Manganimation.net, Manga Anime, news & reviews
Network
     

↓
Dernières reviews Derniers articles

09/03/2014 - HUNTER x HUNTER

04/10/2013 - Toshiyuki Kubooka (Peace Eco Smile - Japan Expo 2013)

26/02/2014 - Beelzebub

31/08/2013 - Takashi Shimada de Yudetamago, scénariste de Kinnikuman (juillet 2013)

13/06/2013 - Shingeki no kyojin

18/07/2013 - Tatsuyuki Tanaka (Peace Eco Smile - Japan Expo 2013)

21/02/2013 - Sukitte ii na yo

09/06/2013 - Kunihiko Ikuhara (Japan Expo Sud 2013)

31/01/2013 - TIGER & BUNNY

03/06/2013 - Thomas Romain (2013)

News

16/07/2014 @ 19:47 | Drama | Rukawa

Aoi Honoo, un drama d'après une histoire presque vraie

Site officiel

Les plus passionnés d'entre nous se souviennent peut-être de La plume de Feu, un manga publié dont la traduction en France s'est hélas arrêtée au bout de 2 tomes. Ironiquement, l'éditeur s'appelait Muteki, ce qui signifie invincible et la boîte a même pas tenu un an...

Connu au Japon sous le nom de Hoero Pen, le manga dessiné par Kazuhiko Shimamotonous narre le quotidien d'un jeune mangaka nommé Moyuru Honoo. Les histoires pourraient être aussi banales que dans Bakuman, si ici tout n'était pas raconté de façon nekketsu exagérée à l'extrême.
Pour les 3 du fond, Kazuhiko Simamoto est le créateur du personnage Anizawa Meitou, le fameux Anime Tenchou qu'on peut voir dans Lucky Star. Le vendeur au sang bouillonnant ayant en effet été créé pour contrer l'overdose de kawaii que proposait DiGi Charat, la mascotte de Gamers, une chaîne de magasin concurrente.

Publié d'abord dans le Young Sunday en 2007 et aujourd'hui dans le Gessan, Aoi Honoo est donc la préquelle de Hoero Pen, se déroulant au début des années 80, à l'époque où le futur mangaka n'était qu'un jeune bleu qui cherchait encore sa voie.
Une histoire inspirée directement de sa période à l'Université des Arts d'Ôsaka... Car, ce que les gens savent pas forcement, c'est que Kazuhiko Shimamoto a passé ses années de fac à glander avec d'autres otaku qui réussiront eux dans le monde de l'animation. Et messieurs dames, c'est l'élite, de la classe A, car ses camarades de classe se nomment Hideaki Anno, Hiroyuki Yamaga, Toshifumi Akai, Toshio Okada et l'éternel redoublant Yasuhiro Takeda. Soit les futurs fondateurs du studio Gainax.

Yamaga, Anno, Akai

Ce que raconte Aoi Honoo c'est donc une version exagérée de ses années estudiantines où ce dernier reste évidemment dans ses thèmes qui l'enflamment tant c'est-à-dire le nekketsu.
De nombreux passages épiques rythment le manga avec par exemple sa rencontre avec Hideaki Anno qui par son talent l'a instantanément dégoûté de travailler dans l'animation, ou bien comment Miyuki de Mitsuru Adachi a bouleversé sa vision du manga romantique ou encore quand il explique le Kanada style à sa copine Hiromi.

 

Ce manga est donc adapté en drama dont la diffusion commencera le 18 juillet, soit vendredi. Il sera réalisé par Yûichi Fukuda, qui avait déjà dirigé de la première saison de Yuusha Yoshihiko.


Voici le casting :

Honoo Moyuru : Yagira Yuya
Hideaki Anno : Ken Yasuda
Hiroyuki Yamaga : Tsuyoshi Muro
Takami Akai : Tomoya Nakamura
Toshio Okada : Gaku Hamada
Yasuhiro Takeda : Gitarô
Tonko Morinaga : Mizuki Yamamoto
Hiromi Tsuda : Yuina Kuroshima

[Commentaires (0)]

09/07/2014 @ 13:10 | Anime | manuloz

Zankyô no Terror: Shinichiro Watanabe dans le thriller terroriste

Zankyô no Terror
site officiel

Depuis  jeudi 10 juillet, nous pouvons découvrir le projet qui signe les retrouvailles inespérées entre Shinichiro Watanabe, le réalisateur de Samurai Champloo, et le concepteur graphique des personnages de la série, l'excellent animateur Kazuto Nakazawa. La nouvelle série, un projet original s'intitule Terror in Tokyo (dans son titre international) et est en cours de diffusion dans le cadre de la fameuse case noitanimA (Honey & Clover, Silver Spoon).

 

 

Watanabe pousse le moteur à fond alors qu'il se fait encore remarquer pour l'irréprochable Space Dandy, au moins techniquement. Il a drainé tout le talent disponible au Japon et d'ailleurs (Bahi JD (animation), Aymeric Kevin (décor) pour la production de la série. Je vous laisserais juge de la qualité de l'histoire et des personnages, en ce qui me concerne Cowboy Bebop reste intouchable. Il lui reste du temps pour approfondir ses personnages car Space Dandy est également de retour pour une deuxième saison depuis le 6 juillet. Mais comment fait-il ???

Kazuto Nakazawa s'est fait lui plutôt modeste dernièrement, il est resté proche du studio Production IG sur l'année 2013, en particulier par ses nombreuses contributions à l'animation de la série Kuroko's Basket (voir des extraits de son travail), et la réalisation passée relativement inaperçue de l'adaptation au format OAV de Vassalord, un mélange de yaoi, action et surnaturel. On se souviendra surtout du magnifique générique qu'il a signé pour la série Sakamichi no Apollon du même Watanabe.

Le projet s'annonce prometteur, il est produit par le studio MAPPA de Masao Maruyama, le producteur de goût des films de Satoshi Kon et des séries de Masaaki Yuasa et bien d'autres au studio Madhouse. Les premiers échos semblent positifs et confirment le règne d'une ambiance nettement plus sérieuse proche des meilleurs drames policiers à cet anime.

Une série à ne pas manquer qui plus est en cours de diffusion via un simulcast officiel de la chaine Wakanim sous le nom Terror in Resonance.

 

 

Parlons de l'histoire : Un jour d'été, la ville de Tôkyô vit son quotidien bourdonnant lorsque l'impossible se produit, un attentat terroriste l'arrache de ses habitudes pour la plonger dans un chaos et un désespoir total lorsque s'écroule l'emblématique mairie. Alors que les autorités tournent en rond pour trouver les responsables avec pour seul indice une vidéo cryptique postée sur le web… Les coupables un duo surnommé "Sphynx", se compose de deux lycéens énigmatiques dont le but est de réveiller une société figée par un grand "boom".

Terminons ce tour avec le reste de l'équipe, et notablement Yuzuru Tachikawa un jeune réalisateur prometteur du studio Madhouse au poste d'assistant. Il a notamment réalisé des épisodes de grande qualité pour les séries Kill la Kill (#7), Shingeki no Kyojin (#7), et le court métrage Death Billard pour la sélection 2013 d'Anime Mirai. Il tient sans doute ici un poste similaire à Shingo Natsume sur Space Dandy, soit la supervision de la mise en scène en portant son regard attentif sur les storyboards de la série. N'excluons pas de souligner la présence de Yoko Kanno dont les collaborations avec Watanabe n'ont rarement connu de raté depuis Macross Plus.  

 

STAFF

Réalisation: Shinichiro Watanabe
Assistant: Yuzuru Tachikawa
Chara design: Kazuto Nakazawa
Direction artistique: Hidetoshi Kaneko (Trigun, Texhnolyse)
Supervision des CGI: Yuushi Koshida (Sakamichi no Apollon)
Supervision de la photographie: Hitoshi Tamura (THE IDOLM@STER MOVIE)
Coordination des couleurs : Kunio Tsujita (Ping Pong, Casshern Sins)
Musique: Yoko Kanno
Production de l'animation: MAPPA (Sakamichi no Apollon)

source : ANN, sakuga@wiki.

[Commentaires (1)]

28/06/2014 @ 00:35 | Anime | manuloz

Kaguya Hime d'Isao Takahata dans un cinéma près de chez vous

Kaguya Hime no Monogatari

Site Officiel

Alors que le vénérable Hayao Miyazaki a déposé les crayons à la suite de la sortie en salle de Kaze no Tachinu au Japon, c'etait en 2013. La seconde figure historique du studio Ghibli, Isao Takahata n'était pas en reste, une fois n'est pas coutume, la production de son propre film s'est déroulée en quasi simultanée, un projet qui lui tenait à coeur l'adaptation d'un classique littéraire intitulé Kaguya Hime no Monogatari.

Et la France toujours dans le peloton de tête lorsqu'il s'agit de distribuer un film d'animation en salle, car le film de Takahata est déjà sortie... depuis le 25 juin ... Oui, je me suis pris les pieds dans le tapis... mais je tenais à saluer l'artiste, ça méritait bien une news, et des encouragements à découvrir le film ce week-end par exemple !

 

Rappel des faits, Isao Takahata adapte donc Taketori Monogatari (Le conte du coupeur de bamboo) considéré comme le premier texte littéraire japonais daté du Xe siècle.

Un vieux coupeur de bamboo marié mais sans enfant, découvre un jour une pousse de bamboo qui brille d'une lumière mystérieuse. Curieux, il précipite sa hache contre son tronc et découvre avec surprise une jeune fille inanimée au coeur de la pousse. Il décide alors de conduire ce petit ange qui lui tient dans le creux d'une main dans son foyer et de l'élever auprès de sa femme enchantée. Commence alors l'histoire de cet enfant d'une beauté sans égale auprès de sa famille d'adoption.

Il est amusant de noter qu'Isao Takahata n'est pas satisfait du titre francais "Le Conte de la Princess Kaguya". Il lui préfère le terme "histoire" à "conte", car son travail d'adapatation a justement consisté à apporter un contexte et une peinture "réaliste" à cette légende. Ce point a été soulevé lors de son passage au Festival d'Annecy, le site Première en propose une transcription.

La bande annonce de 6 minutes :

 

L'équipe du film qui comprend la crème du studio Ghibli et d'ailleurs. L'inattendu s'est produit le fidèle collaborateur d'Hayao Miyazaki, Joe Hisaishi participe pour la première fois à la bande son d'une oeuvre d'Isao Takahata qui s'en félicite car les partitions sont sublimes.

La création des personnages a été confiée à un membre régulier du studio Osamu Tanabe, un animateur talentueux et versatile qui a su marier des personnages modelés dans la tradition du studio Ghibli et le trait original de Mes Voisins les Yamada. Un style qu'il a lui même poursuivi dans les publicités qu'il a réalisées pour le journal Yomiyuri Shinbun et le thé Umacha.

Si cela ne suffisait pour relever encore le niveau de talent, Kenichi Konishi qui était lui au design de Mes Voisins les Yamada, se trouve cette fois à la direction de l'animation. Je suis catégorique ce monsieur a donné un coup de fouet au design de Doraemon dans les films depuis son passage sur la franchise en 2006. Et il a été surtout le chara designer de Tokyo Godfather mon Satoshi Kon favori qui se démarque lui aussi par une animation pleine de vie. Il est un atout de valeur pour le film.

Ces personnages devaient être posés sur un décor ? Personne mieux que l'excellent Kazuo Oga ne pouvait peindre un Japon traditionnel de toute beauté en conservant un style effacé proche de l'estampe ou d'un livre pour enfant.

 

STAFF

Réalisation / Scénarion : Isao Takahata

Scénario : Riko Sakaguchi

Conception des personnages et de l'animation : Osamu Tanabe

Direction de l'animation : Kenichi Konishi

Direction artistique : Kazuo Oga

Supervision de la photographie : Keisuke Nakamura (Katanagatari, Cobra The animation)

Coordination des couleurs : Yukiko Kakita (Kil La Kill, panty & Stocking)

Musique : Joe Hisaishi

Production de l'animation : Ghibli

 

Pour rebondir sur ma première réflexion, Miyazaki délaisse le cinéma, mais Takahata n'a pas fait une telle annonce. On espère donc le retrouver très vite à la tête d'un projet !!  Avant cela, Ghibli entretien ses nouveaux talents, Hiromasa Yonebayashi réalise l'adaptation de Omoide no Marnie à découvrir cet été au Japon.

 sourcec : ANN, Ghibli Wiki, @kyouray

[Commentaires (2)]

29/04/2014 @ 20:01 | Anime | Rukawa

Un anime Pluto de Naoki Urawasa toujours dans les projets du studio Mappa

Invité la semaine passée au Salón del Manga de Granada, en Espagne, Masao Maruyama, fondateur de Madhouse et de MAPPA, a révélé que le manga Pluto de Naoki Urasawa était parmi les projets à l'étude. Ils ont besoin exactement de 800 millions de yens pour produire pour 8h, soit environ 24 épisodes.

Cependant, ce n'est qu'un projet parmi tant d'autres, en effet, le studio est à la recherche de fonds pour financer la chose. Cela ne devrait pas être trop difficile, vu la popularité conjuguée de l'auteur de Monster et celle de Tetsuwan Atom (Astro le petit Robot).

Pour ceux qui ne sauraient pas, Naoki Urasawa y fait ici une adaptation assez libre de l'arc de Pluto, le robot le plus fort du monde de l'oeuvre la plus populaire de Osamu Tezuka.
Cependant, ici le héros n'est pas le jeune Atom, mais Gesicht un robot-inspecteur chargé d'enquêter sur les mystérieuses destructions de robots officiellement les plus puissants de la planète.

Le style de Tezuka est remanié et les robots plus humanisés tout en ajoutant de la réflexion sur les lois de la robotique d'Asimov, ainsi qu'un léger sentiment de Blade Runner.

L'intégrale de Pluto est éditée chez Kana, et si vous souhaitez comparer avec la version originale par le Dieu du Manga, elle se trouve dans le cinquième et dernier tome des anthologies d'Astroboy.

Pour l'anecdote, pendant la Japan Expo 2012, il y a eu ce moment suréaliste où Maruyama a demandé une dedicace de Urasawa.

Pluto Atom

Gageons que ce projet soit mené à terme, sachant que Yume Miru Kikai de Satoshi Kon, n'a toujours pas trouvé le financement adéquat ... Et oui, bientôt 4 ans ...

source

Pluto © Tezuka Osamu, Naoki Urasawa, Shôgakukan

[Commentaires (2)]

20/03/2014 @ 13:14 | Anime | Rukawa

Gundam 35th : teasers de Gundam Reconguista in G et de Gundam the Origin

C'est officiel, les prochains mois seront chargés en Mobile Suit Gundam. La franchise créatrice du genre Real Robot fête ses 35 ans d'existence en grande pompe avec l'adaptation sur écran d'une partie du manga de Yoshikazu Yasuhiko, le charadesigner de Mobile Suit Gundam 0079, et d'autre part le retour de Yoshiyuki Tomino, réalisateur de cette première série, avec son fameux projet "G-Reko".

Annoncé dès 2011 la future adaptation de Gundam The Origin peut déjà laisser un sentiment mitigé : il ne sera sans doute pas une série TV d'une cinquantaine d'épisodes remanié sous la plume de Yasuhiko. La première partie Aoi Hitomi no Casval (Casval aux yeux bleus) est prévu pour 2015, certainement sous la forme d'OVA même si on peut rêver d'une sortie cinéma avec un budget conséquent. Cependant, là où on peut être extremement déçu c'est qu'en voyant le teaser ... le Guntank n'est pas dessiné à la main ...

Le premier segment peut être lu à partir du tome 8 de The Origin et concerne la jeunesse de futur "Char Aznable", à l'époque où il s'appelait encore Casval Rem Deikun, héritier légitime du duché de Zeon.

Aucun staff n'a été officialisé mais on peut toujours rêver de voir Yasuhiko y participer, même s'il a annoncé que ce manga était son dernier gros projet.

 

Le fameux projet G-Reco de Yoshiyuki Tomino a enfin officialisé son nom : il s'agit d'un G pour Gundam évidememnt et du Reco pour Reconguista. Et là oui, Gundam Reconguista in G sera bien une série TV. Ouf !

Ken'ichi Yoshida, charadesigner de Eureka seveN, sera en charge de la création des personnages. Si Tomino avait dit qu'il va essayer d'en faire une oeuvre pour qu'on s'en souvienne toujours dans 50 ans, Yoshida a confié au Made in Asia le week end dernier qu'il essaiera de faire de son mieux au niveau animation.
Le côté mecha design est assuré par plusieurs personnes ayant déjà officié sur la franchise : Akira Yasuda fut le chara designer de Turn A Gundam, mais est plus connu chez nous sous le nom d'Akiman pour les designs de Street Fighter II. Kimitoshi Yamane quant à lui fut un des mecha designer de G Gundam, 08th MS Team et Gundam SEED. Il a également participé à Escaflowne et Cowboy Bebop. Le 3e mecha designer se nomme Ippei Gyoubu, bien que moins expérimenté il semble tout autant talentieux.

Au design sont également mentionnés Kinu Nishimura, Shigeto Koyama, Chizu Gouda, Pablo Uchida, Takumi Sakura, Ayumi Kurashima.

La série est prévue pour l'automne 2014 et prendra place dans une nouvelle timeline : le Reguild Century. Le héros se nomme Beruri Zenamu (Belury ? Beruly ?) et aura pour mission de protéger un ascenseur orbital.

Et enfn en bonus, le trailer du dernier épisode de Gundam Unicorn, l'épisode 7.

sources : @AEUG_fr, ANN

[Commentaires (0)]

19/03/2014 @ 14:15 | Japon | manuloz

TAF 2013 : l'avenir du studio Gainax

L'évènement le plus médiatisé autour de l'animation au Japon est sur le point d'ouvrir ses portes au Tokyo Big Sight. On l'attend chaque année, le "Tokyo Anime Fair", pour son déluge de nouveautés et de bandes annonces inédites. Il se déroulera ce weekend sous une nouvelle appelation Anime Japan 2014... les organisateurs avaient besoin de nouveauté sans changer le programme.

Je profite donc de l'occasion pour revenir sur l'avenir proche du studio Gainax qui nous a été dévoilé lors de l'édition 2013, et qui n'avait pas été abordé ici.

 

 

Les responsables du studio étaient bien conscients que les nombreux départs au sein du département production, et notamment de celui d'Hiroyuki Imaishi et sa clique auraient une répercution négative sur l'image du studio que l'on annonce un peu partout en mort clinique.

Ils ont donc réservé un espace pour la promotion de leurs projets en cours de développement, et pour lesquels ils sont toujours à la recherche de sponsors pour leurs financement, un évènement rare pour le studio. Vous trouverez par ailleur des images de qualité de l'installation sur le site Mina no Eva fan.

 

 

Parmis ces projets figure l'arlesienne, le film Aoki Uru annoncé en 1992 comme l'héritier du film fondateur du studio : Les Ailes d'Honneamise. Le film se présentait comme une entreprise au ton différent mais se déroulant dans le même univers. Toshio Okada disait qu'il s'inspirait du film américain de Walter Hill : Street of Fire, que l'on peut résumer par "héros recherche héroine en détresse", Hiroyuki Yamaga le président et instigateur du projet en serait fan.

 

 

Planche du storyboard de 92

 

Que reste-t-il de l'idée originale ? On ne sait pas. Une page facebook relate l'actualité du projet, elle est evidemment bien calme. Hiroyuki Yamaga annonçait la production d'un film pilote pour une diffusion dans le courant 2014... mais par quel biais ? Peut être à l'occasion du Tokyo Anime Award Festival qui se déroule au même moment, et propose une soirée "Gainax Night" avec notemment la diffusion du film Les Ailes d'Honneamise en présence d'Hiroyuki Yamaga. Une belle occasion pour présenter un pilote... du moins s'il est fini...

planche du chara design de Sadamoto de 92

Le second projet à sortir son épingle du jeu s'intitule Akubi o Suru ni wa Wake ga Aru ("La raison pour laquelle nous baillons"), il s'agit du fameux projet sur la plongée sans bouteille.

On apprennait lors du TAF que l'histoire se déroulait en 2097 après que le Japon ait été submergé par les eaux. Sans doute le projet dont je suis le plus curieux, il peut s'avérer fort sympathique si le concept est bien exploité.

 

Le troisième projet notable concerne une première production 3D intitulé Tenshi Yohou ~Strange Weathers~ qui met en scène Anges et Démons dans la recherche du "Livre Zéro".

C'est le seul projet pour lequel le créateur a été dévoilé, il s'agit de Ken Nikai qui a réalisé le générique de fin de la série Dantalian no Shoka.

Un projet qui souligne une nouvelle fois l'intérêt que le studio Gainax porte à la production 3D. C'était à l'occasion de la production de Dantalian no Shoka que le studio a créé une filiaile le studio Kichijoji Tron spécialisé dans le domaine. Il n'atteigne pas encore le niveau technique d'un studio Sanzigen mais le président et producteur Yoshinori Asao y croit.

Suit l'annonce officiel de Sadon Desu, le projet autour de la cérémonie du thé mainte fois évoqué par Yamaga lors du Fanimecon. Un projet chaperonné par Noir dont le premier volume vient d'être publier par la Kodansha. La mangaka Kyo Hatsuki évoquait au détour d'un tweet la mise en production de l'anime en 2014 mais pour le moment Magica Wars semble avoir pris le pas.

Enfin, le retour de Houkago no Pleiade de Saeki Shouji, le projet monté autour de la promotion de la marque Subaru et dévoilé en forme de court-métrage sur la plateforme Youtube... était annoncé lors du TAF 2013 sous une forme remanié en film. Depuis le site officiel a annoncé une série télévisé dans un futur proche.

Le studio Gainax a des projets et des ambitions à l'occasion -il faut tout de même le rappeler- de ses 30 ans. Mais il a grand besoin de se muscler les bras et retrouver des équipes de talent à tous les niveaux : les intervallistes, les animateurs clés, et surtout des directeurs !! Il leur faut ouvrir le carnet d'adresse et inviter des gens biens sur leurs productions, ce n'est pas ce qui manque.

source : ANN, Crunchyroll, Gigazine, Samepa.

[Commentaires (0)]

13/03/2014 @ 13:41 | Anime | manuloz

Makoto Shinkai x Masayoshi Tanaka : une pub pour Z-kai

Publicité Z-kai : Makoto Shinaki x Masayoshi Tanaka

Site de Makoto Shinkai

 

La société Z-Kai qui s'illustre dans le soutien scolaire par correspondance, a fait appel à Makoto Shinkai pour la réalisation d'un spot publicitaire sur mesure.

Une pleine liberté a été offerte à Makoto Shinkai pour la réalisation de cette publicité de 2 minutes, il a eu le bénéfice de participer à l'écriture du scénario. Vous ne serez donc pas surpris de trouver les figures classiques de ses oeuvres, un romantisme porté par des décors et des jeux de lumière renversants, des jeunes gens séparés par la distance mais bientot rapprochés par les études... et un petit plus avec la présence d'un character designer apprécié chez nous, Masayoshi Tanaka, que l'on a pu découvrir sur les séries Toradora, High School of the Dead et dernièrement Anohana du studio A-1 Pictures. Il a un très bon coups de crayon comme vous pourrez le vérifier ici.

 

Vous pouvez découvrir la publicité produite par le studio Comix Wave ci-dessous :

 

Réalisation/Scénario : Makoto Shinkai

Chara design/Direction de l'animation : Masayoshi Tanaka (Toradora)

Direction artitistique : Tasuku Watanabe (décors : film de Makoto Shinkai, Space Dandy)

3DCG : Yoshitaka Takeuchi (Sword of the Stranger)

Production : Comix Wave

 

Makoto Shinkai propose sur sa page personnelle quelques images issues de la production de cette publicité.

Une Planche du storyboard réalisé par Makoto Shinkai :

 

Une planche du chara design signé par Masayoshi Tanaka :

 

 

 

Un layout (planche qui détermine le cadrage caméra) composé personnage (Tanaka) / décors (Shinkai) :

 

 source : ANN, @kyouray

[Commentaires (0)]



Se connecter

Pôle Emploi

recrutement
Please RT