Kunihiko Ikuhara (Japan Expo Sud 2013) - Interviews - Manganimation.net, Manga Anime, news & reviews
Network
     

↓

09/05/2013 | Rukawa

Kunihiko Ikuhara (Japan Expo Sud 2013)


Site officiel - Twitter

Interview réalisée le 3 mars 2013

Kunihiko Ikuhara, le réalisateur de Shôjo Kakumei Utena et de Mawaru Penguindrum, fut présent en France à l'occasion de la Japan Expo Sud 2013, à Marseille.
Ikuhara a débuté en 1986 sur Mapple Town Monogatari, mais c'est sur l'adaptation anime de Sailor Moon de 1993 à 1996 qu'il se fait une réputation mondiale. Après avoir réalisé la série Utena et le film qui va avec, il faudra attendre 2011 pour le revoir à la réalisation d'une série TV, Mawaru Penguindrum.

Attention, l'interview spoile pas mal Mawaru Penguindrum, vous êtes prévenus.

Kunihiko Ikuhara

Nous allons commencer en revenant avec votre création la plus connue, Shôjo Kakumei Utena. Quinze ans plus tard, quel bilan en tirez-vous et est-ce qu'au final vous pensez que la série a été réellement révolutionnaire pour son époque ?
Quand on juge une œuvre, tout dépend de quand l'on porte ce regard. Votre question est difficile mais si je peux dire une chose c'est qu'Utena est une œuvre qui n'a pas vraiment pris d'age.

Quel impact culturel pensez-vous que la série a eu ?
J'en ai aucune idée.

Mamoru Hosoda, qui avait travaillé sur Utena sous un pseudonyme, parle de vous comme étant celui qui lui a tout appris. Quelle avait été votre relation avec lui pendant la production de Utena ?
Il s'occupait de réaliser des storyboards. Il est rentré chez Toei Animation quelques années après moi et à l'époque d Utena j'avais déjà quitté la Toei mais pas lui, c'est pour ça qu'il a utilisé un pseudonyme.

Et aviez-vous envisagé de le faire participer à Mawaru Penguindrum ? Par exemple, à lui confier un épisode sur la série.
Non, l'idée ne m'a absolument pas traversée l'esprit.

Utena, le bluray

Si on ne brise pas le coquille de l'oeuf, le poussin va mourir. Et l'oeuf, c'est la monde, le poussin, c'est nous.
Si on ne brise pas la coquille, nous allons mourir. Alors brisons la ! Pour revolutionner le monde !

Mamoru Nagano a illustré vos romans Schell Bullet, mis à part votre passion commune pour le cosplay qu'est-ce qui vous a poussé a travailler ensemble ?
Lors d'un évènement promotionnel pour Schell Bullet nous avons fait du cosplay ensemble. A l'époque internet n'était pas très développé mais je crois qu'aujourd'hui je ne l'aurais pas fait.

Un projet d'adaptation en anime de Schell Bullet avait été annoncé. Ce n'était qu'une rumeur ou est-ce que le projet a existé ?
Il y a bien eu un projet, mais il a été annulé.

Dans votre dernière série, Mawaru Penguindrum, un des thèmes central est celui de la communauté, de la famille, quel sens faut-il trouver dans ce dernier épisode où Himari se retrouve sans ses frères ?
Il n'y a pas que la famille qui a été mise en avant, il faut savoir qu'alors que la production débutait le tremblement de terre du 11 mars 2011 a eu lieu et des milliers de personnes sont mortes. Tout le staff a été atteint par cette catastrophe et nous avons tenu à intégrer à l'œuvre cette notion de partage, d'amour, du don de soi au sein de la famille, a les mettre en avant.

Mawaru Penguindrum, Lily Hoshino

Y-a-il une raison à la présence de nombreuses femmes dans le staff ?
Je souhaitais avoir la présence d'un point de vue féminin sur cette série.

Vous avez souvent travaillé avec des shôjo mangaka durant votre carrière. Chiho Saitô sur Utena et S&M no Sekai, Asumiko Nakamura sur Nokemono to Hanayome et Lilly Hoshino sur Mawaru Penguindrum. Comment se passe le travail avec ces femmes ?
Je les ai approchées en leur disant que je suis fan, et par chance elles connaissaient mon travail.

Dans Mawaru Penguindrum vous citez directement Haruki Murakami, un écrivain qui a travaillé notamment sur les attentats de 1995 dans son livre Underground. Qu'est-ce qui vous a intéressé dans son œuvre pour que vous l'intégriez dans votre série ?
C'était une bonne blague, mais aussi parce que j'aime beaucoup ce qu'il fait.

On y trouve énormément de références au Train de nuit dans la Voie lactée de Kenji Miyazawa ...
Il faut savoir que c'est un livre que Kenji Miyazawa écrit pour sa sœur qui est morte. C'est une histoire d'amour, de sacrifice personnel. Qu'il écrive une telle histoire pour sa sœur décédée m'a énormément inspiré. Et j'ai trouvé que la mélanger aux attentats de 95 serait quelque chose très proche de ce que fait Haruki Murakami.
Je n'ai jamais mentionné ça au Japon, voyez-y un cadeau pour mes fans français.

Un élément du Train de nuit dans la Voie lactée qui revient plusieurs fois est celui du feu du scorpion. Qu'avez-vous voulu représenter avec ?
Le scorpion est un animal mauvais, il utilise son poison pour tuer d'autres animaux puis les mange. Il représente le mal. Mais dans Le Train de nuit de la Voie lactée, c'est une expression de la vie de la victime décédée. Ce que j'ai voulu faire c'est, à la façon de Charles Dickens, mettre côte-à-côte ce symbole du mal avec l'amour absolu que l'on trouve dans le sacrifice, cela créé quelque chose d'étrange qui ressemble à un miracle.

Bah oui, pourquoi des manchots ?

Maintenant une question plus légère, pourquoi des manchots ?
Parce que j'aime cet animal !
J'ai lu au Japon un livre qui parle de la stratégie de survie des manchots, qui est très rude, ils ont une des conditions de vie la plus difficile du règne animal. En France un film a été réalisé à ce sujet, La marche de l'empereur. J'ai été très marqué par cela, surtout qu'il y a un contraste fort entre ce besoin de survie et leur apparence très mignonne.

Stratégie de Survie, mais pour survivre à quoi ?
Est-ce par rapport à la nourriture ? Ou quelque chose de sexuel ?

Et les personnages de la série en activant leur stratégie de survie, qu'espèrent-ils ?
L'amour, ils sont une famille recomposée, pas une vraie famille. Ce sont des enfants qui jouent à la famille en espérant devenir une vraie famille.

Au final qui est le personnage de Mario dans Mawaru Penguindrum ? A quoi servait-il ?
On a beaucoup réfléchit au rôle de ce personnage durant la production de la série mais au final c'est devenu le personnage qui avait un chapeau de manchot. Si un jour j'en ai l'occasion je réaliserais peut-être une série dont il sera le personnage principal.

Traduction : Emmanuel Bochew.
Interview réalisée par Rukawa, plus Ialda & Tetho pour Mata-web.

Shôjo Kakumei Utena © Be-Papas, Shôjo Kakumei Utena Production Commitee., Star Child Recording, King Record Co.
Mawaru Penguindrum  © ikuni chowder, pengroup


Commentaires

Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Dans Fullmetal Alchemist, Ed et Al pratiquent une science en transmutant des objets à travers l'échange équivalent. Comment s'appelle cette science ?



Se connecter

Pôle Emploi

recrutement
Tout le monde en parle

Please RT