Connichi 2008 - Articles - Manganimation.net, Manga Anime, news & reviews
Network
     

↓

22/09/2008 | Rukawa

Connichi 2008


 

Rendez-vous le plus attendu pour les otaku teutons, la Connichi 2008 a eu lieu du 12 au 14 septembre dernier. L'autre grand événement allemand se déroule une semaine après, c'est l'Oktoberfest, alias la fête de la bière, mais nous ne nous y sommes pas rendu. Tant pis, vous vous contenterez du compte-rendu de la Connichi. Mais, avant de l'attaquer, un petit historique de présentation.

La Connichi est organisée chaque année par l'association Animexx : Le but cette association est de promouvoir la sous-culture japonaise, notamment les manga & l'animation japonaise. Même si leur siège social est basé à Munich, leurs 1300 et quelques membres sont dispersés à travers toute l'Allemagne. En plus de la Connichi, l'association organise d'autres conventions à travers le pays, comme à Berlin se déroule l'AniMaCo et bien d'autres...
Celle qui nous intéresse ici est se nomme la Connichi, l'événement qui rassemble le plus de visiteurs, qui organise le World Cosplay Summit, et qui évidemment attire quelques invités prestigieux.
Le lieu du rendez-vous s'appelle Kassel, une petite ville estudiantine d'environ 200 000 habitants, surtout connu pour la Documenta, exposition quinquennale d'art contemporain.
Mais pourquoi ici et non dans une ville rhénane, où habite 50 % de la population allemande ? Bonne question, je dirai simplement que géographiquement, la ville se situe en plein milieu de l'Allemagne, dans l'Hesse, et se trouve en moyenne à 2h en train des principales grosses agglomérations que ce soit Berlin à l'est, Hambourg au nord, Munich au sud ou Cologne à l'ouest. Bref, un point stratégique et économique, car n'oublions pas que la majorité des consommateurs de japonaiseries sont lycéens ou étudiants.

Maintenant que les présentations sont faites, c'est parti pour un petit tour des lieux. Nous n'avons pas pu être présents le vendredi (snif on a raté la projection du film de Gurren-Lagann), donc passons directement à samedi.

Première impression dès que l'on débarque à la convention, c'est un air de déjà vu : Les cosplayeurs sont déjà prêts à envahir l'endroit, c'est-à-dire le Palais des Congrès de Kassel. Mais une des différences que l'on constate à première vu, c'est la proportion : il y a bien plus de personnes qui se cosplaient en Allemagne que chez nous.

La convention ouvre officiellement à 10h mais dès 8h pas mal de personnes sont déjà présentes évidemment, avec une queue qui fait gentiment le tour de la cour. En fait, ils ne font pas la queue pour entrer dans la convention, mais pour acheter des entrées, qui commencent, elles, à se vendre dès 9h.
Les visiteurs pouvaient ainsi venir acheter leur billet ou retirer leur prévente, puis sortir par une autre porte, et rentrer à n'importe quelle heure qu'ils voulaient. En fait le ticket d'entrée est une lanière de cou avec un badge. Les tarifs des préventes sont dégressifs, ce qui veut dire que plus on achète tôt, moins le prix sera élevé. Donc, on pouvait commencer à acheter nos places dès le 15 janviers 2008, 38 € pour les 3 jours, à partir du 31 mars le prix monte à 44 € jusqu'au 15 août, Sinon il faudra banquer 50 €. Le ticket journée du samedi coutait plus cher que ceux de vendredi et de dimanche. Pas du tout bête, sachant que la plupart des événements intéressants ont lieu ce jour là.

* Tickets 3 jours
A partir du 15 Janvier 2008, 38 euros.
A partir du 31 Mars 2008, 44 euros.
Après le 15 Août, 50 euros.
* Ticket 2 jours
A partir du 15 Janvier 2008, 27 euros.
A partir du 31 Mars 2008, 31 euros.
Après le 15 Août, 35 euros.
* Ticket Samedi
A partir du 15 Janvier 2008, 21 euros.
A partir du 31 Mars 2008, 24 euros.
Après le 15 Août, 27 euros.
* Ticket vendredi ou dimanche
A partir du 15 Janvier 2008, 15 euros.
A partir du 31 Mars 2008, 18 euros.
Après le 15 Août, 21 euros.

Bref, les différents badges disponibles furent le badge journée, le badge 2 jours et le badge 3 jours. Je trouve cette initiative plutôt pratique. Premièrement, çà nous permet de rentrer et sortir n'importe quand de la convention. Surtout que, à l'intérieur de la convention elle-même, ils y a plusieurs personnes chargées de surveiller que les badges soient bien autour du cou, évitant ainsi toutes fraudes. Et ensuite, c'est bien moins chiant à enlever qu'un bracelet ultra serré. Et çà nous laisse un petit souvenir de la convention. De plus, on nous donnait aussi le conbuch, un petit livret de 84 pages, avec à l'intérieur plan, description des activités, ainsi que la présentation des différents intervenant animant la convention, que ce soit boutiques, fanzines ou invités.

Avant... Après...


Un peu avant l'ouverture de la conv, la place commence à noircir de monde, forcement, ils ont déjà leur place, et n'ont plus besoin de faire la queue. A 9h45, on peut commencer à squatter le hall d'entrée, et ainsi avoir une confirmation de ce qui a été annoncé tout à l'heure, les allemands se cosplaient plus que les français. Mais en plus, là où le public otaku en France doit être composé à 3/4 de mâle sentant la sueur, le public allemand approche plus du 60-40, en faveur de la gente féminine.

Descriptions des lieux et des activités

Le palais des congrès se divise en deux étages. Au rez-de-chaussée se trouve les jeux vidéo, le go, un coin restauration, des jeux de cartes, quelques fanzines et revendeurs. On avait également dans des recoins, un atelier fansub, et de l'autre coté les salles de projections et karaoke.

Comme vous pouvez le constater, les activités de la convention sont sensiblement les mêmes que chez nous.

Pour le karaoke, pas mal de versions allemandes, quelques génériques japonais, mais on est bien loin de la playlist de la toyunda de l'Epitanime.

Pour les projections vidéo, grosse surprise pour un français : c'était du fansub anglais. Cela ne semblait pas trop déranger les éditeurs allemands. Bref, pas mal de trucs récents, comme Code Geass, Macross Frontier, Slayers Revolution. En bonus, le film de Gurren-Lagann, initialement pas prévu au programme, a été diffusé le vendredi soir, mais je n'étais malheureusement pas présent.

La salle des jeux vidéo adopte le même système qu'à l'Epitanime : ce sont les membres de l'association qui apportent leurs propres consoles. Cependant, pas de PC Engine ou de consoles très underground, mais une dizaine de consoles avec des jeux récents comme Soul Calibur IV, le dernier Bleach & Dragon Ball Z, Mario Kart & les habituels jeux musicaux DDR, Guitare Heroes. Bref, ne vous attendez pas à des imports japonais comme Melty Blood ou Super Robot Taisen, vous n'aurez que du classique distribué en Europe.


Le second étage était divisé en plusieurs salles plus imposantes, où il y avait même carrément une salle remplie de boutiques.
Chose surprenante : Les prix des produits japonais ne sont pas abusifs. Un manga Captain Tsubasa Golden 23 coûte 15 € à Junku, ici il ne coûte que 6 €, alors que le prix japonais coûte 3 €. Les OST et CD musicaux japonais, aussi on est surpris de ce coté-ci. Pas de HK, que des originaux japonais, toujours à un prix accessible. Exemple avec l'OST de Baccano qui coûte 3000 yens soit 20 € sur CD Japan, qui est vendu ici à 25 € ! Certaines boutiques vendaient même des imports Z1 US.
Cependant, la chose regrettable, c'est qu'ils vendaient très peu d'artbooks, de ce coté-ci, à part du yaoi, pas grand chose d'intéressant, à mon grand dam. Chose qui m'étonne aussi c'est qu'ils ne vendaient pas de produits Gurren-Lagann. Cela m'étonne, car bon, quand il y a des invités, les goodies concernant ces invités trouveront facilement preneur.
Au passage, certains vendeurs n'hésitent pas non plus à se cosplayer, bien plus qu'en France, ça donne un côté sympa, amical etc...

Coté Fanzine, pratiquement que du yaoi. Il y a de quoi surprendre, quand on n'est pas habitué, mais le yaoi rencontre énormément de succès en Allemagne, je ne sais pas si c'est lié au fait qu'il y ait autant de filles que de mecs aimant les manga dans la convention, mais en tout cas, cela se vend comme des petits pains. C'est peut-être cliché, mais bon...

Des invités prestigieux qui reviennent souvent

On avait également une salle centrale, c'est là que se déroule, le concours du World Cosplay Summit, ainsi que d'autres activités comme des jeux mais surtout c'était là qu'avait lieu les différents concerts : ceux de Momoi Halko, de Pornophonique et d'autres concerts d'allemands chantant en Japonais.

 

Ce n'était pas la première fois que Momoi Halko se produit en Allemagne, elle était déjà venue l'année passée, sur la même scène. Sa prestation scénique, c'est comme sur les DVD, cette femme est une vraie pile électrique sur ressort. Ultra dynamique et tout. Petite anecdote, pour le concert de samedi, ils nous ont distribué le programme du dimanche … bref, on n'a pas eu de Ai no Medecine, mais à la place, on a eu Get Wild (City Hunter) et God Knows (Haruhi Suzumiya no Yuuutsu). Que du bonheur.
Les playlists pour qui ça intéresse.

 

-Samstag-

Party!
Feel so Easy!
Tondol Baby
Mail me (2007 ver)
Space Love (2007 ver)
21st Century
Wonder momo-i
Get wild
Sunday early morning
Romantic summer (momo-i ver)
Mebius ring
Knight de naito
God knows...
LOVE.EXE
Zugabe
Motto Yume miyou
Yume no Baton

-Sonntag-

Party!
GURAGURA
Tondol Baby
Knight de naito
Ai no medicine
Hide and seek
Ima, anata ga suki
Romantic summer (momo-i ver)
21st Century
Wonder momo-i
Yuuen no amulett
Saigo no rock
Thunder Shot!
LOVE.EXE
Zugabe
Tenkuu no sprite
Yume no Baton

 

Juste à côté, se situait une salle où eurent lieu les différentes conférences publiques, celle de la Gainax et de Kazusa Takashima (une auteur de manga yaoi).
La Gainax et la Connichi, c'est une tradition, une histoire d'amour. Ils ont tellement été bien reçus lors de leur première visite que maintenant, ils se donnent le devoir d'envoyer au moins une personne là bas. Et cette année, ils ont frappé fort. Pas moins de 8 invités, au lieu des 7 initialement prévus. Ainsi, étaient présent le président actuelle de la Gainax : Hiroyuki Yamaga, a man. Deux des co-fondateurs du studio : Takami Akai et Yasuhiro Takeda. Ensuite viennent le staff de Tengen Toppa Gurren-Lagann : le réalisateur Hiroyuki Imaishi, l'assistant-réalisateur Masahiko Ôtsuka, le chara-designer Atsushi Nishigori, le mecha-designer You Yoshinari et enfin, l'invité bonus Ryouji Masuyama, un animateur qui monte et qui a notamment réalisé le 4e Gurren Parrallel Work.

Staff de gainax à la connichi
Sur la photo de gauche, le staff de la Gainax : de gauche à droite : Takami Akai, Atsushi Nishigori, Hiroyuki Imaishi, You Yoshinari, Masahiko Ôtsuka, Hiroyuki Yamaga.
Et sur l'autre photo, c'est Momoi Halko, qui présente son CD vendu uniquement à la Connichi.

Des conférences d'une heure trente minutes. C'est génial pour le fan, mais on se rend compte que c'est assez long, au final. Oui, tellement que les gens n'avaient plus de question à poser au staff. Du coup, le staff s'est amusé à faire des votes à main levée en demandant quels étaient les personnages préférés du public, Yoko arrive devant, suivie de Kamina. Bizarrement, très peu de voix pour Simon, même Attenborough en a eu plus.
Evidemment, je ne parle que de la conférence Gainax, je n'ai pas assisté à l'autre conférence, celle de Takashima. Certes, ç'aurait était le moment parfait pour la connaître plus, vu le désert que contient l'internet francophone & anglophone sur son sujet, mais bon, notre emploi du temps ne pouvait concorder.
Dans cette salle, il y avait également différents débats et une vente aux enchères.

 

Pour les séances d'autographes, cela se déroulait à coté, dans l'hôtel 4 étoiles. La queue s'étalait sur 25 mètres pour le staff de la Gainax, soit tout le couloir du bâtiment. Et croyez-moi, on en avait pour notre argent. Contrairement à la Japan expo où seuls les 2 premiers avaient un dessin, ici tous pouvaient y avoir droit. Le dimanche, Momoi Halko était en bonus, avec le staff de la Gainax. Elle avait également dédicacé la veille après son concert, entre 22h & minuit.

Les cosplayeurs dans leur jardin

Les différents couloirs de la convention n'étaient ainsi pas trop surchargés. C'était assez conviviale également : ainsi certains se reposaient et pouvaient dessiner, d'autres pouvaient déjeuner sur les tables se trouvant tout au long de ces allées. Mais où sont donc tous les gens ? On comprend mieux quand on découvre que le palais des congrès possède une sortie extérieure donnant sur un jardin public. Çà donne un bel effet comiket, où il est interdit de se balader déguisé à l'intérieur de la convention. De quoi proposer des cadres vraiment jolis pour le photographe.

Une gallerie de cosplay se trouve dans une page à part.

Mais que font tous ces otaku attroupés dehors, devant la convention ?
Bah ils tentent un record du monde du plus grand nombre de cosplay de jeux video en un même lieu !

D'ailleurs, les cosplayeurs ne squattaient pas que les jardins publics, on pouvait en voir plus loin à coté de l'église par exemple. Mais surtout, on pouvait en trouver devant le palais des congrès, où d'ailleurs a été battu le record du monde de cosplayeurs de jeux vidéo. Ils ont dû attendre plus de 3 heures au même endroit, les pauvres. Le chiffre s'élève à 338 selon le seul site internet ayant reporté la chose, mais moi, une organisatrice parlant français m'avait annoncé 391.

Comme je disais plus haut, les cosplayeurs allemands sont proportionnellement plus nombreux qu'en France, mais ce que je n'ai pas dit, c'est qu'on se rend vite compte, que les cosplayeuses sont aussi plus jolies. Je veux dire, très peu de moches cosplaient. Ce qui donne de la valeur ajouté, plus que des bêtes de cirques, comme on peut le constater à la Japan Expo. Je parle bien du physique. Certes, elles ne sont pas toutes 'taille mannequin', mais elles ont l'avantage de ne pas être risible, une fois le costume porté. Car oui, ici d'un ensemble général, les costumes sont plutôt bien réussis. Par contre, on sent clairement l'achat, plutôt que le brodé main, pour la plupart. Sans doute que certaines boutiques allemandes proposent des cosplay, en plus de leur manga, en effet, j'avais remarqué qu'une boutique vendait des kimono de Bleach et des manteaux de l'Akatsuki de Naruto.

Par contre, autre différence notable avec la France, c'est la diversité des séries représentées. Evidemment Naruto reste la majorité, avec pas mal de Akatsuki, mais, où en France ça touche les 25%, là c'est plutôt dans l'ordre de 5-10%. Il y a également pas mal de trucs récents, comme Macross Frontier, Gundam 00 ou encore des trucs très peu commun en cosplay comme Shugo Chara, FLCL et même Ganbare!! Kickers, alias But pour Rudy en France.

Conclusion

 

 

Pour conclure, que penser de cette première expérience de convention étrangère ?  Que du bien. Le prix d'entrée de 35 € la journée semble prohibitif, nous qui sommes habitués à payer moins de 10 €, mais le jeu en vaut la chandelle. On sent vraiment une ambiance agréable et chaleureuse, pour être honnête je suis agréablement surpris qu'une grosse convention ait gardé une ambiance familiale.
Des stands amateurs sont presque autant nombreux que les boutiques pro, des cosplayeurs qui ne viennent pas vous gâcher la vue, des dédicaces parfaitement organisés. En plus la bouffe n'était pas chère ! Que des points positifs.
Dire que la Connichi est la Japan Expo allemande est totalement faux et serait même une grave erreur, ce n'est strictement pas la même ambiance. Là où la Japan Expo pue le commerce, la Connichi exhale la passion. C'est ce que la Connichi a su garder et ce que le Japan Expo n'a jamais eu. Une ambiance conviviale, et est avant tout pour les fans.
C'est d'ailleurs là que se trouve le point négatif de mon point de vue. En France, nous sommes trop habitués au fait qu'une convention est un super marché géant du manga. Je n'ai rien pu acheter là bas. Car à part des manga et des DVD Z1 allemand, pas grand-chose à consommer pour un étranger. Je citais plus haut des CD japonais et des DVD zone 1, mais malheureusement, en quantité assez pauvre. Très peu d'artbooks, pas énormément de goodies intéressants.
Tant pis, mais cela ne nous gênera pas pour revenir l'année prochaine.

 


Commentaires

Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Dans quel pays de déroule l'histoire de Versailles no Bara (Lady Oscar en VF) ?



Se connecter

Pôle Emploi

recrutement
Tout le monde en parle

Please RT