Manganimation.net, Manga Anime, news & reviews
Network
     

↓
Dernières reviews Derniers articles

13/09/2015 - Hajime no Ippo

31/03/2016 - Nobuyoshi Habara (Japan Expo Sud 2016)

23/08/2015 - DEADMAN WONDERLAND

22/11/2015 - Makoto Yukimura (Angoulême 2010)

30/04/2015 - Majokko shimai no Yoyo to Nene

22/09/2015 - Shigeto Koyama (Paris Manga 2015)

20/11/2014 - Dragon Ball

26/08/2015 - Kazuma Kondô & Jinsei Kataoka - DEADMAN WONDERLAND (Japan Expo Sud 2015)

28/08/2014 - Toaru kagaku no Railgun

03/04/2015 - Yoshitaka Amano (Monaco Anime Game International Conferences 2015)

News

13/06/2016 @ 17:07 | Anime | manuloz

Kimi no na wa : rencontre sous une pluie d'étoiles de Makoto Shinkai

Kimi no na wa  - site officiel

Le "soliste" de l'animation indépendante, Makoto Shinkai, s'apprête à franchir un pallier avec son cinquième film en salle sur l'archipel Nippon : "Kimi no na wa",  dont la sortie est fixée au  26 aout 2016.

Makoto Shinkai n'a jamais chômé depuis la fin de ses études de littérature à l'université Chuo installée à Tokyo. Le grand écart entre l'écriture et le dessin semble troublant, mais ses activités dans les clubs étudiants lui ont permis de débuter dans l'illustration. Une anecdote qui rappelle qu'un autre groupe d'étudiants s'était réuni ainsi pour réaliser un court métrage intitulé Daicon 3, puis fonder quelques années plus tard le studio Gainax, sociabiliser autour d'une activité commune cela éveille des talents !  

Pourtant, il ne se lance pas directement dans la production d'anime, Makoto Shinkai, a un parcours atypique. Il débute en tant que jeune salarié au sein de la société de jeu vidéo Falcom, une relation de 4 ans entre 1996 et 2000, où il développera encore ses talents artistiques en tant que graphic  designer sur les cinématiques de leurs jeux tel que : Ys II Eternal Story (voir la cinématique). Cela peut expliquer pourquoi il utilise la tablette graphique en avance sur la plus part des studios d'animation japonais traditionnel, il était sans doute plus naturel dans une entreprise équipée d'ordinateurs sur tous ses bureaux de fournir des tablettes graphiques à ses employés plutôt qu'un crayon.

C'est dans son temps libre qu'il se distingue en portant toutes les casquettes dans la production de son premier court-métrage d'animation "Kanojo to Kanojo no Neko" ("Elle et son chat") distribué en 1999. Le seul poste qu'il n'a pas occupé pendant 4 mois de labeur devant son ordinateur, était celui de la composition musicale qu'il a confiée à son ami, Tenmon, rencontré chez Falcom. Un court qui fit par la suite sensation remportant de nombreux prix, ainsi que l'adhésion du public, lui permis de trouver le soutient de sponsor et notamment le studio Comix Wave qui produira tous ses films et son court suivant "Hoshi no koe" (2002). Son aventure cinématographique entamée avec les films : "Kumo no Mukou, Yakusoku no Bashou" (2004), "Byousoku 5 centimeter" (2007), "Hoshi o Ou Kodomo" (2011), ne s'arrêtera plus ! Son dernier opus "Kotonoha no niwa" (2013) rentre également dans la catégorie cinéma, malgré une durée moyenne de 47 minutes, il sera distribué en salle au coté du court "Dareka no Manazashi" réalisé la même année, car la Toho qui distribue ses films croyait fermement à la réussite de ce "petit" film auprès du public, il fallait donc le diffuser dans les cinémas !

"Kimi no na wa", un nouveau succès en devenir ? Makoto Shinkai cuisine avec les éléments que l'on connait, les relations tendres et parfois complexes entre un garçon et une fille, ici, il joue sur un fond emprunt de fantastique car ils ne se sont jamais rencontrés, et pourtant, ils se cherchent suite à une connexion inexplicable, àliés par leurs rêves suite au passage d'une étoile filante bien mystérieuse ! Lui, c'est Taki Tachibana, il est lycéen à Tokyo, travaille dans un restaurant italien à mi-temps, et nourri secrètement le désir de devenir architecte. Elle, c'est Mitsuha Miyamizu, elle est lycéenne dans une région rurale adossée aux montagnes, elle rêve de rejoindre la vie palpitante de la capitale, au lieu, d'une vie bercée par les traditions shinto et la vie politique contraignante de son père. Un désir de s'apprendre malgré l'incompréhension et la distance va naitre en eux !!! 

 

Ses productions devenant de plus en plus ambitieuse pour une seule personne à la barre, il a depuis appris à s'entourer des meilleurs ! C'est avec grand plaisir que l'on retrouve Masayoshi Tanaka à la conception des personnages de ce nouveau film. Un animateur devenu incontournable depuis qu'il a signé les personnages de la série "Tora Dora" en 2008, une série réalisée par Tatsuyuki Nagai qu'il a par ailleurs retrouvé l'année dernière en signant le chara-design du film "Kokoro ga Sakebitagaterrun Da". Il avait entamé sa collaboration avec Makoto Shinkai lors de la réalisation d'un spot publicitaire intitulé "Cross Road"pour la campagne de promotion de la société Z-Kai, qui propose des cours du soir et des cours par correspondance aux lycéens intensément motivés pour rentrer dans une université comme celui là, par exemple.

On retrouve également un nouveau venu à la direction de l'animation, Masashi Ando, un animateur qui a débuté au studio Ghibli sur le film "Omohide Poro Poro" pour voir sa carrière culminer auprès de Hayao Miyazaki, en deux temps, lorsqu'il signe le chara design de "Mononoke Hime", puis " Sen to Chihiro no Kamikakushi". Il quitte par la suite le studio pour devenir freelance et collabore régulièrement avec le défunt, Satoshi Kon, en particulier sur le film "Paprika" et la série "Paranoia Agent" projets sur lesquels il signe le chara design. Une addition judicieuse à son équipe, il sera emporté l'animation vers de nouveau sommet, il est réputé pour être minutieux dans la dépiction réaliste des images.

Finalement,  j'étais curieux de découvrir qui se chargerait de la musique du film qui aurait pu marquer le retour de Tenmon à la composition. Il avait été remplacé de ses fonctions sur le précédent opus de Makoto Shinkai  "Kotonoha no niwa". La surprise est totale, il a choisi le groupe de rock japonais RADWIMP pour composer les morceaux du film. Un choix original qui rappelle celui de Kazuya Tsurumaki en son temps sur FLCL.

 

Staff

Réalisation/Scénario : Makoto Shinkai

Chara design : Masayoshi Tanaka

Direction de l'animation : Masashi Ando

Musique : RADWIMPS

Production de l'animation : Comix Wave Films

Distribution : TOHO 

source : ANN, wikipedia(Makoto Shinkai, Masashi Ando) ; Itw : ANN, Tested

[Commentaires (0)]

09/04/2016 @ 13:04 | Anime | manuloz

Kiznaiver : la nouvelle super production du studio Trigger

Kiznaiver - site officiel

 

Le porte drapeau du studio Trigger en cette belle rentrée de printemps au Japon sera Kiznaiver, la nouvelle série grand format du studio après Kill la Kill d'Hiroyuki Imaishi en 2014, débute aujourd'hui samedi 9 avril.

La bonne surprise de ce projet est la présence à la réalisation du jeune talent Hiroshi Kobayashi, un talent se développant discrètement depuis quelques années en se faisant la main à la réalisation d'épisodes aléatoires en freelance. Il a démontré son savoir faire avec brio notamment sur les séries : Kill la Kill, Death Parade ou Kyousogiga des réalisations et studios que l'on apprécie. J'en ai fait la connaissance sur Tiger & Bunny, la série de super héros du studio Sunrise en 2011. Ses épisodes sortaient clairement du lot, le travail de storyboard était plus engageant dans sa mise en scène et la finition globale était bien meilleure en regard au reste de la série. Le dénicheur de talent, Masao Maruyama fondateur des studios Madhouse puis MAPPA, l'a flairé très rapidement et c'est tout à son honneur! Il a donc été invité au poste d'assistant au réalisateur Keiichi Satô sur la série Shingeki no Bahamut du studio MAPPA en 2014. Je fonde de grand espoir en lui et la bande annonce à première vue ne déçoit pas.

Le studio Trigger a fait un choix courageux, mais ce n'est pas tout, ils ont également promu Mai Yoneyama au poste de chara design, une jeune animatrice qu'ils ont mis dans leurs valises lorsqu'ils ont quitté le studio Gainax. Elle a un trait vif qu'elle a su encore développer auprès de Sushio sur la série Kill la Kill sur laquelle, elle a participé à de nombreuses reprises à la direction de l'animation. Vous pouvez retrouver quelques une de ces illustrations sur son pixiv. Ici, elle va retranscrire les personnages imaginés par le mangaka Shirow Miwa (Dogs), c'est un début vers un avenir prometteur, je n'en doute pas!

Voici l'introduction de la série décrite par All the Anime et Wakanim qui simulcast la série en France :

Katsuhira Akata, un lycéen vient d’apprendre qu’il a été sélectionné pour le programme Kizuna qui permet, à ceux qui y sont connectés, de partager et répartir leurs blessures et douleurs entre eux.
Si ce programme a pour but de d’instaurer la paix dans le monde, il est malheureusement encore incomplet.
Mais contrairement aux autres, Katsuhira possède une personnalité différente et ne ressent pas les émotions de la même façon...

Le scénario est signé Mari Okada qui a une bonne expérience dans la composition de série originale, peut-on lui faire confiance ?

 

Staff :

Réalisation : Hiroshi Kobayashi
Structure scénaristique : Marie Okada (Anohana, Blast of Tempest, Balck Rock Shooter)
Chara design original : Shirow Miwa 5DOGS)
Chara design/Supervision de l'animation : Mai Yoneyama (Japan Animator Expo : Hill Climb Girl)
Direction artistique : Masanobu Nomura (Appleseed XIII, Reideen, Tsubasa Tokyo Revelations)
Supervision de la photographie : Hitoshi Tamura (Durarara!!), Mitsuyoshi Yamamoto
Musique : Yuuki Hayashi (My Hero Academia)
Production de l'animation : Trigger

source : ANN, AlltheAnime.

[Commentaires (0)]

06/04/2016 @ 18:06 | Anime | Rukawa

Kôtetsujô no Kabareni, la forteresse cachée du studio Wit

Kôtetsujô no Kabareni - Site - Twitter

En attendant la suite de Shingeki no Kyojin en anime, le studio Wit ne chôme pas et offre l'opportunité à Tetsuro Araki de faire un projet original ! Et cela tombe bien, l'équipe chargée de sa précédente série mettant en scène de vilains titans s'ouvre une parenthèse avec Kôtetsujô no Kabareni, ou Kabaneri of the Iron Fortress dans son titre international.

Alors que le monde est en pleine révolution industrielle, un monstre invincible apparait. En mordant les humains, il peut les infecter et les transformer en zombie au "coeur d'acier" appelés kabane.
Sur une île loin à l'est nommée Hinomoto (l'origine du Soleil, jeu de mot avec Japon), des humains essaient de survivre en créant des forteresses stations, reliées entre elles par des machines à vapeur. Sur la station Aragane, vit Ikoma, un jeune homme qui développe en secret une arme qu'il appelle Tsuranuki Zutsu, afin de vaincre les kabane.

Au vu du pitch, Kabaneri nous réserve que peu de surprises, on garde quelques ingrédients de Shingeki pour garder les fans en haleine, un univers steampunk / médiéval face à une cohorte de zombies affamés.


La surprise totalement inattendue, c'est le retour de Haruhiko Mikimoto au chara design d'une série animée... ce n'était pas arrivé depuis 2008 où il avait été à ce poste sur la série Tytania... mais honnêtement, qui se souvient de cette série ? Pour les trois du fond, rappelons que Mikimoto a connu la célébrité pour avoir été le chara-designer de la première série de Macross. Depuis, ne pensez pas qu'il se repose sur ses lauriers, il est actuellement en charge de transposer en manga cette première série de Macross. Ce manga encore inédit en France s'appelle Macross First. Ce n'est pas son premier manga Macross, il avait déjà tenté l'expérience sur Macross 7 et L'école du Ciel.

Cependant, aucune surpris du côté de l'éternel bordel de planning du studio Wit. Ainsi l'épisode 1 fait déjà intervenir 4 directeurs de l'animation (Takuya Saitô, Kyôhei Tezuka, Yasuyuki Ebara et Hirotaka Marufuji), ce qui nous réserve donc une uniformité graphique qui ne ressemblera à rien. Bien sûr, ces jeunes animateurs ont du talent, on ne peut pas remettre en cause ce fait. Ainsi Yasuyuki Ebara, le chara designer animation qui sera chargé d'adapter les dessins de Mikimoto, a par exemple dessiné, techniquement, le meilleur passage de Rolling Girls, un anime où des filles sont en train de rien faire en attendant que les problèmes se résolvent seuls. Il s'agit du final de l'épisode 8, un vrai plaisir pour les yeux.
Longtemps simple gengaman, il a fait partie de ces nombreux animateurs qui n'ont pas été corrigé sur Shingeki no Kyojin, au point de changer leur position ni vu ni connu dans les crédits d'épisodes. Ce qui n'est pas forcément une mauvaise chose pour lui, vu que cela nous a mis en lumière son talent. C'est lui par exemple qui a dessiné l'apparition du titan colossal à la fin de l'épisode 4 ou encore la scène finale d'utilisation de la mobilité tridimensionnelle de l'épisode 11.

Trailer



Staff
Réalisation : Tetsurô Araki (Shingeki no Kyojin, Death Note)
Assistant-réalisation : Hiroyuki Tanaka (Shingeki no Kyojin, Guilty Crown)
Structure scénaristique : Ichiro Ôkouchi (Code Geass, Planetes)
Scénario : Hiroshi Seko (Panty & Stocking, Seraph of the End, Ajin)
Chara design original : Haruhiko Mikimoto (Macross)
Chara design animation : Yasuyuki Ebara (sakkan : Shingeki no Kyojin, Guilty Crown)
Direction de l'animation : Hirotaka Marufuji (Nobunaga the Fool), Kyoji Asano (Shingeki no Kyojin)
Direction de l'animation des scènes d'action : Tatsuro Kawano (Psycho-Pass 2), Yuuko Sera (Shingeki no Kyojin)
Création des accessoires : Shinobu Tsuneki (GITS SAC, Psycho-Pass)
Direction artistique : Shunichiro Yoshihara (Shingeki no Kyojin, Macross Frontier)
Décors : Kaoru Aoki (Zetman), Yoshihiro Sono (Psycho-Pass)
Supervision de la photographie : Kazuhiro Yamada (Shingeki no Kyojin, Samurai Champloo)
Supervision de la 3D : Shuhei Yabuta (Shingeki no Kyojin)
Musique : Hiroyuki Sawano (Shingeki no Kyojin; Kill la Kill)
Production de l'animation : Studio Wit

Kôtetsujô no Kabaneri sera diffusé à partir de jeudi 6 avril, à 25h au Japon, soit 18h en France.

[Commentaires (0)]

04/04/2016 @ 20:39 | Anime | manuloz

Joker Game: Production IG infiltre les milieux de l'espionnage

Joker Game - site officiel

Le studio Production IG explore un scénario au ton adulte pour sa série du printemps, l'adaptation du roman de Kôji Yanagi, Joker Game. Il s'agit d'une fiction d'espionnage se déroulant quelques temps avant la Seconde Guerre Mondiale, un sujet qui propose une alternative intéressante à ceux qui seraient lassés de la production "anime" en générale qui brasse l'univers otaku sous tous les angles.

Pour mettre en scène cet univers, le studio fait appel à son réalisateur du moment, Kazuya Nomura. Il lui a dernièrement été confié la réalisation du dernier film de Ghost in the Shell, la license la plus prestigieuse du studio depuis le film culte de Mamoru Oshii. Un homme de confiance qui monte depuis ses débuts dans la mise en scène sur Denno Coil, série du légendaire Mitsuo Iso où il signa plusieurs storyboards.

La série sera diffusée en simulcast par Crunchyroll en France à partir du 5 avril, il propose ce résumé de la série :

"À l’aube de la Seconde Guerre mondiale, pendant l’automne 1937, le lieutenant-colonel Yûki de l’armée impériale met en place dans le plus grand secret l’Agence D, un organisme formant des espions. Contrairement aux jeunes hommes qui intègrent l’armée dans un esprit nationaliste, les personnes recrutées sont des universitaires diplômés qui passent les difficiles tests de sélection avec brio. Ils sont formés à manier les explosifs, les communications sans fil, à conduire des véhicules ou des avions, et surtout à recueillir de précieuses informations.   Tuer ou se suicider fait partie des options de ces agents, pour qui la discrétion reste le maître mot. Nous suivrons leurs missions, rythmées par des relations tendues avec l’armée…  "

Remarquons également la présence du mangaka Shirow Miwa à la création des personnages dont j'avais adoré son oneshot Dogs, devenu depuis une série régulière dans le magasine Ultra Jump. Il est populaire cette saison, le studio Trigger a également fait appel à lui pour sa série Kiznaiver (news à suivre).

 

STAFF

Réalisation : Kazuya Nomura (GITS: The New Movie, Robotics;Notes)
Structure scenaristique : Taku Kishimoto (Erased, Bunny Drop, Haikyu!!)
Conseiller scénaristique : Seiichi Shirato (Gandam AGE, Jormungand)
Chara design original : Shirow Miwa (mangaka : DOGS)
Chara design/Supervision de l'animation : Toshiyuki Yahagi (Guilty Crown)
Direction artistique : Yoshio Tanioka (Reideen, Night Raid 1931)
Création des décors : Iho Narita (Read or Die, Real Drive, Blood+)
Supervision de la photographie : Hiroshi Tanaka (Guilty Crown, Psycho-Pass)
Musique : Kenji Kawai (GITS)
Production de l'animation : Production IG

source : ANN, Crunchyroll

[Commentaires (0)]

01/04/2016 @ 20:17 | Site | Rukawa

Edito #014 : Ton mensonge d'avril dernier

Le printemps 2015 en animation a été certainement l'un des plus décevants de ces dernières années. Non, ne rabâchons pas ici l'éternel les anime c'était mieux avant, c'est pour tout une autre raison dont je vous parle de déception : c'était la quantité d'anime original.
Le printemps en animation est comme vous devez le savoir la saison où tous les studios japonais lancent leurs blockbusters, leur merveille de l'année, celle où les budgets sont les mieux alloués. C'est une sorte de thermomètre pour l'année, juger le printemps est juger la température de l'année qui arrive.
L'année dernière, il y a eu de très bon manga. Si le matériel d'origine est bon, en principe il y a 90% de chance que l'anime ne soit pas mauvais. Ainsi 2015 a eu droit aux adaptations de Owari no Seraph, Shokugeki no Sôma, Ore Monogatari, Yamada-kun to 7-nin no Majo, Arslan Senki, Kyoukai no Rinne en tête d'affiche. D'un autre côté, il y a eu la suite de Gintama, Diamond no A, Baby Steps, Nisekoi. Etrangement, ce printemps 2015 a eu droit à bien plus d'adaptation de manga qu'à l'accoutumé, où on privilégiait principalement des séries longues adapté de light novels.
La déception n'est pas là vu que les adaptations de manga, contrairement aux light novels, assurent un minimum garanti de qualité à cause du système de prépublication. C'est plutôt le nombre de série inédite en voie de disparition.

A part Houkago no Pleiades avec ce qu'il reste du studio Gainax et Punchline, un anime fanservice sans prétention par le studio MAPPA et Plastic Memories par Doga Kobo, il n'y a pas eu grand-chose d'original. Trois séries de 12-13 épisodes, aucune de ces trois séries ne fut vraiment marquantes. Bref, on peut noter le manque d'ambition des studios pour l'année 2015.

Nous voici au printemps 2016, où on peut espérer un avenir meilleur, la plus grosse nouvelle est la diffusion à la fois d'un Macross Delta et d'un Gundam 0096 au bonheur des amoureux des séries de robots géant. Vu la renommé de ces franchises, il devrait avoir de la qualité au moins technique chez Satelight et Sunrise.  A côté, Wit studio sur Koutetsujou no Kabaneri a embauché Haruhiko Mikimoto au charadesign de sa série.


Trigger continue sa promesse d'essayer de faire le plus d'anime original possible avec Kiznaiver. Ces séries nous tiendront en haleine jusqu'à l'automne.
Absent au printemps dernier, PA Works nous revient avec Kuromukuro pendant que Brain's Base surfe sur la vague fujoshi avec Endride.


Le printemps restant le printemps, il y aura aussi des adaptations de bons manga comme Sadamoto desu ga ? ou encore Magi Sinbad no bouken, ainsi que les suites de JoJo Diamond are unbreakable, Ushio to Tora et Terra Formars. N'oublions surtout pas Boku no Hero Academia, le dernier hit du Jump, adapté par le strudio Bones.
Cependant, si vous ne voyez pas d'objection, la plus grande curiosité est sans doute l'adaptation par A1-Pictures de Gyakuten Saiban, ce célèbre jeu 3DS Capcom où on joue les avocats défenseurs de la justice, connu en occident sous le nom de Phoenix Wright.

[Commentaires (0)]

31/03/2016 @ 19:40 | Anime | manuloz

Boku no Hero Academia : l'école des héros selon BONES

Boku no Hero Academia - site officiel

Le studio BONES est fort présent avec pas moins de trois séries télévisées pour ce printemps 2016, quelque part la plus prestigieuse puisqu'elle coïncide avec la rentrée scolaire au Japon. Tout d'abord, le studio se charge de la production de la seconde saison de leur série origianle Concrete Revolutio, puis de l'adaptation de Bungo Stray Dog, et enfin l'adaptation du manga de Kôhei Horikoshi : Boku no Hero Academia, dont nous allons parler ici.

Les équipes du studio ne se reposent donc jamais!? Cela dit, c'est tant mieux pour nous car ils ont entre les mains l'adaptation d'une série bien populaire publiée dans l'hebdomadaire Shônen Jump depuis 2014, peu de temps avant la fin de Naruto. L'occasion ici de lui faire monter encore sa cote. La série marque le retour de Kenji Nagasaki à la réalisation d'une série BONES après une brève escapade pour la réalisation d'un opus de Gundam chez Sunrise la série Gundam Build Fighter qui proposaitun ton plutot léger dans l'uniovers de Tomino qui prend un plaisir pervers à décimer son casting.

Parfait pour l'histoire qui nous concerne celle du jeune Izuku, un jeune adolescent normal dans un monde où les super héros sont monnaie courante car une large majorité des êtres humains naissent avec des pouvoirs surnaturels appelés "Alter", et l'inverse est justement l'exception. Pas de chance pour notre jeune héros lambda... Son rêve, rejoindre l'académie des héros la plus prestigieuse, l'école Yuei Koko semble hors de porté malgré la passion qui l'anime. Le destin d'Izuku sera renversé après sa rencontre avec le plus grand des héros All Might, suite à la persévérance et au courage dont il fait preuve pour défendre l'un de ses camarades de classe, son rival Katsuki. Bref, la vie tumultueuse de super héros s'ouvre enfin à lui !?  

Pour finir d'accrocher les fans qui partageraient les mêmes centres d'intérêt que les miens, la bonne animation ! Yoshihiko Umakoshi, un vétéran du studio Toei a été chargé du chara design, il a notamment signé ceux de Casshern Sins, Ojamajo Doremi, et Mushishi… et participé à l'animation de tant d'autres, voir le montage qui lui est consacré sur youtube.

 

 

La série sera diffusée en simulcast par Kazé via le site ADN à partir du 3 avril 2016.

Staff :

Réalisation : Kenji Nagasaki (N°6, Gundam Build Fighters, Classroom Crisis)
Structure narrative : Yousuke Kuroda (Gundam Build Fighters, Gundam 00, Onegai Teacher)
Chara design/Supervision de l'animation : Yoshihiko Umakoshi (Saint Seiya Omega, Casshern Sins, Ojamajo Doremi)
Supervision de la photographie : Masataka Ikegami (Space Dandy, Blood Blockade Battlefront)
Direction artistique : Shigemi Ikeda (One Punch Man), Yukiko Maruyama (Macross DELTA)
Musique : Yuuki Hayashi (Death Parade, Kiznaiver)
Production de l'animation : BONES

source : ANN, liborek3.

[Commentaires (0)]

28/03/2016 @ 19:10 | Anime | manuloz

Hiroyuki Imaishi au format court avec sa série Space Patrol Luluco

Space Patrol Luluco - site officiel

La nouvelle série de l'irrésistible et déchainé Hiroyuki Imaishi approche, sa date de diffusion débute le 1er avril. Un projet au format court qui je pense lui siéra parfaitement. La série de 13 épisodes intitulée Uchu Patrol Luluco (Space Patrol Luluco à l'international) sera diffusée dans la case Ultra Super Anime Time sur la chaine Tokyo MX (la même qui diffuse "Elle et son chat").

Je suis un inconditionnel de son style, un brillant représentant de l'école d'animation explosive instauré par Yoshinori Kanada. Il est un animateur à l'énergie contagieuse, vous pouvez le vérifier à travers ces montages n°1 & n°2 . Il a débuté à la réalisation d'épisode auprès d'Hideaki Anno sur Kare Kano, puis Kazuya Tsurumaki sur FLCL. Il vit alors son âge d'or en tant que directeur d'épisode chez Gainax, à mon avis ce qu'il à offert de mieux!!

Son talent a été récompensé et il s'est vu propulsé à la réalisation de séries télévisées. Il se distingue encore car il à l'œil pour mettre en place des univers visuels vibrant qui ne demandent qu'à être explorés. Mais il a besoin de travailler encore sa copie pour développer des séries narratives grand format car malheureusement elle s'essouffle rapidement la faute à une surenchère déplacée.

Son talent s'exprime bien mieux dans les formules épisodiques, Panty and Stocking la démontré plusieurs fois, ces courts-métrage également. Le dernier en date pour le projet d'Hideaki Anno, Animator Project "jouissait" de ses débordements irrévérencieux avec un visuel accrocheur qui rappelle ses planches de manga pour la série cité plus haut.

Uchu Patrol Luluco produit au format de 13 x 8 minutes est parfait pour ses excès, la courte durée permettra d'éviter les symptômes d'épuisement. Un membre de l'équipe, Hiromi Wakbayashi était présent lors d'une convention à Boston, il a présenté la série comme une comédie romantique de SF et de Justice !!

Luluco est une jeune adolescente "super normal" qui vit auprès de son père dans un point de la Voie Lactée où êtres humains et aliens se côtoient au quotidien. Sa vie sera bouleversé avec l'arrivée d'un nouvel élève AΩ Nova !   

Hiromi Wakabayashi a également ramené dans ses cartons l'animatique (l'ébauche) du générique que vous pouvez découvrir sur le tweet @RyougaSaotome.

On apprend également qu'Hiroyuki Imaishi travaille déjà sur une autre série cette fois plus longue comme Kill la Kill et Gurren Lagann. Ce n'est pas tout You Yoshinari (Little Witch Academia) travaillerait lui aussi sur un projet de série télévisée... et une troisième série est en chantier... mais tout cela va pour l'instant resté secret! via @RyougaSaotome.

Staff :

Création : TRIGGER & Hiroyuki Imaishi
Réalisation/Structure scénaristique : Hiroyuki Imaishi (Gurren Lagann, Kill la Kill)
Assistant à la réalisation : Akira Amemiya (Ninja Slayer)
Producteur créatif : Hiromi Wakabayashi (Panty and Stocking)
Chara design : Mago, Yusuke Yoshigaki (Black Rock Shooter, Ninja Slayer)
Supervision de l'animation : Shûhei Handa (Kill la Kill), Yusuke Yoshigaki
Création des FX animés : You Yoshinari (Little Witch Academia)
Justice design : Shigeto Koyama (Heroman)
Supervision de la photographie : Yuko Tonishi
Direction artistique : Hiroyasu Kobayashi (Evangelion 3.0 : Supervision des CGI & Design)
Musique : Kenichiro Suehiro (Akasaka)
Production de l'animation : TRIGGER (Kill la Kill)

Source : ANN, Nijimen.

[Commentaires (0)]



Se connecter

Pôle Emploi

recrutement
Please RT