ?
Je pratique la lutte au sol, le jujitsu brésilien, mais je me suis blessé au genou, alors je ne peux pas pratiquer en ce moment.

Il y a de nombreuses références dans le manga, notamment des monstres, quels sont vos inspirations ?
Dans notre série, on faisait participer les lecteurs. A la base on recevait des tas de lettres de fans. On aurait aimé vraiment leur répondre à tous, mais on en recevait vraiment trop. Ce n'est pas très sympa de ne pas y répondre, alors on a trouvé un truc : on a lancé une campagne de création de monstres par les lecteurs, et quand on en reçoit un bon, on le sort pour le mettre dans Kinnikuman.

Et donc, presque tous les monstres viennent des lecteurs ?
Oui, tout à fait. Bien sûr, on recevait surtout des dessins de gosses, alors on les arrangeait un peu.
Soit dit en passant, on ne recevait pas que des dessins de japonais, on a aussi reçu des dessins de fans français, d'américains...

Continuez-vous encore de vous inspirez des lettres de fans ?
En ce moment, j'écris une nouvelle série de Kinnikuman. J'avais décidé d'arrêter de m'inspirer des fans. Et puis j'ai reçu une montagne de lettres ! J'ai été forcé d'admettre que c'est vraiment génial de faire participer les lecteurs. Du coup je continue encore aujourd'hui. Mais aujourd'hui, en plus des gosses, je reçois aussi des tas de dessins de fans qui ont la trentaine bien tassée !

Vous travaillez à deux sur le manga sous le pseudonyme de Yudetamago, comment se repartisse la tâche de travail ?
A la base, je me charge du scenario, et mon partenaire, Yoshinori Nakai, s'occupe des dessins.

De quoi avez-vous été inspiré pour la création des personnages ?
On a reçu plein d'idées marrantes de nos lecteurs, on n'avait plus qu'à piocher dans le stock. On a sorti Super téléphone portable, Super réveil, Super télé, tous les trucs électroniques, les meubles. On a choisi des trucs avec lesquels les gosses peuvent jouer, et on les a fait combattre Kinnikuman. Pour les catcheurs Bruiser Brody a inspiré Buffaloman. Mais l'essentiel de nos personnages viennent des lecteurs, presque tous.
Bruiser Brody est mort, il s'est fait assassiner.

Le personnage de Broken Jr. est-il une référence à Mazinger Z ?
Absolument pas. Il y avait un Brocken dans Mazinger Z ? Ah oui, le comte Brocken, le rival d'Ashura.

La création du spin-off Ramenman est-elle une demande des fans ou cela vient de vous ?
Oui, c'est une idée des lecteurs. Mais on l'a beaucoup changé. Au départ il devait très vite disparaitre, mais les lecteurs l'ont tellement adoré qu'on est allés jusqu'à lui consacrer un spin off, Tatake !! Ramenman. Je dois vous dire que c'est mon personnage préféré, encore aujourd'hui.

Quels sont ses inspirations pour les divers gags du manga ?
Eh bien, au moment de l'écriture je reste dans le sérieux. Et puis mon collègue Nakai rajoute des blagues pendant qu'il dessine. Il fait ça vraiment en roue libre.

La première série s'est conclue en 36 tomes, puis vous avez ensuite fait deux séries, et maintenant vous venez de reprendre recemment la premiere série. Y a-t-il une raison spécifique à cela ?
C'est dû au net, en fait, jusqu'à récemment, cela sortait sur papier, dans le magazine Shuukan Playboy. Mais maintenant, le manga sort sur le net. Pour faire la promo du magazine électronique, mon ami éditeur m'a supplié de reprendre une dernière fois Kinnikuman. C'est prépublié chaque semaine sur le net, gratuitement.

Comment se passait la publication du manga originel ? Le succès a-t-il été immediat ?
Quand j'étais lycéen, l'hebdo Shounen Jump organisait le prix Akatsuka. C'est un prix en l'honneur de Fujio Akatsuka, le roi japonais du gag. On a donc envoyé notre contribution, et on a été tout de suite sélectionnés. On était donc en seconde année, et dès qu'on a fini notre année on s'est fait embaucher par Jump. Et à partir de là, on n'a jamais connu de moment de galère.

Comment procedez-vous à l'ellaboration d'un chapitre ?
Comme je le disais tout à l'heure, je ne prévois pas longtemps à l'avance. Je ne sais pas moi-même comment mon histoire va évoluer. Chaque semaine j'écris toutes les idées qui me viennent à l'esprit. Il est vrai qu'il faudrait peut-être que je développe un petit peu plus mes idées sur le long terme, mais je suis un auteur de l'instant qui les bombarde à la chaine. Tout en me demandant constamment comment je vais pouvoir surprendre le lecteur.

Employez-vous toujours cette methode ?
Oui, toujours. Mais vous savez, c'est comme ça que toutes les grandes séries du Jump d'autrefois se sont construites, comme Captain Tsubasa, Hokuto no Ken...

Quel regard portez-vous sur l'évolution du shounen manga ?
C'est vrai qu'à notre époque on écrivait simplement pour amuser les petits enfants. Du coup, on travaillait à très courte vision, sans trop réfléchir à l'histoire, et c'est comme ça qu'on faisait des trucs vraiment marrants. Du coup les lecteurs ne s'attendaient pas à ce qui allait se passer.
Dans les mangas récents, l'histoire est prévue bien plus longtemps à l'avance. Et les auteurs ont peur de se planter : les lecteurs sont sans pitié s'ils trouvent une incohérence, si l'histoire se met à sonner bizarremment à leurs yeux. Comme ils ne veulent pas decevoir le lectorat, les auteurs actuels restent dans les clous.
De mon temps, on faisait ce qu'on voulait sans se soucier des pinailleurs. Je n'arrêtais pas de changer des trucs !

Quel sont les manga actuels que vous suivez ?
Pour ce qui est des manga actuels, il y a Shingeki no kyojin et Terra Formers que je trouve cool. Ils sont bien dans la veine du shounen manga.

En France, l'adaptation anime de Kinnikuman fut stoppée car un des personnages, Brocken Jr avait un uniforme avec des croix gammées. Avez-vous eu vent de l'histoire et qu'en pensez-vous ?
Oui, oui. C'était peut-être vers 1982... C'est diffusé dans toute l'Europe (NDLR: en fait Muscleman est arrivé en France en 1989 sur TF1). Et puis Brocken Jr est arrivé... Le personnage a posé problème, parce qu'il rappelait l'Allemagne Nazie.
J'étais jeune et innocent, je n'ai pas pensé à mal. Mais tout à l'heure lors de la séance de dédicaces beaucoup de gens m'ont confié adorer Brocken ! Donc ça ne devait pas être si grave. Mais je vous jure qu'il n'y avait pas du tout d'idéologie derrière tout cela !


Traduction : Ludovic Joyet


Commentaires

Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Dans Fullmetal Alchemist, Ed et Al pratiquent une science en transmutant des objets à travers l'échange équivalent. Comment s'appelle cette science ?



Se connecter

Pôle Emploi

recrutement
Tout le monde en parle

Please RT