1964 : Des nouveaux studios entrent en scène - Articles - Manganimation.net, Manga Anime, news & reviews
Network
     

↓

27/01/2013 | Ryuurei

1964 : Des nouveaux studios entrent en scène


1964 est l'année qui a connu le moins de titres dans toute l'histoire de la série d'animation nippone, notamment dû à deux raisons :
La première est celle des succès de Tetsuwan Atom et de Tetsujin 28 l'année précédente. Et la seconde concerne le temps nécessaire à la prise de décision de certains studios pour se lancer dans cette nouvelle tâche.
L'année 1964 voit apparaître sur le devant de la scène des petits nouveaux tels que P Production (établit en 1960), Tôkyô Movie (aujourd'hui TMS Entertainment) et Tatsunoko Production (créé en 1962), qui deviendront, après bien des difficultés, trois des six piliers de la série d'animation des années 1960, aux cotés de Mushi Pro, Tôei Dôga et TCJ.

 

TitreStudioCréateurs / RéalisateurDiffusionNb
Ep
Zero Sen Hayato
0戦はやと
P Production Naoki Tsuji, Kazuo Hoshino 21/01/1964 au 31/08/1965 41
Shônen Ninja Kaze no Fujimaru
少年忍者風のフジ丸
Tôei Dôga Sanpei Shirato, Daisaku Shirakawa, Kimino Yabuki 07/06/1964 au 31/08/1965 65
Big X
ビッグX
Mushi Pro Osamu Tezuka, Yutaka Fujioka 03/08/1964 au 27/09/1965 59
Atom Tenki Yohô
アトム天気予報
Mushi Pro Osamu Tezuka 25/06/1962 au 30/12/1984 26

Tableau des séries diffusées en 1964

 

Le studio P Production est créé en juillet 1960 par le mangaka Sôji Ushio (de son vrai nom Tomio Sagisu). En plus des productions animées, le studio a joué un rôle dans le genre tokusatsu (films et séries avec des effets spéciaux), avec Magma Taishi et Kaiketsu Lion Maru. Mais c'est avec la série d'animation Zero Sen Hayato que le studio fait ses débuts. Il paraîtrait que P Pro avait pour intention de produire des séries avant la diffusion de Tetsuwan Atom. De nos jours, à l'exception de quelques pilotes, la plupart des productions en noir et blanc et les compilations des génériques ne sont plus rééditées et très rarement rediffusées.

C'est à partir du mois de janvier que la série Zero Sen Hayato commence, sur la chaîne Fuji TV. Adaptée d'un manga de Naoki Tsuji (Tiger Mask), la publication commence à partir du premier numéro de l'hebdomadaire Shônen King en juillet 1963. Ce manga fait partie de la tétralogie des Zero Sen, avec Zero Sen Arashi, Zero Sen Kamen et Zero Sen Tarô.

 

0-sen

Zero Sen Hayato, Zero Sen Arashi, Zero Sen Tarô

 

En 1942, la marine impériale japonaise choisit Azuma Hayato, une fierté de la nation pour ses combats exemplaires en Nouvelle-Guinée, après avoir vaincu 64 appareils avec un chasseur bombardier plus communément appelé zero fighter. Hayato et son nouvel escadron supervisé par le capitaine Miyamoto, est envoyé sur la base de Molokai afin de réfléchir à une nouvelle stratégie. Entre temps, le commandant Hayato, le père de Azuma, se fait attaquer par le lieutenant Sky King. Hayato s'engage dans une confrontation avec Sky King pour venger son père.

Afin d'économiser des celluloïds, Sôji Ushio invente un dérivé de la technique de la nacelle de prise de photographies. Cette idée est née d'une expérience qu'il a employé lorsqu'il travaillait sur les décors du film Hawaii Mare oki kaisen, réalisé par Kajiro Yamamoto au sein du studio Tôhô en 1942. Une caméra était positionnée à l'avant d'un appareil et permettait d'introduire une impression de distance. Dans le cas de Zero Sen, Ushio faisait bouger de droite à gauche des arrière-plans sur une plaque en verre. Cette technique ajoutait une impression de réalisme lors des scènes de décollages et de vols des zero fighters.

À cause d'une audience relativement peu élevée, et quelque temps après le début de la diffusion, Fuji TV décide d'arrêter la série après 2 saisons, soit 26 épisodes. Cependant, le comité de production de la série Big X décide de donner 30 millions de yens de la part de la société TBS, afin de couvrir les dépenses de la série. Ushio était intéressé par l'offre mais il s'opposait à l'idée que chaque membre de l'équipe de production occupe plus d'un poste par épisode. L'offre est finalement annulée alors qu'il tentait de convaincre TBS. Ushio s'en excusa les larmes aux yeux et la série eu droit à une saison supplémentaire pour finalement atteindre 38 épisodes.

 

Générique d'ouverture de Zero Sen Hayato

 

Les studios Mushi Pro et Tôei Dôga décident de s'engager dans des nouveaux projets. Au début, Tetsuwam Atom était diffusée sur sept chaînes de télévision, mais le nombre de ces dernières ont rapidement augmentées avec un audimat toujours de plus en plus croissant. En avril 1964, 33 chaînes diffusent Atom avec la participation de toute la partie ouest du pays. Profitant de cette opportunité, le studio proposera chaque semaine, à partir de 1965, une heure de programme intitulé Mushi Pro Land avec la diffusion de la série Jungle Taitei (Le roi Léo), la première série d'animation en couleur.

 

Au mois de juin 1964, le deuxième projet de la Tôei Dôga, intitulé Shônen Ninja Kaze no Fujimaru, est diffusé sur la chaîne NET. C'est une adaptation largement inspiré du manga Ninja Senpû de Sanpei Shirato. Mais ce dernier étant impopulaire, les personnages sont redessinés par Kusube Daikichirô (Hakujaden, Saiyûki), de ce fait ils sont très différents de ceux issus de l'oeuvre originale. Daikichirô y est également directeur de l'animation, comme sur un des trois films issus de la série qui sortira à peine un mois et demi après le début de la diffusion. Ce dernier s'intitule Nazo no Arabia no Ningyô. Par la suite, Sanpei Shirato est devenu très strict concernant les adaptations de ses oeuvres, mais cela a empiré avec son manga Watari, adapté en prises de vue réelles par le studio Tôei Kyôto Satsueija.

Malgré cela, Fujimaru est devenu très populaire, grâce à ses essais de colorisation et autres harmony cell. Parmis les animateurs ayant travaillés sur le projet, on retrouve Hayao Miyazaki et Yasuo Otsuka. Mais aussi Yôichi Kotabe qui s'était chargé de la réalisation du générique d'ouverture.


La série est découpée en deux arcs, dont la première semble être la plus importante puisqu'elle est directement issus de l'oeuvre de Sanpei Shirato. De l'épisode 1 à 28, l'histoire relate le train de vie quotidien de Fujimaru alors entrainé par Sasuke afin de maîtriser le ninjutsu. Le but de Fujimaru est de retrouver sa mère qui l'a abandonnée à la naissance, puis de retrouver et de détruire un parchemin sur lequel est inscrit des techniques de ninjutsu très dangereuses. La deuxième partie de la série, de l'épisode 29 à 65, retrace le combat de Fujimaru contre des barbares du sud.

 

Génériques de Shônen Ninja Kaze no Fujimaru

 

En août, c'est au tour de la série Big X. C'est la première production du studio Tôkyô Movie. Big X est à l'origine un manga de Osamu Tezuka en 4 tomes, publiés dans le magazine Shônen Book entre 1963 et 1966. Le nom provient d'un médicament que s'injecte le héros pour devenir un géant.

Le studio P Pro devait produire la série, mais comme vous avez pu le lire plus tôt, le studio s'occupait déjà de Zero Sen Hayato. Du coup, la société TBS suggère à Yutaka Fujioka, la création d'une nouvelle société de production. Il réalise la série dans les locaux de TBS et n'enregistre le nom de Tôkyô Movie qu'après la diffusion du premier épisode.

On peut noter plusieurs différences entre le manga et son adaptation. Par exemple dans le manga, Akira se transforme en Big X en s'injectant une drogue. Pour éviter la censure dans le dessin animé, Akira se transforme au moyen d'une amulette. L'ennemi principal de Big X s'appelle Hans, il s'agit d'un robot de type V3 dirigé par les nazis. Dans la version animée, Hans est un être humain. De plus, les seuls ennemis de Big X sont des nazis, alors qu'il doit se battre contre une horde d'ennemis de tout genre dans l'adaptation.

 

Big X

Big X (et V3)

 

C'est aussi en 1964 que commence la production des séries du studio Tatsunoko, mais l'annonce de leur premier projet est reportée à l'année suivante. Nous y reviendrons.

Le dernier titre du tableau, Atom Tenki Yohô est un programme court de prévision météorologique présenté par le célèbre Astroboy. Ce programme est disponible dans le coffret DVD de Tetsuwan Atom sortie en 2008.

 

Les films issus des séries télévisées

L'immense popularité des séries d'animation apporte également une nouvelle tendance. Fin 1963, la Tôei sort deux films en même temps, le premier compile les épisodes 2 et 3 de Ôkami Shônen Ken. Le deuxième s'intitule Wanwan Chûshingura. C'est une adaptation du manga Mori no Chûshingura de Osamu Tezuka, bien que son contenu soit très différent. Hayao Miyazaki y fera ses premières armes, en tant qu'intervalliste. Par la suite, un autre film rééditant les épisodes 5 et 8 de la même série sort sous le nom de Saiyûki. À cause du succés des films issus des séries, la production du prochain long métrage de la Tôei, Gulliver no Uchû Ryokô, fut même retardé.

 

Trailer de Wanwan Chûshingura

 

En juillet c'est au tour de Tetsuwan Atom avec une réédition de l'histoire Uchû no Yûsha (Le héros de l'espace), en redécoupant les épisodes 46, 56 et 71. Tout en incluant des nouvelles séquences d'animation et des couleurs.

Les films développés avec des pellicules en 35mm sont identiques aux versions originales alors développées en 16mm.

 

Les sponsors

Une autre particularité représentative des séries d'animation des années 1960 est qu'il y avait souvent un sponsors par série. C'était le plus souvent des confiseries. Le nom de Fujimaru fut choisi par les entreprises pharmaceutiques Fujisawa. Les confiseries Meiji Seika sponsorisait Tetsuwan Atom. Tetsujin 28 fut sponsorisé par les confiseries Ezaki Glico, celle de Morinaga pour Ôkami Shônen Ken, et Haris pour la série Haris no Senpû. Eightman par les épiceries Marumiya, et enfin la marque Meiji Kinkei pour Zero Sen Hayato. Le programme National Kid était quant à lui sponsorisé par les industries électriques Matsushita.

À la fin du générique d'ouverture de Shônen Ninja Kaze no Fujimaru, on peut entendre par trois fois le nom du sponsors (Fujisawa, fujisawa, fujisawa yakuhin~), mais ces paroles furent remplacées par Fujimaru, Fujimaru, Kaze no Fujimaru lors de la vente des flexi disc par les éditeurs Asahi Sonorama. Il en était de même avec le générique de Tetsujin 28, de Yûsei Shônen Papy et de Jungle Taitei, mais lors des enregistrements, les paroles ne furent pas modifiées mais directement supprimées, pour la plupart.

Pour en revenir sur la série Big X, à la fin du générique d'ouverture on peut entendre l'actrice Yoshiko Saka dire : “Ce programme est sponsorisé par Kaô Corporation, ma marque préférée !”. Kaô est une marque de cosmétiques.

 

Nous voila au bout de l'année 1964, et nous remercions Ôguro Yûichirô d'avoir pris le temps de répondre à quelques questions sur des détails nous ayant échappés durant l'écriture de cet article. N'hésitez pas à visiter son site web, même si on ne comprend rien !

L'article servant de référence à celui-ci se trouve par là : http://animestyle.jp/2012/06/11/216/

Article précédent : 1963 : L’ère de la série d’animation japonaise commence !
Article suivant : 1965 : Et ainsi débutent les séries hautes en couleur

Sources

http://gr123.web.fc2.com/hayato.htm
http://fujikokei.exblog.jp/m2011-04-01/
http://ja.wikipedia.org/wiki/0戦はやと
http://www.mars.dti.ne.jp/~yato/eva/cont.htm
http://homepage2.nifty.com/CAPRICCIO/REFARENCE/A_DIC/ADIC_K.html
http://tokugalaxy.tokusatsu.org/sagisu/sagisu.htm
http://www.toei-anim.co.jp/lineup/tv/fujimaru/
http://ja.wikipedia.org/wiki/少年忍者風のフジ丸
http://columbia.jp/prod-info/XT-2621-38/
http://www.animated-divots.net


Sur le forum : http://www.forum-manga.net/showthread.php?64-50-ans-d-histoire-des-séries-d’animation-japonaises

Commentaires

2013-02-01 19:52:06 | Ryuurei

Je remets le commentaire qui a été supprimé... j'ai corrigé en ajoutant quelques détails supplémentaire et te remercie pour ton soutien.

2013-01-27 14:50:19 | Visiteur

Merci pour cet article, cependant il ne me semble pas que Wan Wan Chushingura soit issu de la série Ken : les héros en sont des chiens, et le scénario original a été écrit par Tezuka, d'après son manga Mori no Chushingura.

Ajouter un commentaire

Quel est le nom du héros de Hellsing ? Indice : c'est Dracula à l'envers



Se connecter

Pôle Emploi

recrutement
Tout le monde en parle

Please RT